Fermer
Le France

DS7 Crossback : elle Présidente

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER
DS7 Crossback : elle Présidente

Exposée au public à partir de demain au DS World (33, rue François 1er, 75 008 Paris), la DS7 Crossback Présidentielle est une version aménagée sur mesure pour le nouveau locataire de l’Elysée. Elle constitue une vitrine du savoir-français, y compris en matière de connectivité et d’automatisation de la conduite.

Jusqu’au bout, le suspense aura été bien gardé pour la passation de pouvoir. On a d’abord vu Emmanuel Macron arriver à l’Elysée dans un Renault Espace gris de dernière génération (celui qui a servi pour sa campagne), puis monter à bord d’un véhicule blindé produit par Renault Trucks pour descendre les Champs-Elysées. Pourtant, certains médias s’étaient essayé aux pronostics quelques jours auparavant et avaient émis le souhait que le nouveau Président choisisse la DS7 Crossback, le fleuron de la technologie française. Il a été exaucé au dernier moment. Ce n’est que sur le coup de midi, quelques minutes avant qu’elle n’apparaisse à la télévision, que DS Automobiles a diffusé son communiqué de presse. La marque Premium du groupe PSA avait donc préparé dans le plus grand secret une version présidentielle de la DS7 Crossback, son dernier modèle qui avait été présenté en mars dernier lors du salon de Genève.
Les téléspectateurs ont surtout été marqués par le toit découvrable. Une cachotterie de Président qui a déjà été utilisée par François Hollande pour sa DS5 Hybrid4, elle aussi préparée sur mesure. Pour sa part, Nicolas Sarkozy avait préféré utiliser un concept-car préparé par Heuliez, la Peugeot 607 Paladine. Certes, l’accent a également été mis sur l’intérieur (cuir noir agrémenté par une toile de laque dorée à l’or fin) et la décoration personnalisée aux couleurs de la République Française.
Mais, il faut aussi insister sur la dimension technologique de la DS7 Crossback. Sans être une voiture bourrée de gadgets, à l’image de la Cadillac One du Président Américain, ce SUV intègre ce qui se fait de mieux en matière d’innovations disponibles sur le marché. La DS7 propose par exemple un système, l’ACTIVE SCAN SUSPENSION, qui utilise la caméra incrustée en haut du pare-brise pour analyser le profil de la route et adapter en conséquence la suspension. Par ailleurs, la DS7 Crossback est semi-autonome. Dotée de l’ACC Stop & Go (Adaptive Cruise Control), le SUV Présidentiel propose la fonction DS CONNECTED PILOT qui permet de réguler intelligemment la vitesse et la distance par rapport aux véhicules qui le précèdent. Ce système permet notamment de gérer les conditions de roulage dans les embouteillages : sans intervention du conducteur, la voiture redémarre automatiquement (si le temps d’arrêt est inférieur à 3 secondes).

Sur les Champs-Elysées, dimanche, on imagine que le chauffeur du véhicule n’a pas eu vraiment le loisir de lâcher les mains du volant et d’enlever les pieds des pédales pour tester le système. Néanmoins, si ce véhicule d’apparat doit être à nouveau utilisé, il sera peut-être tenté de le faire, vu que le Président prend le temps de saluer les Français. De même, se garer dans la Cour de l’Elysée sera un jeu d’enfant grâce au système PARK PILOT qui enclenche automatiquement les manœuvres sur la simple pression d’un bouton, et sans qu’il ne soit nécessaire ensuite de toucher au volant et aux pédales.

Sur autoroute, ou une voie rapide, le nouveau locataire de l’Elysée pourra apprécier les autres systèmes d’aide à la conduite. L’électronique de bord aidera le préposé à la conduite à s’adapter au trafic et contribuera à centrer le véhicule au milieu de sa voie de circulation en se repérant par rapport aux marquages au sol. Et la nuit, les retours de voyage seront encore plus confortables, grâce au système NIGHT VISION qui détecte tous les obstacles potentiels (piétons, animaux), grâce à leur rayonnement infrarouge, et renvoie leur image thermique en noir et blanc sur le tableau de bord. Un plus appréciable, même si l’éclairage intelligent par LEDs simplifie déjà grandement la conduite nocturne. Et pour assurer totalement la sécurité du nouveau Président élu, le système DRIVER ATTENTION MONITORING vérifiera – également au moyen d’une caméra infrarouge – si le chauffeur regarde bien la route. La DS7 Crossback est également connectée. Elle dispose de deux écrans de 12 pouces, l’un dédié à l’affichage des informations liées à la conduite, l’autre tactile et offrant l’accès à l’univers DS CONNECT (appel d’urgence, services connectés, réplication de l’affichage du smartphone avec le fonction Mirror Screen). La navigation 3D est couplée avec l’information trafic et des informations utiles (places de parking disponibles, prix des carburants).

La DS7 Crossback Présidentielle appartient en fait à DS, qui la prête à l’Elysée quand le palais en a besoin. Pour le quotidien, le chef de l’Etat va continuer à utiliser un Espace, qui dispose également d’une technologie de pointe. Il ne faut pas oublier que le modèle phare de Renault ne comporte pas moins d’une douzaine d’aides à la conduite (affichage tête haute, régulateur de vitesse adaptatif, freinage actif d’urgence, alerte de franchissement de ligne, alerte de distance de sécurité, alerte de survitesse avec reconnaissance des panneaux de signalisation, avertisseur d’angle mort et gestion automatique des feux de route). Un Espace par ailleurs connecté avec le système R-LINK2.

Avec ces deux véhicules, qui n’ont rien à envier à la concurrence en matière de technologie et d’agrément (tous deux ont un son spatialisé et offrent la possibilité de personnaliser l’éclairage intérieur), le Président joue dans la Cour des grands.

Laurent Meillaud pour le CCFA

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.