triangle orange
Le

Le zoom de 15H30

Téléchargez
Icone
triangle bleu
Mexique

Un marché des voitures vertes émerge au Mexique

Au Mexique, les récentes pénuries de carburant - couplées à la hausse du prix de l’essence importée et aux alertes au smog - ont amené les...

Au Mexique, les récentes pénuries de carburant – couplées à la hausse du prix de l’essence importée et aux alertes au smog – ont amené les automobilistes à s’intéresser aux modèles hybrides et électriques proposés par les constructeurs. Toyota vient d’introduire le nouveau RAV4 hybride. Chevrolet met en avant la Bolt électrique, son troisième modèle électrifié au Mexique, après la Spark et la Volt.

Pendant au moins deux semaines en janvier, les conducteurs mexicains ont dû faire la queue pendant des heures pour acheter du carburant dans les grandes villes, après que le nouveau président du pays a décidé de fermer des pipelines et d’acheminer le carburant par camion.

Ce n’est pas la première fois que l’on constate un regain d’intérêt pour les véhicules électrifiés au Mexique. En 2016, les hybrides avaient gagné en popularité après que la ville de Mexico avait restreint l’usage des véhicules thermiques pour réduire la pollution. Les ventes d’hybrides et de véhicules électriques avaient quasiment été multipliées par quatre par rapport à l’année précédente. Cette tendance s’est consolidée avec la hausse des prix de l’essence, qui ont franchi l’an dernier le seuil symbolique de 20 pesos, soit environ 1 dollar le litre.

Les ventes d’hybrides, d’hybrides rechargeables et de véhicules électriques ont augmenté de 68 % sur les dix premiers mois de 2018, à près de 14 000 unités, selon les derniers chiffres publiés par l’Association mexicaine de l’industrie automobile. Les constructeurs pensent que la nouvelle crise va donner un nouvel élan aux ventes.

L’offre de modèles hybrides et électriques, qui avait été limitée à huit modèles pendant près d’une décennie, a plus que triplé en l’espace de trois ans. Vingt-sept modèles sont commercialisés aujourd’hui et au moins quatre constructeurs ont confirmé qu’ils lanceraient de nouveaux modèles cette année. Jaguar a introduit le I-Pace et Mercedes a confirmé l’arrivée d’un modèle électrique. D’autres constructeurs, pionniers du segment, comme Nissan, qui a lancé la Leaf au Mexique en 2014, introduisent de nouvelles générations de leurs modèles. Mitsubishi commence à vendre des véhicules électriques et le constructeur chinois BAIC a confirmé qu’il lancerait des modèles électriques cette année.

Le Mexique commence en outre à fabriquer des voitures électriques. La start-up locale Zacua a installé une usine dans l’Etat de Puebla pour assembler une voiture urbaine de conception mexicaine qui aura une autonomie d’environ 160 kilomètres. Ford réaménage son usine de Cuautitlan, près de Mexico, où il prévoit d’assembler un tout-chemin de loisir électrique inspiré de la Mustang.

Des obstacles demeurent toutefois sur le chemin des voitures vertes, qui ont représenté à peine 1 % des ventes de véhicules neufs au Mexique l’an dernier. La consommation « a gagné en importance », « mais le principal facteur est toujours le prix », indique Guillermo Rosales, de l’association mexicaine des distributeurs d’automobiles.

Ceci explique la forte croissance des marques qui ont mis l’accent sur les tarifs. Toyota, part exemple, propose des hybrides à partir de 17 000 dollars et prévoit que ces modèles représenteront 15 % de ses ventes au Mexique cette année. « Notre objectif est d’avoir une option hybride dans chaque segment où la marque est présente », explique Guillermo Diaz, responsable de la filiale commerciale de Toyota au Mexique. « Nous savons que c’est un grand défi, mais nous continuons à travailler pour le relever. Le lancement du RAV4 hybride en est la preuve », ajoute-t-il.

Lire l'article complet Icone de flèche

Retrouvez tous les zoom éco de 15h30