Fermer
Le France #Conduite autonome - #Divers - #Internet - #Voiture autonome

La voiture autonome est-elle le média de demain ?

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER
La voiture autonome est-elle le média de demain ?

Les voitures autonomes connectées pourraient offrir un nouveau lieu de divertissement ouvert notamment à la publicité, estime Gregor Pryor, responsable du pôle Industrie du divertissement et des médias pour le cabinet d’avocats Reed Smith, dans un article publié sur le site américain « Wired ». Alors que les voitures autonomes devraient se développer de plus en plus, M. Pryor rappelle ainsi que, « si les spécialistes de la Sécurité routière se préparent à cette révolution » automobile, une autre entamée de longue date dans le monde des médias est également « sur le point d’émerger ». La façon dont nous consommons du divertissement lors de nos déplacements va « radicalement changer », explique le spécialiste des médias numériques.

Des services comme Spotify ou encore Deezer sont déjà une grande menace pour les radios. Il est aujourd’hui très facile pour un conducteur de connecter son smartphone à son autoradio et d’écouter la playlist qu’il a créée plutôt que celles que lui imposent les bandes FM. Autant d’auditeurs et d’audience en moins pour les stations qui dépendent de ces chiffres pour attirer les contrats publicitaires. Pire encore, les voitures autonomes vont offrir encore plus de sources de distractions en permettant au conducteur et à ses passagers de voir des films ou même de jouer à des jeux vidéo tout en roulant. Ford a déjà déposé un brevet aux Etats-Unis dans lequel un écran descend du toit du véhicule et sur lequel un film pourrait être projeté.

Côté jeux vidéo, l’avènement de la Nintendo Switch a mis en avant l’importance de la portabilité pour les consoles de salon. Pour Gregor Pryor, les voitures autonomes intégrant directement une console devraient donc être « l’extension logique ». Surtout, avec un « conducteur » qui n’a plus à se concentrer sur la route et des voitures autonomes équipées de capteurs puissants pour analyser tous les éléments le long de la route, c’est la porte ouverte à un champ immense des possibles pour les publicitaires. « Pourquoi Netflix voudrait-il installer un panneau pour [la série] « Orange is the new black », quand il sait, grâce aux données de votre compte installé dans votre voiture, que vous avez arrêté la série au troisième épisode ? », s’interroge le spécialiste.

Les capteurs d’une voiture autonome pourraient alors facilement lire un QR code installé sur le bord de la route pour vous offrir une publicité encore mieux ciblée. Si tout cela relève encore du futur, pour cet avocat spécialiste des médias, « les développements potentiels de la voiture autonome ne connaissent à ce jour pas de limite ». C’est aussi un nouvel espace pour des innovations et de nombreux profits qui s’ouvre. Il faudra alors être d’autant plus vigilant au traitement des données récoltées par les différents logiciels installés sur ces véhicules. (ECHOS 11/9/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.