Fermer
Le Japon #Conduite autonome - #Divers - #Toyota

Toyota parie sur la Blockchain

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER
Toyota parie sur la Blockchain

Le développement à la fois de la voiture autonome, des solutions d’autopartage ou de covoiturage, et des assurances dites « Pay how you drive » va donner lieu à la collecte de toujours plus de données. Conscient que ces dernières devront pouvoir être partagées de façon très rapide et en toute sécurité entre tous les intervenants du monde de l’automobile, Toyota a décidé d’explorer toutes les potentialités de la technologie blockchain dans ces domaines, en partenariat avec le Media Lab du Massachusetts Institute of Technology (MIT), ainsi que les sociétés ou start-ups BigchainDB, Oaken Innovations, Commuterz et Gem.

« TRI (Toyota Research Institut) est convaincu que la blockchain peut instaurer la transparence et la confiance entre les utilisateurs, réduire le risque de fraude et diminuer – voire supprimer – les frais de transaction tels que les commissions ou suppléments appliqués par les organismes tiers », indique Toyota. La blockchain, ou chaîne de blocs, est en effet une technologie de stockage et de transmissions d’informations basée sur des historiques de transactions électroniques à la fois infalsifiables et sécurisés, et qui permet de réaliser des transactions en quasi-temps réel à partir d’une même application ou encore de s’affranchir d’intermédiaires entre un acheteur et un vendeur (elle est à l’origine du développement du Bitcoin).

« La mise au point de véhicules autonomes sûrs et fiables nécessitera peut-être les données de centaines de milliards de miles de conduite manuelle, et la blockchain et les registres distribués [afférents] permettraient la mise en commun des données provenant d’automobilistes, de gestionnaires de flottes et de constructeurs pour atteindre plus rapidement cet objectif », poursuit le constructeur. TRI a donc logiquement créé un consortium d’utilisateurs en espérant inciter d’autres constructeurs de véhicules autonomes et prestataires de solutions de mobilité à adopter plus vite la blockchain. Il s’agit aussi bien de favoriser le partage de données de conduite, le développement des transactions d’autopartage et de covoiturage, et la mise en place de toujours plus de primes d’assurances basées sur l’usage. (JOURNALAUTO.COM 26/5/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.