Fermer
Retour
Nouveaux usages et nouvelles mobilités #Autopartage - #Covoiturage - #De la propriété à l’usage - #e-mobility - #Le saviez-vous? - #Mobilité

De la propriété à l’usage

Icone de twitter
CCFA_Auto
CCFA : pendant les vacances, l’information roule toujours ! 🌞🌴🏄 👉 @Groupe_Renault @GroupePSA... ccfa.fr/actualites/ccf…  #Automobile #automotive #CCFA #GroupePSA #Renault #RenaultTrucks
Icone de twitter
CCFA_Auto
FCA annonce une perte nette d’un milliard d’euros au deuxième trimestre 👉 @GroupePSA @fcagroup @Am__today @Auto21news @LaTribune @LeParisien_Auto... ccfa.fr/actualites/fca…  #FCA #PSA #Résultats
Icone de twitter
CCFA_Auto
Scania (groupe Volkswagen) confirme un plan de 5 000 suppressions de postes dans le monde 👉 @RenaultTrucksCo @VWGroup_DE @Am__today... ccfa.fr/actualites/sca…  #Plan #Scania #Suppression #emplois
VOIR SUR TWITTER
Analyse
& statistiques
Antibrouillard
Derniers tweets

L’automobile: une partie des solutions de mobilité

Indépendamment de l’évolution et du rôle croissant des nouveaux modes de mobilité, la voiture reste pourtant un mode de transport primordial pour l’ensemble des Français ; les chiffres le confirment.  La voiture ne doit pas être stigmatisée car elle est une partie de la solution aux enjeux de la mobilité, et doit par conséquent être l’un des centres de gravité des réflexions sur la mobilité.

La place de l’automobile demeurera un élément essentiel de la chaîne de mobilité

Inventée il y a plus d’un siècle pour connecter les personnes et les territoires de la manière la plus efficace possible, l’automobile est devenue un objet de consommation de masse. Elle est victime de son succès, en étant perçue davantage sous l’angle des contraintes qu’elle pose à la société qu’à celui des opportunités qu’elle créée pour chacun.

L’écosystème de l’industrie automobile est en train de connaître plus de bouleversements en l’espace de peu de temps qu’elle n’en n’a connu durant les cent dernières années.

Carlos Tavares déclarait lors d’une table ronde au Palais de la Découverte: Nous allons au-devant d’une transformation à très grande échelle, d’un véritable changement de paradigmes. Ce qui s’annonce est un avenir radicalement nouveau pour la voiture, pour l’industrie automobile et pour la technologie dans son ensemble : Tout d’abord, nous sommes en train de passer de la notion de propriété à celle d’expérience. Cette transition pourra prendre plus de temps dans l’automobile que certains gros titres ont tendance à le suggérer, car les consommateurs sont encore très nombreux à ressentir un lien fort avec leur véhicule. Mais la transition est en marche, cela ne fait aucun doute”

Le développement du numérique et la multiplication des smartphones ont permis l’émergence ou la démocratisation d’un ensemble de services de voitures partagées, qu’il s’agisse de différents occupants utilisant successivement le même véhicule (autopartage, taxi, location…) ou de personnes se côtoyant dans l’habitacle le temps d’un trajet (covoiturage, taxis collectifs…). Ces services ont en outre en commun de rendre possible une dissociation entre usage et possession d’un véhicule.

L’émergence de ces nouveaux usages collaboratifs, comme le co-voiturage ou l’auto-partage, porte l’idée d’une voiture qui ne serait plus un simple « prolongement de soi », mais plutôt un « espace de ralliement » à ses semblables. La valeur véritable de l’automobile se mesurera aux usages qui pourront en être fait et à l’expérience de vie qu’elle pourra apporter aux consommateurs.

Dans ce contexte, les constructeurs automobiles deviennent des prestataires de services, qui proposent une palette de « services de mobilité intelligente » pour tous ceux qui n’auront pas les moyens ou qui ne voudront pas posséder de voiture.

  • Le co-voiturage est une forme de mobilité enrichie, un transport semi-collectif avec les avantages du transport individuel (adaptabilité, souplesse, échanges, simplicité…) et les avantages des transports collectifs en termes de coût. Une étude de l’ADEME souligne la complémentarité des motivations économiques et sociales qui président au choix du co-voiturage : 69% pour des raisons de coût mais surtout 87% pour des raisons de convivialité accrue par rapport aux transports en commun.

Alors que les automobilistes circulent seuls à bord de leur véhicule dans 90 % des déplacements de courte et moyenne distance, le covoiturage présente un fort potentiel de développement. Il représente aujourd’hui 3% des déplacements domicile-travail.

  • L’autopartage est une forme de mobilité partagée qui permet à toute utilisateur d’avoir momentanément l’usage d’un véhicule sans le posséder.

 

Trois grands types d’autopartage 

  1. L’autopartage Peer-to-Peer (P2P) : l’autopartage entre particuliers. Les propriétaires de voitures particulières mettent en location leur véhicule pendant une période déterminée lorsque celui-ci n’est pas utilisé. La mise à disposition du véhicule se fait via une plateforme d’autopartage.
  2. L’autopartage Business-to-Business (B2B) : l’autopartage pour les salariés d’une entreprise. Les entreprises font appel à un opérateur d’autopartage qui met en place et gère une flotte de véhicules en partage. Le service d’autopartage vient ainsi remplacer les voitures de fonction.
  3. L’autopartage Business-to-Consumer (B2C) : forme d’autopartage destiné aux particuliers et géré par un opérateur privé. L’opérateur d’autopartage dispose d’une flotte de véhicules qu’il loue aux particuliers:

L’autopartage en station : le véhicule est rendu dans une station du fournisseur. Il est souvent possible de le réserver plusieurs heures à l’avance et il faut parfois préciser le temps de la location. Il existe une diversité de stations : sur voirie ou dans les parkings en ouvrage. Dans les deux cas, ces places sont clairement différenciées des autres places de stationnement. Outre la visibilité des stations, leur accessibilité permet à chaque opérateur de se démarquer vis-à-vis de la concurrence.

L’autopartage sans station (ou free-floating) qui permet à l’utilisateur de garer son véhicule où il le souhaite dans une zone géographique définie.

 

Le MaaS, un écosystème pour faciliter l’usage des différentes offres de mobilité

L’arrivée de nombreux nouveaux acteurs sur le secteur des mobilités bouleverse l’équilibre établi depuis des dizaines d’années. Ces nouvelles offres transforment les exigences de la part des usagers ainsi que leurs modes de déplacement en ville. La diversité des services de mobilité peut entraîner une plus grande complexité chez l’usager qui doit trouver la meilleure alternative pour effectuer son trajet et passer d’une appli à une autre en fonction des opérateurs choisis.

Toutes les solutions de mobilité, proposées via des plateformes, appli et infrastructures, sont centralisées dans un écosystème hybride appelé Le MaaS ou Mobility as a Service .

Le MaaS  marque un changement de perspective du système de mobilité plus axé vers l’utilisateur. Il s’agit d’un processus continu d’agrégation avec de multiples couches de services et de fonctionnalités. Il simplifie le passage d’un mode de transport à l’autre pour un seul voyage, offrant une transition en douceur de l’information, la réservation et du paiement.

Le MaaS est un atout de simplification pour les utilisateurs, mais il est aussi, pour les villes, une opportunité de résoudre des problèmes de congestion, de pollution ou encore de stationnement. C’est un moyen stratégique d’optimiser leur fonctionnement à un coût raisonnable.

Les villes denses offrent de multiples modes de transport (mobilité partagée, à la demande, libre service et transport traditionnel). L’arrivée de nouvelles solutions, mais aussi de nouveaux acteurs, entraîne une complexité accrue pour l’utilisateur dont le rêve est d’accéder aux alternatives les plus pratiques d’un simple effleurement du doigt. Il pourra ainsi choisir ses modes de mobilités en fonction de ses priorités (prix, durée du trajet, qualité de service ou sécurité)

 


 

Les Groupes Renault et PSA, apporteurs de solutions de mobilité sur le marché Européen

Les solutions du Groupe Renault

Le Groupe Renault propose un service de mobilité partagée et électrique dans de nombreuses villes européennes, avec plus de 8 000 véhicules électriques mis à disposition.

Le Groupe Renault a fait le pari de la qualité environnementale en reprenant la société de VTC francilienne Marcel. Depuis septembre 2018, Marcel propose à ses clients un transport à la demande éco-responsable en Renault ZOE.

Afin de s’assurer du succès de ce service, baptisé e.co, le Groupe Renault et Marcel proposent des conditions attractives pour les clients – à partir de 5 euros la course – et pour les chauffeurs. Le coût de location et d’entretien de ZOE est deux fois inférieur à celui d’une berline et leur chiffre d’affaires est garanti.

Renault a, par ailleurs, lancé sa solution de free-floating à travers son service Moov’in.Paris fin 2018.

A Nice, le Groupe Renault assume pleinement sa position de pionnier en étant le premier opérateur à bénéficier du nouveau label « autopartage » de la ville. Les utilisateurs bénéficient, via l’application Renault Mobility, d’un accès à une flotte de Renault ZOE en libre-service.

Outre sa plateforme de covoiturage interne destinée à ses salariés, le Groupe Renault s’est associé à Klaxit, appli #1 du covoiturage domicile-travail. Depuis 2014, les collaborateurs du Technocentre peuvent partager leur trajet directement via l’application. Ils trouvent ainsi aisément de nouveaux covoitureurs et font des économies sur leurs trajets du quotidien. De manière générale, Renault travaille à améliorer l’expérience de covoiturage en étudiant des solutions d’interfaces entre les opérateurs de covoiturage, ses véhicules connectés et outils digitaux.

 

Les solutions du Groupe PSA

Les principales solutions de mobilité sont accessibles à travers une seule et même appli : Free2move donne accès à près de 50 services de mobilité, fournis par tous types d’opérateurs, dans 34 villes : Location de voiture, vélo, trottinette ou scooter en libre-service, voitures avec chauffeur, transports en commun…

Free2move, la marque de mobilité du Groupe déploie ses services dans 13 pays sur 3 continents pour devenir LA solution pour bouger et aller de l’avant.

Free2move est aussi un opérateur de service d’autopartage, actuellement disponible dans 5 villes dans le monde : Washington DC, Madrid, Lisbonne, Paris et Wuhan en Chine. Une flotte de 500 à 1000 véhicules électriques* en libre-service est déployée dans chaque ville. Il suffit de trouver le véhicule le plus proche via l’appli, de le déverrouiller grâce à son smartphone et c’est fait.

Free2move propose dorénavant un service de location courte durée, le service Rent. Un service 100% digitalisé avec le service 24/7, qui propose aux particuliers comme aux entreprises, les véhicules Peugeot, Citroën, DS Automobiles, Opel et Vauxhall via une seule et unique plateforme.

Pour en savoir + :

https://www.free2move.com/

 

 

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES