triangle orange
Antibrouillard Télécharger le PDF
Icone
triangle bleu
Lignes d'arrivée

Un V12 Ferrari de Formule 1 en vente sur E Bay

#E-Bay - #Ferrari - #Formule 1 - #Moteur - #Vente en ligne

Voici une annonce qui pourrait plaire à Sebastian Vettel, grand amateur de la “F1 d’antan”. Un bon gros V12 Ferrari comme on n’en fait plus ! 

 

Il y a quelques mois, on trouvait en vente sur Ebay une véritable pièce de collection : le V12 Ferrari de Formule 1 au son démoniaque. Il s’agissait plus précisément du Type 044/1 de 1995, le dernier V12 de F1 jamais construit par Ferrari. La Scuderia Ferrari jouait en effet les prolongations avec son “12” alors que la concurrence avait largement opté pour le V10, voire le V8.

Lors des qualifications, le moteur pouvait produire 760 ch avec une ligne rouge située à plus de 17 000 trs/min. En mode course, le moteur ne produisait plus que 600 ch à 16 000 trs/min afin d’en optimiser la fiabilité.

 

 

 

 

Les Ferrari 412 T2, pilotées par Jean Alesi et Gerhard Berger, ont été les dernières à recevoir ce moteur. Ce fut également la dernière fois qu’un moteur V12 s’imposa en Grand Prix avec la victoire de Jean Alesi, le 11 juin 1995 (le jour de son anniversaire) lors du Grand Prix du Canada. 

 

 

 

 

 

Avec un poids total de seulement 132 kilogrammes, le Type 044/1 était un moteur atmosphérique (double arbre à cames en tête) incliné à 75° avec 48 soupapes, le cubage de la cylindrée était très exactement de 2 997,343 cm3. L’injection électronique était assurée par Magneti Marelli et il comportait un bloc et des têtes en alliage d’aluminium léger. Le moteur a été adapté pour la Ferrari 412 T2 et conçu par John Barnard et Gustav Brunner.

 

 

L’annonce ne précisait pas, toutefois, si le moteur était en état de marche. Le prix demandé était de 375 000 dollars. C’est quand même plus cher qu’une Ferrari 812 Superfast équipée d’un V12…  mais qui n’a pas disputé un seul Grand Prix de F1. L’annonce ne figurant plus sur la plateforme EBay, on peut imaginer que ce mythique V12 a trouvé preneur.

Source : FRANCE RACING (14/8/19)