Fermer
Le Monde

New Mobility World : un avant-goût de demain à Francfort ?

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER
New Mobility World : un avant-goût de demain à Francfort ?

Pour la deuxième fois, le salon de l’automobile de Francfort propose un pôle dédié aux nouvelles technologies : c’est-à-dire l’électrification, la connectivité et la conduite autonome. Des thématiques déjà très présentes sur les stands et dans les allées de l’IAA.

C’est à partir d’aujourd’hui que des conférences sont données à New Mobility World, au Hall 3.1, avec des thématiques couvrant l’intelligence artificielle, la Big Data, l’Internet des objets (qu’on appelle aussi Internet of everything), la mobilité urbaine et la vision zéro accident. C’est un programme riche, avec des intervenants provenant à la fois du monde de l’auto (Ford, Bosch, Continental, Harman, Michelin, ZF) de la high-tech (Google, Samsung), mais aussi d’autres univers comme l’assurance (Allianz) et en présence d’autorités publiques (mairie de Francfort, ministère hollandais des transports). Toutefois, la plupart des journalistes étrangers sont déjà repartis, après deux journées presse très intenses. L’exposition était par contre ouverte dès le mardi martin. Ce n’était pas le hall le plus couru du salon (contrairement au Hall 3.0 juste en dessous et abritant les marques du groupe Volkswagen), mais on pouvait y découvrir des acteurs qu’on ne voit jamais d’habitude dans des salons de l’automobile.

C’est le cas par exemple de Facebook. Le réseau social fondé par Mark Zuckerberg présente sur son stand des animations de réalité virtuelle, grâce au casque Oculus Rift. Du déjà vu ? Oui, sauf que l’on peut explorer l’intérieur d’un moteur et même se glisser dans un pneu, dans le cadre d’une vidéo immersive réalisée avec Audi. FB évoque aussi l’intelligence artificielle sur son stand. Plus discret, Google limite sa présence à un tout petit espace, chez SAP, où il présente son Cloud. C’est aussi l’un des axes de communication d’IBM, autre ténor américain des technologies de l’information, qui est en pointe sur la Smart City.
Chez les français, on relève la présence de BlaBlaCar, qui vent d’ouvrir ses BlaBla Lines, pour mettre en relation sur de courtes distances des personnes intéressées par le covoiturage pour des trajets domicile-travail. A noter que Valeo expose sa solution de partage de véhicule par smartphone pour les flottes (Mov’InBlue), en coopération avec CapGemini.

Le thème de la cybersécurité est mis en avant à New Mobility World. Il est illustré chez AVL (un équipementier allemand qui coopère avec Kaspersky, le spécialiste de la lutte anti-virus), tout comme la compagnie israélienne OSR Enterprises. Ces solutions visent à détecter les attaques contre les points d’entrée du véhicule (ports USB, équipements connectés) et sécuriser les mises à jour de logiciels qui se feront « over the air ». Toutefois, Continental expose également ce thème sur son stand, dans le Hall 5.1 dans le cadre de son partenariat avec la compagnie israélienne Argus. Il montre même une capture d’écran de ransomware (invitant à payer pour débloquer l’écran de bord de la voiture).

La reconnaissance de gestes est aussi à l’honneur. Sony, qui utilise des caméras tournées vers le conducteur, permet de faire des signes avec les doigts pour piloter certaines fonctions du véhicule. L’équipementier Hella imagine même le « smart touch » pour signifier à un véhicule autonome, en lui tapotant sur le toit, que le conducteur est descendu et qu’il peut aller se garer tout seul.

Dans cette expo, on peut aussi voir des véhicules. Rinspeed y expose chez Harman son concept Oasis de véhicule autonome, déjà aperçu au salon de Genève et au CES de Las Vegas. C’est un OVNI de la route à deux places, qui affiche des informations en réalité augmentée sur le pare-brise, peut se transformer en véhicule de livraison automatisé et abrite même un petit potager urbain. Encore plus exotiques : le futur moyen de transport par tube Hyperloop (sous forme de maquette) et un véhicule volant, tous deux exposés sur le pavillon des Pays-Bas, qui montre à NWM toute l’étendue de son savoir-faire dans le domaine des technologies.

Le spectacle se déroule également en extérieur, avec un village proposant des animations. On y voit par exemple des démonstrations de freinage automatique face à un piéton, de parking piloté à distance et de conduite autonome. Bosch, Continental, Volkswagen et ZF en sont les animateurs. On peut aussi croiser en extérieur la nouvelle Audi A8, dont le cockpit se dévoile sur le stand de HERE, son fournisseur de cartes numériques (qui communique au passage sur de nouvelles fonctions, comme la navigation prédictive et des alertes communautaires permettant de contourner un bouchon ou une zone de travaux).

New Mobility World va se dérouler jusqu’au 17 octobre. A noter qu’en parallèle, Mercedes lui fait un peu concurrence avec une convention Me qui aura lieu du 15 au 17 avec plus de 150 intervenants sur le thème de l’innovation. Parmi les conférenciers, on attend notamment l’ancien astronaute Buzz Aldrin et la directrice des opérations de Facebook, Sheryl Sandberg, attendue également à New Mobility World.

Laurent Meillaud pour le CCFA

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.