triangle orange
Antibrouillard Télécharger le PDF
Icone
triangle bleu
Zoom

Les constructeurs chinois visent désormais l’Europe plutôt que les Etats-Unis

#automobile chinoise - #électrique MG EZ - #groupe Great Wall - #Nanjing Auto

Pour l’instant, les constructeurs chinois qui exportent déjà des véhicules vendent principalement leurs modèles dans des marchés émergents.

L’ambition de l’industrie automobile chinoise reste néanmoins de s’introduire sur de grands marchés matures, comme l’Europe et les Etats-Unis.

En raison du conflit commercial qui se prolonge entre la Chine et les Etats-Unis, de nombreux constructeurs chinois envisagent désormais d’exporter leurs véhicules hors d’Asie en se concentrant davantage sur l’Europe de l’Ouest que sur le marché américain.

Par exemple, la marque britannique MG a été rachetée en 2005 par le constructeur chinois Nanjing Auto, qui avait pour objectif de développer et vendre des véhicules aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, ainsi que sur le marché chinois. En 2007, Nanjing a été racheté par SAIC, ce qui a mis en suspens les projets pour MG. Désormais, le groupe SAIC souhaite se concentrer sur l’Europe plutôt que sur le marché américain. Ainsi, cette année, le véhicule de loisir compact et électrique MG EZ a été testé sur les routes espagnoles, françaises, belges, allemandes, luxembourgeoises et britanniques. Les livraisons ont déjà débuté au Royaume-Uni, au Pays-Bas et en Norvège.

De son côté, le groupe Great Wall a annoncé ses plans en vue de distribuer les modèles de sa marque Wey (haut de gamme) en Europe de l’Ouest d’ici deux ans. Le groupe Great Wall a d’ailleurs déjà ouvert une usine d’assemblage en Chine, pour une commercialisation à l’international. Néanmoins, si Great Wall compte d’abord vendre ses véhicules en Europe, il a rappelé que son but à terme était également de s’implanter aux Etats-Unis. Pour cela, il veut être davantage concurrentiel en renforçant son image de marque et en améliorant la qualité de ses modèles, plutôt qu’en abaissant les coûts, ce qui avait été jusqu’à présent l’axe concurrentiel de la majeure partie des constructeurs chinois.

En outre, le groupe Geely a déjà un pied en Europe, notamment pour avoir racheté le constructeur suédois Volvo Cars. Ils ont ensemble créé la marque Lynk & CO qui devrait distribuer ses véhicules en Europe puis aux Etats-Unis dans les prochaines années. En Europe, les modèles de Lynk & CO devraient être commercialisés dès l’an prochain. En revanche, le calendrier pour la distribution sur le marché américain n’a pas encore été fixé.

Enfin, la start-up chinoise Aiways a développé deux prototypes de véhicules de loisirs 100 % électriques et a choisi de les présenter au Salon IAA de Francfort. Le constructeur prévoit de distribuer ses voitures en Europe dès le mois d’avril prochain.

Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (6/11/19)