Fermer
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER
Analyse
& statistiques
Antibrouillard
Derniers tweets

Les belles lectures de l’Oncle Philippe

Culture vroum #Les belles lectures de l’Oncle Philippe - #livre - #Peugeot

Avec «1950-2010, les Peugeot les plus emblématiques»

«La 203 était une voiture bien plus moderne que d’autres»

Patrice Vergès, un auteur côté coulisses

 

 

Derrière ce livre, il y a un photographe de talent que nous avons rencontré, et questionné, en avant-première il y a quelques semaines. À ses côtés il y a, bien entendu, aussi un auteur de renom que nous connaissons bien, qui l’a rédigé. Il aussi accepté de nous recevoir, à nouveau. Tant ce livre est un événement pour nous tous. Retrouvons le…

 

«1950-2010, les Peugeot les plus emblématiques», le superbe cabriolet Peugeot 504 est en couverture, tout est dit ! Tout un symbole, une voiture aujourd’hui très recherchée…

 

 

Propos recueillis par Philippe Colombet

 

À l’heure où Peugeot vient de nous présenter son nouveau logo, une nouvelle identité de marque, une nouvelle 308, où pour la deuxième année consécutive elle est la marque du secteur automobile qui a la meilleure image auprès du public, français selon une étude menée par «YouGov», ce livre arrive à point nommé. Flash-back. «Merci, merci et merci. Ouf ! Le livre ‘les Peugeot les plus emblématiques’ est enfin parti à l’imprimerie pour voir le jour. Pour l’illustrer  les 300 photos inédites, le pauvre Nico Delpierre, a dû braver le froid et les éléments déchaînés, la Covid, le couvre-feu, le confinement, et quelques voitures qui ont déclaré forfait au dernier moment», précise notre ami Patrice Vergès l’auteur de ce nouveau livre parmi les plus attendus en ces premiers mois de l’année 2021.

 

De nombreux collectionneurs se sont rendus disponibles

Juste avant d’enchaîner : «Fort heureusement, il a eu la chance de rencontrer une bonne douzaine de passionnés de Peugeot que nous remercions infiniment pour leur disponibilité. Mille mercis à Marc propriétaire de la magnifique et rare 203 cabriolet de 1952, à Francis qui dans l’urgence absolue à cause du bouclage s’est rendu disponible avec sa 403-8, à Patrick pour ses superbes 404 et 504 berline et à Max pour son sculptural coupé 404. Nos chaleureux remerciements à Stéphane pour son remarquable cabriolet 504 2 litres, à Jean, et à sa charmante épouse, venus au volant de son cabriolet 204 rouge, à Gérard dont la 604 Turbo Diesel plus neuve que si elle sortait de chez le concessionnaire Peugeot. Toute notre gratitude à Laurent et sa 205 GTi 1.9 l 130 ch, rarissime série limitée ‘Griffe’, à Edmond et sa 505 GTi Turbo 160 ch, à Patrick pour sa 206 CC 2 litres et à Philippe pour sa RCZ 200 THP noire et à Marc pour son coupé 406 V6 de 2001». Ces mots de notre ami Patrice Vergès à la plume experte nous ont, bien entendu, donné l’envie de mettre un photographe de talent, son quotidien, ses joies, combats, peines et tuyaux sur le «Grill» des questions du magazine «Antibrouillard» du Comité des Constructeurs Français d’Automobiles. Ce que vous avez pu lire dans le numéro 41 du vendredi 19 février dernier.

 

Une entreprise familiale née à Sochaux

Mais, maintenant, retrouvons l’auteur expert, notre ami Patrice Vergès… Qui aurait pu penser, au début des années 1950, que Peugeot PSA, entreprise familiale régionale née à Sochaux, deviendrait en 2021, sous le nom de Stellantis, le quatrième constructeur mondial à la suite de sa fusion avec Fiat-Chrysler ? Ce livre s’ouvre sur la 203, née à la fin des années 1940, unique modèle de la marque, pour s’achever avec la RCZ des années 2010. Treize modèles qui ont marqué l’histoire d’après-guerre sont ainsi mis en avant. Dans cet ouvrage, on hume le parfum des 203 et 403 des années 1950. On reconduit la 404 berline et le coupé Pininfarina. On prend le volant d’une 204 cabriolet et d’un coupé 406. On goûte le moelleux des sièges d’une 504 berline et le confort présidentiel de la 604. On perçoit les accélérations d’une 505 Turbo comme celles d’une 205 GTI 1.9 l avant de rouler les cheveux au vent en 206 CC et dans un cabriolet 504 puis de nourrir ses yeux de la beauté intemporelle de la RCZ…

 

Patrice Vergès, un auteur expert de livres automobiles particulièrement productif depuis de nombreuses années.

 

 

Il les a toutes essayées !

Photographe freelance, Nicolas Delpierre est spécialisé dans l’automobile. Passionné de photographie depuis toujours, le virus lui a été transmis par son père, photographe amateur. Nicolas Delpierre a tout d’abord effectué une carrière dans l’informatique avant de changer de voie pour se consacrer pleinement à cette passion. Patrice Vergès est, quant à lui, passionné par l’histoire de l’automobile, il a travaillé dans une douzaine de titres auto en quarante ans d’activités. Après avoir essayé plus de 1 600 voitures, il publie des articles autant sur des véhicules neufs que de collection dans le magazine Youngtimers et sur le site automobile POA auquel il collabore depuis sept ans. Par ailleurs, depuis 2006, il a publié vingt-sept livres dont deux livres E-T-A-I en 2020, «Citroën, les plus authentiques» et «La Honda Civic de mon père». Il nous a, à nouveau, reçus dans une actualité toute tournée vers Peugeot et le nouveau groupe Stellantis, pour notre plus grand bonheur. Bonne route au volant des Peugeot les plus emblématiques des soixante-dix dernières années !

 

Cher Patrice, une première question, pur hasard ou stratégie que de sortir ce superbe ouvrage au moment où le lion Peugeot connait un important virage, à la fois avec la création du groupe Stellantis, que celle de son nouveau logo et de l’arrivée de la plus puissante des Peugeot de série, la très sportive 508 PSE ?

Ni hasard, ni stratégie, j’avais seulement l’envie d’écrire un livre sur Peugeot et surtout tenter de rappeler que cette marque était bien plus novatrice qu’on l’imagine comparée à Citroën.

 

Plongeons maintenant un peu dans le passé, comme tu le racontes dans la partie souvenirs qui clôt chaque chapitre, spécificité de tes livres, quelle a été ta toute première émotion d’enfant liée à Peugeot ?

Mon enfance puisque mon père possédait une 203 que je n’aimais pas à cause de sa silhouette démodée. J’avais préféré la Simca Aronde qu’il avait eue avant. C’était un «Peugeotiste», comme on disait alors, puisqu’il est passé de la 203, à la 403, 404 puis 504.

 

La Peugeot 203 dans sa version cabriolet, mon choix est fait, qui plus sans une seconde d’hésitation, et vous ?

 

 

Patrice, comment prépare-t-on un tel ouvrage sur les Peugeot les plus emblématiques, comment les as-tu sélectionnées ?

Très compliqué et frustrant car nous étions limités à 13 modèles. C’est un cocktail entre des modèles populaires auprès des collectionneurs comme les berlines et d’autres plus rares, plus esthétiques et plus emblématiques comme les coupés et cabriolets.

 

Patrice, il y a forcément des sujets que tu aurais aimé aborder et que faute de place, tu n’as malheureusement pas pu développer ?

Justement, j’aurais aimé traiter la 306 cabriolet et aussi la 104 ZS et la 309 GTi 16 mais la pagination nous l’interdisait. Dommage.

 

Le choix de la couverture n’a t-il pas été le plus délicat, pourquoi ?

Toujours. E-T-A-I a fait un pari osé avec l’image d’une roue symbolisant la marque Peugeot. Nous avons hésité avec une photographie de cabriolet 504 qui est dans le livre. D’ailleurs, c’est l’une de ses roues.

 

Quelles erreurs faut-il absolument éviter pour ne pas rater un beau livre comme celui-ci ?

Des erreurs, il y en a certainement. Rester obstinément dans le contexte de l’époque et de ses goûts et ne jamais juger avec des yeux d’aujourd’hui. Remettre les prix de l’époque en correspondance avec ceux d’aujourd’hui en tenant compte de l’inflation. Les voitures d’hier étaient souvent plus chères que celles d’aujourd’hui, contrairement à ce que l’on croit.

 

Avec la Peugeot 403 c’est une star que nous retrouvons, tant dans sa version berline si chère aux taxis parisiens que dans sa version coupé cabriolet rendue célèbre par un policier «US»…

 

Nicolas Delpierre, le photographe, nous a expliqué que : «C’est un réel plaisir de collaborer avec Patrice, c’est une véritable encyclopédie de l’automobile sur pattes. J’adore écouter ses anecdotes et ses retours d’expériences». Tu viens de rougir mais qu’en est-il du travail avec lui ?

J’ai travaillé avec beaucoup de photographes au cours de ma carrière. Tous avaient leurs qualités et leurs habitudes. Outre son talent, Nico est hyper-débrouillard pour dénicher des voitures en excellent état avec des propriétaires disponibles pour illustrer les sujets n’est pas si facile. C’est très confortable de travailler avec lui. Nous avons d’ailleurs d’autres projets ensemble si les chiffres de ventes sont bons.

 

Quel est ton plus beau souvenir de route, une émotion particulière ressentie peut-être, au volant de l’une des Peugeot de ce nouveau livre, laquelle et pourquoi ?

Mon premier essai de 203 qui m’a fait comprendre que sous des dessous austères, c’était une voiture bien plus moderne que d’autres à la silhouette justement plus sexy.

 

Avec la Peugeot 604, c’est toute une nouvelle époque qui s’ouvrait, celle d’un Président de la République nommé Valéry Giscard d’Estaing, celle d’une France modernisée.

 

 

Précédemment, nous avons déjà abordé cette question à propos de ton livre sur Opel. Mais revenons-y avec le lion. Sous la direction de Carlos Tavares, au sein du groupe PSA et maintenant de Stellantis, Peugeot semble en pleine forme. Comment imagines-tu désormais son avenir ?

Comme je l’ai dit au sujet du livre Opel, gérer 14 marques me semble une tâche colossale surtout en conservant leur propre identité. Ce qui m’amuse, c’est le retour de Maserati que Citroën avait revendu en 1975 sous la pression de Peugeot !

 

Les constructeurs sont nombreux à se retourner vers leur passé pour faire renaître d’anciennes gloires, après Fiat et sa 500 Renault s’y met aussi avec sa R5, Peugeot devrait-il y venir et quelle lionne aimerais-tu voir revenir et pourquoi ?

Dans un futur assez proche, Peugeot va être obligé de revenir à des sigles du passé quand il aura épuisé toutes les séries. Pourquoi pas des Peugeot modernes siglées 201 ou 203 avec quelques gimmicks des originelles ?

 

Peugeot, une histoire française, voici un livre qui va rester longtemps gravé dans la mémoire de nombreux lecteurs.

 

 

Peugeot se prépare à revenir en compétition à un haut niveau, est-ce indispensable et pourquoi ?

Indispensable pour l’image. En revanche, je suis très circonspect sur la course en électrique sans saveur, sans odeur et sans spectateurs «Payants».

 

Quelle Peugeot de collection faut-il aujourd’hui acquérir ?

Tous les coupés cabriolets de la 404 jusqu’à la 406 en passant par la 504.

 

Cher Patrice, 1980, c’est à la fois loin et près, ton prochain livre s’appelle «Génération 80». C’est la traversée d’une décennie à travers 80 voitures des années 80 que tu as toutes essayées. Un livre qui devrait compter 200 pages et 350 photos. Il est prévu pour septembre et souhaite montrer l’évolution des modes et des tendances de l’époque. Où en es-tu ?

Son écriture est terminée et E-T-A-I recherche des photos. Un long préambule rappellera le contexte des années 80 avec Coluche, Madonna à Paris, le mur de Berlin, la naissance de Canal +, la publicité sur la vitesse des voitures interdites, les radars Mestas 206… Des photos vendues par des agences dont le coût élevé limite le nombre, hélas !

 

«1950-2010, les Peugeot les plus emblématiques», un livre qui a du relief, un livre qui, sans nul doute, va faire date.

 

 

Ultime question à l’auteur particulièrement productif que tu es depuis de nombreuses années, quelle est ta plus belle satisfaction éditoriale ?

Écrire encore après presque 50 ans de métier et que des employeurs comme Renaud Roubaudi (POA), Youngtimers et E-T-A-I m’accordent leur confiance et une certaine liberté de ton de plus en plus absente des médias automobiles.

 

 

Pourquoi nous aimons : un futur «Collector» incontournable en une période essentielle pour Peugeot, un ouvrage bien documenté, un style vivant et technique agréable à lire.

Nous aimons moins : l’on veut toujours en savoir plus…

Note : 19 sur 20

 

 

Titre : «1950-2010, les Peugeot les plus emblématiques»

Auteurs : Patrice Vergès & Nicolas Delpierre

Pages : 160 pages

Photos : 300 photos

Format : 240 x 290 mm

Prix public : 39.00 euros TTC

Date de parution : 10 mars 2021

www.editions-etai.fr

 

 

Accroche :

«Peugeot va être obligé de revenir à des sigles du passé quand il aura épuisé toutes les séries», Patrice Vergès.

 

 

Nous en reparlerons

 

Treize des plus belles Maserati mises en valeur

Voici une marque dont nous reparlons de plus en plus ces derniers mois avec son arrivée au sein du groupe Stellantis, son arrivée aux côtés de Peugeot et Citroën… L’occasion de replonger dans un livre que les éditions E-T-A-I ont publié en 2020, un bel ouvrage présentant les modèles les plus prestigieux de la marque Maserati, des plus anciens aux plus récents.  Flash-back, l’histoire de Maserati est certainement celle qui fut la plus rocambolesque du XXe siècle. Depuis la création de l’Officine Maserati en 1914, la route de la firme au Trident fut souvent sinueuse et jonchée d’embuches. Mais elle a toujours gardé le cap pour donner les voitures de «Grand Tourisme» de renom que l’on connaît aujourd’hui. Treize de ces plus beaux modèles sont ici mis en valeur : la mythique A6 première Maserati de route, la fabuleuse 3500 GT pionnière de la fabrication en grande série, l’innovante Quattroporte précurseur de la berline sportive, la célèbre Ghibli et son design futuriste, l’originale Merak et son moteur central, l’impressionnante Biturbo survitaminée, la bellissima 3200 GT et ses formes envoûtantes, la sportive MC 12 directement issue de la piste, la spacieuse Levante premier crossover Maserati et le nouveau porte-drapeau de la marque, le GranCabrio. Les très belles photos de l’ouvrage rappelleront beaucoup d’émotions aux puristes. Côté auteurs, passionné de voitures de sport et de loisirs depuis plus de quarante ans, Jean-Marie Defrance a créé et présidé un club de collectionneurs automobiles internationaux. Il a aussi organisé des manifestations de grande ampleur pour fêter dignement les anniversaires de ses véhicules préférés. Professeur et didacticien, il prend plaisir à mettre à profit ses compétences de pédagogue en rédigeant des ouvrages dans des domaines qui le passionnent, comme celui de l’automobile. Il a déjà publié plusieurs livres chez E-T-A-I dont «Porsche 911 le plaisir à l’état pur», «Méhari l’égérie de mai 1968», «Le guide Méhari» et «La Citroën Méhari de mon père». Journaliste-essayeur et amoureux de l’automobile sportive, Arnaud Taquet est aujourd’hui photographe commercial automobile pour de nombreux constructeurs via la publicité et le marketing (titre «Maserati les plus beaux modèles», auteurs  Jean-Marie Defrance & Arnaud Taquet, 160 pages, 300 photos, format 240 x 290 mm, prix public de 39.00 euros TTC, parution du 11 mars 2020). Nous en reparlerons !

www.editions-etai.fr

 

«Vanlife», vivre, voyager, travailler sur les routes

C’est au retour d’un voyage initiatique de treize mois sur les routes américaines que Dana Tentea et Stéphane Boitel décident de quitter leurs jobs respectifs. Elle est avocate en droit des affaires, il est informaticien dans un grand groupe. Ils quittent tout pour devenir nomades et vivre sur les routes. Ils créent leurs activités de photographe, vidéaste, rédactrice web et développeur web, et partent à bord d’un vieux T3. Au-delà de leur expérience de vie, Dana et Stéphane abordent dans ce guide pratique, assortis de nombreux témoignages, tous les aspects concrets, afin d’aider les lecteurs à construire un projet solide pour mieux se lancer à leur tour sereinement dans l’aventure. Sauter le pas, mais pourquoi ? «Slow travel», «Vanlife», tourisme durable et accessible, voyage éco responsable, réduction de l’impact environnemental des déplacements, autant de tendances à l’honneur, en écho à leur place sociétale, les éditions Eyrolles présentent «Vanlife et vie nomade, vivre, voyager, travailler sur les routes», par les auteurs du blog «Le Monde de Tikal» (https://lemondedetikal.com/fr), à paraître le 27 mai (176 pages pour 23 euros) par Dana Tentea & Stéphane Boitel, coauteurs. Road trip au long cours, au-delà des frontières ou court séjour , en solo, en couple ou famille, comment s’y prendre pour larguer les amarres en mode nomade ? Plus qu’un phénomène de mode, la «Vanlife» est devenue une véritable manière de vivre. Et les prétendants à un nouveau quotidien empreint de liberté et de nature sont chaque printemps plus nombreux ! Pour autant, loin des clichés d’Instagram, passer de la vie sédentaire à la vie nomade ne s’improvise pas. Entre le choix du véhicule, sa préparation éventuelle, les questions financières et les aspects administratifs, devenir nomade, vivre, voyager et travailler sur les routes, ne se fait pas du jour au lendemain. Parmi les nombreux «Vanlifers» des week-ends et des vacances, toutes celles et ceux que titille l’envie de devenir 100% «Vanlifers», beaucoup voyagent par procuration, via les réseaux sociaux ou YouTube, rêvant à travers les récits publiés dans les magazines et ouvrages, mais peu sautent le pas, en partie à défaut d’une information synthétique et exhaustive.

www.editions-eyrolles.com

 

«Sport, prison sans barreaux», témoignage d’une «Addict»

Le sport est bon pour la santé, forcément. C’est ainsi qu’il est perçu, de façon positive. Pourtant, il peut devenir une drogue aussi redoutable et addictive que les autres. Il devient alors «Bigorexie», maladie reconnue officiellement par l’OMS en 2011. Comme l’alcool, le tabac ou l’héroïne, il apporte un bien-être euphorisant au détriment de notre santé et met notre vie en danger : «Vous y sacrifiez progressivement votre entourage familial et amical et la plupart des autres activités, y compris professionnelles. Vous risquez les blessures, parfois graves. Vous avez besoin de toujours plus, vous faites toujours plus, et en arrivez à des comportements totalement déraisonnables». De plus en plus de personnes sont touchées par cette véritable pathologie, cette dépendance encore taboue. C’est tout ce processus destructeur qui part pourtant d’une pratique sportive innocente que Servane Heudiard nous explique dans ce livre autobiographique. Ce témoignage sensible et sans filtre aidera également les proches de personnes «Sport addicts» à identifier et comprendre ces dernières, afin de leur apporter le soutien dont elles ont besoin. Un livre qui surprendra nombre d’entre nous !

www.ed-amphora.fr

 

Source : éditeurs par Philippe Colombet

Source : Philippe Colombet

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.