Fermer
Le Espagne #Salon - #Technique - #Véhicule connecté - #Voiture autonome

La voiture du futur émergera d’une étroite collaboration entre les constructeurs automobiles et l’industrie des télécoms

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER
La voiture du futur émergera d’une étroite collaboration entre les constructeurs automobiles et l’industrie des télécoms

Après une timide apparition en 2016, les prototypes de voitures connectées ont envahi cette année les allées du Congrès mondial de la téléphonie mobile (MWC), qui se déroule jusqu’à jeudi à Barcelone. La voiture du futur fait face à de multiples défis (lutte contre les hackers, fiabilité de la connexion internet, casse-tête éthiques et juridiques…) auxquels les constructeurs et l’industrie des télécoms tentent de répondre en intensifiant leur collaboration.

De multiples démonstrations sont proposées au MWC : payer son essence à partir du tableau de bord d’une Jaguar, recevoir prévisions de trafic et recommandations de restaurants via l’assistant numérique du simulateur Seat. Des vidéos montrent des camions Volvo lancés sur l’autoroute, le siège du chauffeur vide.

Mais les obstacles restent nombreux. « Les voitures connectées posent un sérieux problème en termes de cybersécurité », a reconnu Jeff Massimilla, chargé de la cybersécurité chez General Motors. La grande crainte est qu’un hacker mal intentionné ne puisse s’emparer à distance d’une voiture connectée en piratant son système informatique, comme il le ferait pour un ordinateur.

L’autre enjeu crucial est la puissance du réseau internet. « Quand les voitures connectées seront nombreuses sur les routes, il y aura un problème de débit et de bande passante pour faire fonctionner le système », souligne Guillaume Crunelle, analyste chez Deloitte. Avec à la clé un risque d’accidents pour les voitures sans conducteur. Tous les espoirs sont donc placés dans la 5G, future technologie mobile annoncée pour 2020. PSA, Orange et Ericsson vont tester des voitures 5G, comme le fait déjà BMW avec l’opérateur sud-coréen SK Telecom.

En termes d’infrastructures, « il y a énormément d’investissements à faire pour que le véhicule puisse communiquer avec les parkings, les feux rouges, les panneaux routiers… On n’a toujours pas imaginé qui financera ce genre de choses », avertit Mouloud Dey, directeur innovation chez SAS.

De plus, qui sera responsable en cas d’accident ? Le fabricant de la voiture, son propriétaire ou l’opérateur du réseau internet ? La voiture du futur pourrait être techniquement prête à fonctionner avant que ce casse-tête réglementaire ne soit résolu, estiment plusieurs analystes. (AFP 28/2/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.