Fermer
Le Union européenne

Delphi fait le choix de la voiture connectée et autonome

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER
Delphi fait le choix de la voiture connectée et autonome

La révolution annoncée du digital et de l’automatisation de la conduite produit déjà des effets sur la filière automobile. L’équipementier américain Delphi a décidé ainsi de tourner le dos à l’ancien monde (les moteurs) et de se recentrer sur la connectivité et la conduite autonome. Sera-t-il suivi par d’autres ?

Le contraste est assez saisissant par rapport à son principal concurrent, Bosch, qui lui n’a pas renoncé à son savoir-faire dans les moteurs* (essence et Diesel), tout en investissant massivement dans le logiciel, le cloud et bien sûr les aides à la conduite.

Le fait est que Delphi a pris une décision lourde de sens en se séparant à l’horizon 2018 d’un vaste ensemble qui regroupe l’injection et les systèmes de post-traitement. D’aucuns y verront le signe que Delphi ne considère plus le Diesel – et plus globalement les moteurs thermiques – comme un axe de développement stratégique. Précédemment, il avait déjà cédé son activité thermique à Mahle, et auparavant ses activités dans les systèmes de réception (antennes automobiles et récepteurs TV embarqués) à l’équipementier chinois Northeast Industries.

Aujourd’hui, l’ex-filiale de General Motors préfère miser sur la voiture autonome.
L’équipementier américain est bien placé pour cela. Présent à chaque édition du CES de Las Vegas, il a équipé de ses technologies une Audi Q5 qui a traversé en mode autonome les Etats-Unis en 2015, de San Francisco à New-York (5471,76 kilomètres parcourus en 9 jours et en traversant 15 états). La société a par ailleurs noué des partenariats, comme avec Intel et Mobileye (propriété désormais d’Intel, incontournable pour ses caméras). L’objectif est de développer d’ici 2019 une plateforme avec des puces capables de calculer 3 trillions (milliards de milliards, soit 10 puissance 18) d’opérations à la seconde. Pour accroître ses capacités dans le domaine de la sécurité active et de la conduite automatisée, Delphi a par ailleurs racheté des start-up. Il a par exemple intégré la société Ottomatika, qui fabrique des logiciels pour la conduite autonome. L’équipementier a aussi investi dans Quanergy Systems, qui travaille sur la localisation des objets et la cartographie, et pris une participation minoritaire dans Tula Technologies, qui développe des techniques pour réduire la consommation et les émissions des véhicules.

Dans le domaine de la voiture connectée, le groupe s’entoure également de nouveaux talents. Dernièrement, il a investi dans trois entreprises pour améliorer le traitement et la gestion des données dans les véhicules. Il est devenu un actionnaire minoritaire de Valens, une start-up israélienne spécialisée dans le développement de la technologie puce à puce (HDBaseT technology), qui permet de multiplier la vitesse de transmission des données, ainsi que dans Otonomo, une entreprise également israélienne qui gère et utilise les données générées par les véhicules connectés. Delphi a par ailleurs formé un partenariat avec Rosenberger, une entreprise allemande qui utilise des connecteurs Ethernet pour améliorer la performance en termes de transmission de données. Le groupe a également racheté HellermannTyton, un leader dans le domaine des solutions de câblage. Une façon de maîtriser toute la boucle, des tuyaux à la gestion des données.

Le message est clair : Delphi entend bien être à l’avant-garde de la conduite connectée et autonome, en se réorganisant complètement.

*Bosch a réorganisé la division moteurs en y intégrant tout ce qui a trait à l’électromobilité (moteurs électriques et batteries).

Laurent Meillaud pour le CCFA

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.