Fermer
Le Non classé

Le rôle de la gendarmerie dans la lutte contre le piratage de véhicules connectés

Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La prise de contrôle à distance d’une Jeep Cherokee et d’une Tesla Model S durant l’été 2015, aux Etats-Unis, a frappé les esprits. La cyberattaque de véhicules connectés constitue une vraie menace. Aujourd’hui le « mouse jacking » (« vol à la souris ») est la façon la plus courante de voler une voiture. Tout simplement en piratant ses systèmes électroniques. Et ce n’est pas simplement l’affaire des constructeurs et équipementiers. C’est aussi celle de la gendarmerie, qui entend jouer un rôle de prévention en la matière. Pour cela, elle a créé l’été dernier un laboratoire des systèmes de transports intelligents dont la mission est d’étudier la vulnérabilité des différents systèmes de transports, en particulier les véhicules, pour anticiper les attaques. (Echos)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.