Fermer
Le Allemagne #Etude - #Robotique - #Technologie - #Véhicule connecté

Le véhicule connecté devrait entraîner une économie de 4,43 milliards d’euros

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER
Le véhicule connecté devrait entraîner une économie de 4,43 milliards d’euros

Selon une étude menée par l’institut Prognos à la demande de l’équipementier allemand Bosch, le véhicule connecté devrait entraîner une économie de jusqu’à 4,43 milliards d’euros en coûts de matériels et de dommages à l’horizon 2025.

L’étude a calculé les effets de la plus grande connectivité des véhicules en Allemagne, aux Etats-Unis et dans les grandes agglomérations chinoises d’ici à 2025.

Selon cette étude, la majeure partie de ces économies seront réalisées aux Etats-Unis, où les coûts de matériels et de dommages devraient être réduits de 3,6 milliards d’euros en 2025 grâce aux véhicules connectés.

En Chine, l’étude table sur un effet bénéfique de 380 millions d’euros et de 450 millions d’euros en Allemagne (dont 100 millions d’euros via la seule intégration des smartphones dans les véhicules).

L’étude montre également qu’en termes environnementaux, les véhicules connectés permettront d’éviter l’émission de 400 000 tonnes de CO2 d’ici à 2025. De plus, les technologies de stationnement connecté pourraient éviter aux automobilistes allemands, américains et chinois de parcourir jusqu’à 480 millions de km à la recherche d’un emplacement de stationnement. (JOURNALAUTO.COM 24/4/17)

Par ailleurs, Bosch a également annoncé dans le cadre du Salon de Hanovre que la tendance à la robotisation des processus de production ne résultera pas forcément par des suppressions d’emplois. En effet, l’équipementier précise que « plus les usines recourront à la technologie, plus elles auront besoin de salariés hautement qualifiés pour contrôler les systèmes et apporter des améliorations ».

Actuellement, Bosch emploie environ 20 000 développeurs de logiciels. D’ici à 2020, l’équipementier estime qu’il réalisera grâce à l’automatisation de la production jusqu’à un milliard d’euros d’économies. (HANDELSBLATT 22/4/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.