Fermer
Icone de twitter
CCFA_Auto
MAN supprimera 3 500 emplois en Allemagne 👉 @RenaultTrucksCo @Am__today @le_Parisien @LaTribune @Le_Figaro @Reuters @afpfr... ccfa.fr/actualites/man…  #Allemagne #Man #Suppressions #emplois
Icone de twitter
CCFA_Auto
Deux projets de loi pour accorder une dérogation de circulation aux véhicules de plus de 30 ans au sein des ZFE 👉 @StellantisFR... ccfa.fr/actualites/deu…  #Projet #loi #véhicule #collection #ZFE
Icone de twitter
CCFA_Auto
Nissan vise la neutralité carbone à l’horizon 2050 👉 @Nissan @Groupe_Renault @Am__today @le_Parisien @LaTribune @Le_Figaro... ccfa.fr/actualites/nis…  #Emissions #Neutralité #carbone #Nissan
VOIR SUR TWITTER
Analyse
& statistiques
Antibrouillard
Derniers tweets

Les belles lectures de l’Oncle Philippe

Culture vroum #cyclomoteur - #Les belles lectures de l’Oncle Philippe - #livre - #Peugeot

Autour du livre «Le cyclomoteur Peugeot de mon père»

«Les jeunes se passionnent pour les cyclomoteurs d’antan»

Avec Sylvie et Franck Méneret, deux auteurs côté coulisses

 

Les cyclomoteurs Peugeot, et son emblématique 103, sont devenus, en quelques années, des deux-roues motorisés célèbres. Des générations d’adolescents le confirmeront !

 

Une superbe couverture particulièrement explicite, une couverture qui en dit beaucoup sur le concept de cyclomoteur, la couverture d’un livre à enfourcher avec passion !

 

Propos recueillis par Philippe Colombet

 

Et, avec deux auteurs autant experts que de talent, les éditions E-T-A-I reviennent sur un impressionnant parcours. Flash-back, Peugeot se lance dans l’aventure du cyclomoteur en 1949 avec une simple bicyclette munie d’un moteur Vap. Les modèles proposés ne vont pas arrêter d’évoluer, permettant à l’entreprise de devenir, en 1977, le premier constructeur français de 50 cm3. Cette réussite est due à l’emblématique 103, qui sillonna les routes pendant quarante-six ans, de 1971 à 2017. Et qui a été décliné en de multiples variantes. Son admission à clapets révolutionnera le petit monde du moteur deux temps et donnera vite une aura internationale aux cyclomoteurs de la marque au lion. De la Bima à galet des débuts aux hyper sports des années 2000, les cyclomoteurs Peugeot ont su proposer une diversité impressionnante de 50 cm3, abordant tous les genres : des utilitaires à tout faire, des trails, des cross, sur la piste, sur les trottoirs des villes à la sorties des lycées… Ce livre en dresse un inventaire, un inventaire des plus complets et passionnants à dévorer.

 

Des auteurs collectionneurs depuis plus de 45 ans

Sylvie et Franck Méneret collectionnent les cyclomoteurs depuis plus de quarante-cinq ans. Pour en avoir restauré de nombreux exemplaires, ils maîtrisent parfaitement bien la technique des cyclomoteurs anciens et en apprécient la grande diversité. Leur passion des deux-roues motorisés d’un autre temps est connue dans l’Europe entière, car ils adorent la partager. Une grande qualité pour nous tous. Ils sont les auteurs de nombreux livres historiques et techniques édités chez E-T-A-I. Des auteurs que nous avons pu questionner.

 

Pas un auteur mais deux auteurs, qui plus est un couple, comme une passion quasi amoureuse pour les cyclomoteurs, ici avec un moteur Solex de 1946, un moteur historique !

 

 

Commençons, tout d’abord, par une question d’actualité. Parlez-nous un peu de vous, comment s’est passée cette si délicate année 2020 ?

L’année 2020 a été partiellement consacrée à finir la rédaction de cet ouvrage. Nous avons donc passé beaucoup de temps devant les ordinateurs et à consulter nos documents, ce qui nous a rendu moins difficile le premier confinement.

 

Parlez-nous maintenant un peu de votre parcours, comment en êtes-vous venu à collectionner des cyclomoteurs ?

Un Solex déjà ancien, récupéré dans le jardin de la voisine du grand père de Franck et voici le virus installé à l’âge de 15 ans. Depuis, le Solex 330 est toujours là et a plein de petits frères qui lui tiennent compagnie.

 

Et à écrire, à deux, sur eux ?

Notre formation technique commune (ingénieurs en mécanique) est un atout pour se «comprendre» autour de cette passion. Un rêve était d’écrire un livre sur l’histoire du Vélo Solex. Après une quinzaine d’années, le rêve est devenu réalité en 2002 grâce à notre éditeur E-T-A-I. Ce qui n’était pas prévu, c’est qu’il y ait d’autres titres à suivre (une vingtaine). Nous sommes complémentaires. Sylvie ayant tendance à limiter les envolées parfois trop techniques de Franck.

 

Quelle a été votre première émotion liée à un cyclomoteur Peugeot ?

En 1980, Franck a refait un 102 pour les 14 ans de sa petite sœur. L’expérience des courses de Solex aidant, le moteur avait été préparé. Qu’elle n’était pas la surprise des ados au guidon de leur 103 kité, qui se faisaient laisser sur place par le petit 102, à la sortie du lycée.

 

Le Peugeot 102 N, une star parmi les cyclomoteurs et certainement tant de beaux souvenirs pour nombre de nous.

 

 

En dehors des cyclomoteurs Peugeot, quelle ont été vos autres centres d’intérêt en la matière ?

Notre collection regroupe environ trois cents machines, avec une forte proportion de Vélo Solex (soixante-dix modèles différents dont une bonne part de modèles étrangers), et de cyclomoteurs reprenant le principe de transmission à galet. Quelques cyclos-sport comme des Gitane Testi, Flandria et autres Kreidler. Bien entendu, l’incontournable Mobylette est bien présente en diverses déclinaisons aux côtés des Peugeot. Nous avons, finalement, très peu de cyclomoteurs de marque japonaise.

 

1971, et le Peugeot 103 arriva… Et vivra jusqu’en 2017 !

 

L’édition de ce livre vous a probablement imposé d’imposantes recherches, de nombreuses rencontres et un considérable travail d’écriture, comment prépare-t-on un tel ouvrage ?

L’écriture de ce livre s’est appuyée sur nos archives constituées depuis de nombreuses années (catalogues, revues, documents techniques constructeur…), mais bien entendu, c’est en creusant un sujet que l’on se rend compte qu’on «n’y connait finalement pas grand-chose…». Échanges avec des amis collectionneurs, contact avec certaines entreprises encore en activité (la Sedis à Troyes, par exemple), recoupement d’informations entre les infos «copiées et recopiées» sur Internet et pas toujours fiables, et les documents d’époque, analyse approfondie des catalogues, tarifs pour retrouver la bonne chronologie des modèles.

 

Les difficultés sont-elles le quotidien dans le travail d’auteurs sur ce type de livres ?

Chaque pas en avant dévoile un aspect inattendu, méconnu, qui engendre de nouvelles recherches. Nous avons aussi à cœur d’évoquer la vie (compliquée chez Peugeot) des divers sites industriels impliqués dans la construction des cyclomoteurs.

 

Cette édition a t-elle exigé plus de contraintes que prévu, racontez-nous ?

Comme souvent, c’est la place qui manque… Les documents, les images se sont accumulées au fur à mesure que le texte et les légendes avançaient. Un choix cornélien nous a été nécessaire pour «rentrer» dans les 120 pages. Mais nous avons fait le choix d’un livre à prix abordable pour le lecteur. N’oublions pas que beaucoup de jeunes se passionnent pour les cyclomoteurs d’antan.

 

Le Peugeot Racing de 1986 n’a pas de pédales, tout est dit !

 

 

La richesse et l’originalité iconographique de ce livre sont considérables, quelles ont été vos principales sources ?

Les catalogues constructeurs, les publicités (et articles) dans la presse d’époque : Scooter et Cyclomoto, Officiel du Cycle et Motocycle, Motocycles et Scooters, Moto Revue, Mob Chop… Des photos personnelles de divers modèles.

 

Y a t-il des sujets que vous auriez aimé développer et que faute de place, le format de cette collection est très précis chez E-T-A-I, vous n’avez pas pu développer ?

Nous avons globalement abordé tous les thèmes initialement prévus. Nous aurions juste aimé pouvoir mettre quelques photos «pleine page» de modèles parvenus jusqu’à nous. Leur taille a dû être réduite pour des raisons de pagination.

 

Y a t-il des cyclomoteurs que vous ne supportez pas et pourquoi ?

À l’inverse de collectionneurs monomaniaques, tous les cyclomoteurs nous semblent dignes d’intérêt, car ils font tous partie de l’histoire. Nous nous arrêtons toutefois à l’apparition des scooters «modernes», qui en 50 cm3 sont encore administrativement considérés comme des cyclomoteurs. Par goût et par intérêt historique nous préférons les cyclomoteurs des années 40’s à 70’s, il y avait plus de trois cent cinquante marques de cyclomoteurs dans le milieu des années 50’s. Mais nous ne sommes pas du tout sectaires, car un de nos cyclos les plus récents est une Aprilia RS 50 de 1998 en parfait état d’origine (détails des cyclomoteurs de l’AMLGC17).

 

 

2021, héritiers ou pas, si les scooters Peugeot sont partout, même dans la cour Présidentielle de l’Élysée, les souvenirs des anciens cyclomoteurs Peugeot restent les plus attachants.

 

 

Quel est votre modèle de cyclomoteur Peugeot préféré ?

Le 103 semblerait incontournable, mais le coup de cœur oscille en fait entre deux modèles, le BB3 Sport de 1962 récupéré il y a une trentaine d’année. Nos garçons aimaient beaucoup rouler avec. Ils évolueront à son guidon sur le circuit de Montlhéry lors des coupes «Moto Légende». L’autre modèle qui nous ravit le plus est probablement le BMA25 de 1951, que nous avons d’ailleurs choisi de mettre sur la couverture de notre livre. Il s’agit du tout premier cyclo de la marque construit comme un tout homogène, et il ne fut produit qu’à quelques 3 500 exemplaires.

 

 

2021, si les scooters sont partout les prix ont augmenté, beaucoup trop augmenté, le deux-roues populaire s’éloigne.

 

Vous êtes désormais des experts attendus, quel sera votre prochain livre ?

Nous travaillons actuellement à la rédaction et aux prises de photos d’un livre technique sur la restauration des cyclomoteurs à moteurs Vap. Une marque française de moteurs adaptables qui équipera bon nombre de machines de 1943 aux années 60’s.

 

Y a t’il d’autres domaines, d’autres sujets en dehors des cyclomoteurs sur lesquels vous aimeriez écrire ?

Nous avons déjà écrit des ouvrages sur les caravanes anciennes, les motos françaises «Monet et Goyon», et plusieurs livres plus techniques sur la mécanique, la carrosserie et l’électricité automobile.

 

Une ultime question tournée vers un avenir de plus en plus proche, le rapprochement en FCA et PSA concerne t-il, ou pas, l’avenir des cyclomoteurs Peugeot ?

Alors que Fiat-Chrysler et Peugeot SA s’unissent en ce début d’année 2021, cela fait déjà un an que la branche «Deux roues» de Peugeot est passée sous le giron du groupe indien Mahindra. La production des scooters devrait ainsi continuer. Quant aux cyclomoteurs, ils ne sont plus en production depuis quatre ans. Et le monde des collectionneurs est en pleine mutation. Longtemps dénigré, le cyclomoteur a trouvé sa place et ce patrimoine industriel roulant de «petite cylindrée» a le vent en poupe. Les amateurs y voient ressurgir leur jeunesse.

 

Pourquoi nous aimons : un livre rare, un ouvrage bien documenté, un style vivant et technique agréable à lire.

Nous aimons moins : l’on veut toujours en savoir plus…

Note : 17 sur 20

 

Titre : «Le cyclomoteur Peugeot de mon père»

Auteur : Sylvie & Franck Méneret

Nombre de pages : 120

Nombre de photos : 450

Format : 240 x 215 mm

Prix public : 29,90 euros TTC

Date de parution : 4 novembre 2020

www.editions-etai.fr

 

 

Accroche :

“Nous avons aussi à cœur d’évoquer la vie, compliquée chez Peugeot, des divers sites industriels impliqués dans la construction des cyclomoteurs”, Sylvie & Franck Méneret.

 

 

Nous en reparlerons

 

«49.9 cm3 éternellement jeunes», comme une bonne cure !

E-T-A-I publie aussi un autre ouvrage consacré à cette célèbre catégorie de deux-roues. On les connaît sous le nom générique de «Mobylettes», sans plus savoir qu’il s’agit là d’un nom propre inventé par Motobécane à la fin des années 1940 et qui regrouperait sous un terme extensif et familier tous les cyclomoteurs 49.9 cm3 à embrayage automatique et pédalier (normes et définitions légales !). Jusqu’aux années 1990, de nombreux modèles vont ainsi devenir des machines mythiques et populaires : la légendaire saga des «Bleues» chez Motobécane, la 51 Super chez le même constructeur, les Peugeot, de la 101 à la 104 ou encore le Piaggio Ciao. Par ailleurs, ces 49.9 cm3 donneront aussi naissance à des deux-roues plus étonnants et originaux, toujours basés sur les mêmes principes mécaniques, qui, dans les années 1970 vont aussi ravir les jeunes : Honda Dax, Yamaha Chappy et Motobécane Mobyx. Cet ensemble hétéroclite de deux-roues ravive aujourd’hui une profonde nostalgie chez ceux qui les ont connus adolescents et, désormais, chez leurs enfants. Les «Mobylettes» font fureur sur le marché de la collection et pour les mêmes raisons qu’à l’époque : la liberté pour quelques billets et une éternelle agilité… Ici deux auteurs, Alain Chevalier est journaliste spécialisé dans la locomotion de collection depuis plus de vingt-cinq ans et collabore à de nombreuses revues automobiles ou motocyclistes. Passionné par les véhicules atypiques, il s’intéresse autant aux camping-cars et caravanes vintage qu’aux cyclomoteurs des années 1950 à 1980. Il possède par ailleurs deux Vélosolex 3800 dont un rare Luxe et une Motobécane AV88, dont il se sert régulièrement. Il a déjà réalisé plusieurs ouvrages chez E-T-A-I. Passionné depuis son plus jeune âge par la photographie, Étienne Crébessègues s’est très tôt spécialisé dans l’automobile. Il partage son amour des véhicules de luxe et de collection dans la presse nationale et internationale. Au fil des années, ce photojournaliste s’est démarqué par son travail singulier et sa quête de perfection. Selon lui, seule l’image peut raconter une histoire et susciter des émotions. Il a collaboré au lancement de nombreux titres et officie toujours dans la presse automobile. Il a également travaillé sur divers ouvrages chez E-T-A-I (160 pages, 300 photographies, format 240 x 290 mm, 39.00 euros TTC, paru le 7 octobre 2020).

www.editions-etai.fr

 

«Stations-service», toujours une étape indispensable !

Replongez dans l’univers des stations-service d’autrefois à travers ce bel ouvrage des éditions E-T-A-I. Les pétroliers se sont livrés une lutte impitoyable pour s’imposer sur les routes de France. Esso, Shell, BP et Total sont parmi les plus connus, mais il ne faut pas oublier les dizaines d’autres comme : Azur, Gargoil, Antar, Caltex, Lucilline, etc. C’est l’univers bariolé des stations-service et des garages que nous raconte l’auteur. Un univers où la publicité haute en couleur était reine, où le service était une règle d’or. Un coup sur le pare-brise, un mot à la passagère, le pompiste impeccable dans son uniforme décrochait le pistolet sans que vous ayez à descendre de voiture. C’était vraiment le temps des stations-service ! Un livre passionnant, réalisé avec beaucoup de sérieux, qui ne laissera pas le lecteur indifférent. L’auteur, Dominique Pascal est photographe et donc auteur. Sa passion pour l’automobile débute alors qu’il n’a que 13 ans, lorsque son père l’emmène assister aux 24 Heures du Mans. Depuis cette date, il a collaboré à un grand nombre de magazines automobiles dans le monde et écrit une quarantaine de livres, sur des sujets aussi variés que Alpine, Ferrari, Porsche, Renault, Le Mans, Montlhéry, la pêche, la chasse, la moto, les appareils photo, etc. Il est actuellement rédacteur en chef du mensuel «Auto Passion», correspondant français de «Car Magazine Japon» et directeur de collection chez «Hachette Collections» (120 pages, 200 photos, 29.90 euros, paru le 7 octobre 2020).

www.editions-etai.fr

 

Il offre ses droits au «Secours Populaire Français»

«Comme chaque année, à Noël je fais un don au Secours Populaire Français. La Covid-19 a fait exploser le nombre de pauvres en France», ils sont, en effet, 10 millions en ce début d’année 2021. Journaliste spécialisé dans l’industrie automobile Benjamin Cuq a, ainsi, décidé de reverser au «Secours Populaire Français» tous ses droits d’auteur sur la réédition de son livre «Mustang Passion» édité par Glénat et consacré à la légende de la «Ford Motor Company». Respect !

www.glenat.com

 

Source : éditeurs par Philippe Colombet

Source : Philippe Colombet

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.