Fermer
Le France #Conduite autonome - #Divers - #Renault - #Voiture autonome

Renault veut prouver que les véhicules autonomes pourront être mis entre toutes les mains en 2020

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER
Renault veut prouver que les véhicules autonomes pourront être mis entre toutes les mains en 2020

Le 27 avril, Renault a donné l’opportunité à quelques journalistes de rouler dans un Espace transformé, utilisé comme laboratoire de recherche sur l’automatisation de la conduite, sur un parcours d’une vingtaine de kilomètres en région parisienne. « Nous sommes à une charnière importante de notre développement. Avec cet exemplaire et les quelques autres en circulation en France et en Allemagne, nous avons prouvé que notre vision de la conduite autonome [était] un objectif atteignable. Nous voulons permettre à Monsieur Tout-le-monde de pouvoir s’asseoir derrière le volant de véhicules comme celui-ci, dès 2020. Une ambition pareille se travaille en étapes. La prochaine étape consistera à apporter la preuve formelle que ces voitures peuvent être mises entre toutes les mains, à cette échéance », a déclaré Laurent Taupin, ingénieur en chef du programme véhicule autonome de la marque au losange.

« Nous devons produire une flotte [de véhicules autonomes] de quelques dizaines d’unités et les conduire en situation de délégation pendant des millions de kilomètres pour nous assurer de rencontrer et de maîtriser toutes les problématiques imaginables. Il faut parvenir à un niveau de fiabilité maximum et ramener le taux de défaillance au plus proche de zéro. Et même des millions de kilomètres, cela restera insuffisant, en réalité il faut dépasser les milliards. Il y aura donc une part de roulage physique et une part de roulage virtuelle, durant laquelle on exposera les systèmes à des circonstances enregistrées sur la route réelle, afin de leur enseigner les bonnes réactions », a souligné le responsable.

M. Taupin a par ailleurs expliqué qu’au moment d’intégrer la conduite autonome à la gamme Renault, il n’y aurait pas de restriction, car « la technologie s’adresse à tous nos produits, dont les VUL. Il y a un intérêt évident sur les routières, mais également sur les plus petits modèles, car en zone périurbaine, il sera possible de gagner du temps de productivité dans les embouteillages. Rappelons que notre partenariat avec Transdev nous engage dans un programme d’automatisation de niveau 5 de Renault Zoé, en vue d’un autre cas d’usage, en zone fermée ». (JOURNALAUTO.COM 3/5/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.