triangle orange
Le

Le zoom de 15H30

Téléchargez
Icone
triangle bleu
Allemagne

Le rapport DAT 2018 dessine la perception de l’automobile en Allemagne 1/2

Le cabinet d’expertise spécialisé DAT a publié son rapport sur le comportement des automobilistes en Allemagne L’institut DAT réalise...

Le cabinet d’expertise spécialisé DAT a publié son rapport sur le comportement des automobilistes en Allemagne.

L’institut DAT réalise cette étude sur le comportement des automobilistes allemands depuis 1974. Pour réaliser le rapport 2018, le DAT a interrogé 3 979 automobilistes allemands dans le courant du second semestre.

La crise du diesel, qui a débuté avec l’éclatement de l’affaire Volkswagen et s’est étendue ensuite à d’autres constructeurs allemands, a été au cœur de son rapport 2018.

En effet, 23 % des acheteurs de voitures neuves et 15 % des acheteurs de voitures d’occasion ont déclaré que les répercussions de cette crise du diesel les influençaient dans leur prise de décision d’achat.

Ainsi, par peur d’éventuelles restrictions ou interdictions de circulation dans les centres-villes de certaines métropoles allemandes, mais aussi par crainte d’une perte de la valeur résiduelle de leur voiture, 17 % des propriétaires de voitures neuves (moins d’un an) et 20 % des propriétaires de voitures d’occasion ont revendu leur modèle pour passer à une autre motorisation.

En conséquence, les immatriculations de voitures neuves fonctionnant au gazole ont reculé de 13,2 % en Allemagne en 2017. Les ventes de voitures diesel d’occasion ont également diminué de 2,7 %.

Le rapport DAT a en outre montré que 48 % des propriétaires de voitures neuves et 42 % des propriétaires de voitures d’occasion se disent convaincus que l’industrie automobile et la classe politique arriveront à trouver une solution de remplacement (pour proposer des diesel satisfaisant à la norme Euro 6), qui restera abordable.

Interrogés sur l’avenir du diesel, 38 % des Allemands (soit 10 points de plus qu’un an auparavant) estiment que la part de marché du diesel va diminuer dans l’avenir.

Malgré cette évidente défiance vis-à-vis du diesel, 85 % des propriétaires d’automobiles allemands interrogés ont déclaré éprouver du plaisir à conduire. Chez les propriétaires de voitures neuves, cette part passe même à 95 %.

En outre, la vaste majorité des automobilistes allemands (90 %) estiment que leur mobilité serait limitée s’ils ne disposaient plus de leur voiture.

 

Lire l'article complet Icone de flèche

Retrouvez tous les zoom éco de 15h30