triangle orange
Le

Le zoom de 15H30

Téléchargez
Icone
triangle bleu
Europe

Les émissions moyennes de CO2 sont remontées en Europe en 2018 1/2

D’après les chiffres publiés le 4 mars par Jato Dynamics, la moyenne européenne des émissions de CO2 a augmenté de 2,4 g/km en 2018, pour...

D’après les chiffres publiés le 4 mars par Jato Dynamics, la moyenne européenne des émissions de CO2 a augmenté de 2,4 g/km en 2018, pour atteindre 120,5 g/km, soit le chiffre le plus élevé depuis 2014. De 2007 à 2016, le taux moyen d’émissions de CO2 n’avait fait que diminuer en Europe, passant de 159,1 g/km à 117,8 g/km. Le taux moyen d’émissions de CO2 a augmenté dans 20 des 23 pays européens analysés et chez 15 marques d’automobiles (sur les 20 étudiées). Ce phénomène s’explique notamment par une augmentation des mises à la route de véhicules à essence – la demande de véhicules diesel a parallèlement reculé de 18 % – et par l’engouement persistant pour les véhicules de loisir (SUV) – seize nouveaux modèles ont été lancés l’an passé. En parallèle, les segments les moins émetteurs, à savoir les citadines et les compactes, ont enregistré une baisse des immatriculations l’an passé.

« L’introduction du WLTP en septembre 2018 a représenté un défi pour le marché, car un grand nombre de véhicules disponibles n’avaient pas encore été homologués. L’augmentation des émissions de CO2 constitue une mauvaise et inquiétante nouvelle pour les gouvernements et la plupart des constructeurs d’automobiles. Au lieu d’aller de l’avant, l’industrie régresse, alors que les objectifs en matière d’émissions se durcissent », commente Felipe Munoz, analyste chez Jato.

Sur les 23 pays analysés l’an passé par Jato, seuls trois ont enregistré une baisse des émissions moyennes de CO2 : la Norvège (83,7 g/km ; – 11,4 points par rapport à 2017), les Pays-Bas (108,9 g/km ; – 2,9 points) et la Finlande (118,4 g/km ; – 0,6 point). La Norvège, où les voitures électriques et hybrides représentent 57 % des immatriculations, est le seul pays européen où le taux moyen se situe sous la barre des 100 g/km. L’Allemagne (129,1 g/km) et la Suisse (137,3 g/km) font figure de mauvais élèves. Les augmentations les plus significatives par rapport à 2017 ont été observées en Belgique (+ 4 points, à 119,3 g/km), au Royaume-Uni (+ 4,3 ; à 125,1 g/km) et en Suisse (+ 4 points, à 137,3 g/km). La France se positionne à la sixième place avec un taux de 112 g de CO2/km, en augmentation de 1,3 point.

Lire l'article complet Icone de flèche

Retrouvez tous les zoom éco de 15h30