Fermer
Retour à l'antibrouillard

Les belles lectures de l’Oncle Philippe
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Les belles lectures de l’Oncle Philippe

Culture vroum #Les belles lectures de l’Oncle Philippe - #livre

Autour de «La véritable histoire de la femme et l’automobile»

«Plus d’un siècle de conquêtes !»

Avec Serge Bellu, un auteur et illustrateur de grand talent

 

Si cet ouvrage est certainement l’un des plus remarquables de cette année pas comme les autres, c’est probablement parce qu’il est des plus agréables et rassurants…

 

«Vers une ère nouvelle ?», tel est le titre de l’épilogue de Serge Bellu en dernière page de ce livre. Comme nous la souhaitons cette ère nouvelle, la couverture de ce superbe ouvrage ne représente-t-elle pas une femme passagère ?

 

Par Philippe Colombet

 

Et voici pourquoi ! Son auteur nous est, tout d’abord, aussi bien connu. Son expertise n’est plus à démontrer, nous l’avons déjà interviewé plusieurs fois dans votre magazine «Antibrouillard» du CCFA, sur des ouvrages qui font autorité. Journaliste et illustrateur, Serge Bellu est le rédacteur en chef de «L’Année Automobile» depuis 2009. Il est, aussi, l’auteur de plusieurs dizaines de livres sur l’histoire de l’automobile et du design publiés chez de prestigieux éditeurs E/P/A, Larousse, Flammarion, la Réunion des Musées Nationaux, la Martinière, le Cherche Midi, Coachbuilt, les éditions du Regard, etc. Consultant pour l’industrie, il a été aussi chargé de cours et de conférences dans plusieurs grandes écoles comme l’Art Center College of Design, Strate et les Arts & Métiers. Reconnaissons que cela pose son homme !

 

«Dans ce huis clos fortuit du printemps 2020, j’ai pu m’appuyer sur la coopération de Martine Santoni-Bellu qui a joué un rôle déterminant dans l’élaboration du récit», nous reconnaissons bien là toute l’élégance de Serge Bellu

 

 

L’automobile au féminin de la «Belle Époque» à nos jours

Cette automobile au féminin de la «Belle Époque» à nos jours, c’est la longue et belle histoire que se propose de vous raconter le journaliste et illustrateur, Serge Bellu, à travers son nouvel ouvrage : «La véritable histoire de la femme et l’automobile, plus d’un siècle de conquêtes». Ce livre, paru aux fort réputées éditions Glénat, retrace la longue relation entre les femmes et l’automobile dans un monde que l’on qualifie encore volontiers de masculin, pour ne pas dire machiste. Cette longue odyssée se confond d’ailleurs avec l’évolution de la condition féminine dans nos sociétés. Lorsque l’automobile fait son apparition au tournant du XXe siècle, la femme n’a guère sa place auprès d’une invention qui s’adresse aux classes aisées et surtout aux hommes.

 

Au début des années 30, respect, Hellé Nice s’est affrontée aux pilotes de Grands Prix les plus réputés du moment. Et que dire de ce magnifique portrait d’une enthousiaste par René Vincent ? Nous sommes dans le chapitre «Sur les pas de la garçonne», celui des «Années folles» de femmes modernes, libérées, rebelles et iconoclastes qui saisissent le volant !

 

 

Le sort de la femme au volant n’évoluera qu’au rythme des transformations des mentalités, de l’évolution de son statut social, de son émancipation professionnelle, de ses droits civiques, de la fin des discriminations. Une longue route sur laquelle on croise de nombreuses personnalités féminines qui ont laissé durablement leur empreinte dans l’automobile, de Mercedes Jellinek pour qui Daimler rebaptisera ses automobiles, à Linda Jackson, ex-patronne chevronnée de Citroën, en passant la reine des rallye Michèle Mouton et tant d’autres. Raconter la longue histoire de la relation entre les femmes et l’automobile revient à parcourir plus d’un siècle et à rappeler ses bouleversements.

 

Le chapitre des «Trente glorieuses» est tout aussi passionnant que les précédents et les suivants, peut-être plus pour certains d’entre nous tant nous y retrouvons des automobiles bien connues comme cette BMW Isetta imaginée par un ingénieur aéronautique et cet étonnant œuf, nettement moins connu, conçu par le génial Paul Arzens.

 

 

Cette longue odyssée se confond avec l’évolution de la condition féminine dans nos sociétés. Une condition toujours régie par le sectarisme masculin, encouragée par les paresses de la société et nourrie par les réticences politiques. Lorsque l’automobile fait son apparition au tournant du XXe siècle, la femme n’a guère sa place auprès d’une invention qui s’adresse aux classes aisées et aux hommes. Le sort de la femme au volant ne pourra évoluer qu’au rythme des transformations des mentalités, de l’évolution de son statut social, de son émancipation professionnelle, de ses droits civiques, de la fin des discriminations. Une longue route semée de carrefours, de déviations et de déviances sur le chemin de l’égalité. Avec ce livre, l’auteur s’attarde sur la longue relation qui lie les femmes à l’automobile. Et, elle date de plus d’un siècle !

 

Comme un clin d’œil à deux automobiles que nous apprécions particulièrement au CCFA, cette double page avec la Renault Floride de Brigitte Bardot et la fort élégante Renault 4L Parisienne dans da livrée écossaise, deux stars qui figurent aujourd’hui en bonne place parmi nos «Collectors».

 

 

Un livre à placer dans sa «Liste au Père Noël»

Un ouvrage qui peut, sans hésiter, figurer dans la liste des cadeaux de Noël 2020. En effet, nous ne pouvons qu’approuver nos confrères de «L’Argus» qui l’ont intégré dans les 20 livres de 2020 incontournables pour les passionnés d’automobile : «De nombreux ouvrages en rapport avec l’automobile ont fleuri sur les étals, virtuels, des librairies. Ils parlent d’histoire, de stars ou de compétitions sportives».

Voici leur sélection de 20 ouvrages à (s’)offrir, extraits. De belles histoires pour commencer avec «Le Grand livre Citroën du Centenaire Tome 2», 65 euros tout de même. Si vous aimez l’histoire, ne manquez pas ce «Grand Livre Citroën du Centenaire». Sur sa boutique en ligne, le constructeur aux chevrons propose quatre volumes, soit 1 200 pages de contenu signé Citroën au total. «Le confinement peut se prolonger, vous êtes armé !», soulignent nos confrères.

Histoire toujours, découvrez aussi un beau livre, édité par la «Réunion des Musées Nationaux», qui raconte le lien indéfectible entre «Monaco et l’Automobile», 45 euros. Du côté des voitures de stars, nos confrères suggèrent le livre «Johnny Hallyday, mes voitures d’exception», 24.95 euros. Les éditions «Hugo & Cie» ont, en effet, sorti un livre sur le garage de Johnny Hallyday, tous ses modèles d’hier et d’aujourd’hui. Un album réalisé avec la collaboration de Jean Basselin, pilote et surtout ami proche du chanteur.

Et toujours à propos de stars, nos confrères proposent de plonger dans l’intimité des célébrités des années 50-70 au volant de leurs voitures, celles de Françoise Sagan, Henri Salvador, Jacques Dutronc ou encore Catherine Deneuve et Roger Vadim… «L’Argus» vous propose aussi un ouvrage sur Steve McQueen, disparu il y a 40 ans, 35 euros, et un autre autour des voitures de James Bond. L’agent 007 a, lui aussi, conduit quelques-uns des plus beaux bolides de la planète, 22.90 euros. Enfin les copains terminent avec des voitures de course. Pour les nombreux amateurs de compétition automobile, les ouvrages ne manquent pas. Leur coup de cœur revient à l’ouvrage «Peugeot en compétition de 1912 à 2012», 48 euros.

Au CCFA nous ne pouvons qu’approuver. Saviez-vous que le constructeur au lion roule depuis 1912 sur les circuits et que c’est la marque française dont le palmarès en course est le plus impressionnant ? À découvrir également, l’histoire de la folle épopée Inaltera-Rondeau. Charles James, l’homme créateur de l’écurie, un industriel du papier-peint, raconte cette formidable aventure humaine avec Jean Rondeau dans deux livres, le tome 1 «La Preuve par 24» et le tome 2 «Le Défi». «Une collaboration qui se terminera sur la plus haute marche du podium !», concluent nos confrères experts.

 

Quant à nous, nous aurons le plaisir de retrouver notre ami Serge Bellu pour notre ultime chronique de littérature automobile dans votre magazine «Antibrouillard» pour cette année 2020 décidemment pas comme les autres, une chronique que nous consacrerons à son autre impressionnant ouvrage, celui qu’il vient de dédier à Alfa Romeo pour l’anniversaire de la célèbre marque italienne, une marque dont nous serons, comme nous le savons, de plus en plus proches…

 

Pourquoi nous aimons : l’approche est aussi originale que riche, un ouvrage au style très agréable à lire, particulièrement agréable à feuilleter, à re feuilleter, un ouvrage fort bien documenté et un sujet parmi les plus intéressants.

Nous aimons moins : quelques photographies sont parfois un peu trop petites mais, alors, il aurait fallu 150 pages de plus, les étagères de nos bibliothèques auraient été mises à trop rude épreuve, l’on veut toujours en savoir plus sur ces deux sujets.

Note : 19 sur 20.

 

Titre : «La véritable histoire de la femme et l’automobile, plus d’un siècle de conquêtes»

Auteur : Serge Bellu

Collection : «Auto Moto Transport»

Pages : 192 reliées

Format : 24,2 x 1,8 x 32,2 cm

Façonnage : Cartonné

Prix public TTC France : 35,00 euros

Date de parution : 14 octobre 2020

Éditeur : Glénat Livres

www.glenat.com

 

Accroche :

«La route est encore longue pour parvenir à destination…», Serge Bellu, août 2020.

 

Nous en reparlerons

 

«J’ai pas tapé», Delecour – Pauwels, la saga !

Un livre imaginé, conçu, rédigé, illustré pendant les confinements 1 et 2, édité à compte d’auteur, parution le 10 décembre 2020, un pari osé que tous les fans de sport automobile attendent depuis longtemps, 30 ans après le rallye Monte Carlo 199. Il inclut même le jeu du «Rallye de Cassel» sous forme de plateau comme un jeu de l’oie. Flash-back. Anne Chantal Pauwels, enfant, habitait sans le savoir à 700 mètres de la maison de François Delecour, deux gamins des Flandres appelés à s’épanouir autour d’une passion commune, les sports mécaniques. Des bancs de l’auto-école de Cassel qu’ils fréquentèrent avec plus de réussite que ceux du lycée, ce sont eux qui le disent, jusqu’au premier rallye dans l’Autobianchi A112 Abarth de François qui arborait encore le macaron «90» du conducteur novice, un destin commun devait naître, avec en toile de fond la rébellion de ces deux adolescents talentueux et peu disposés à rentrer dans le rang. Depuis 1986, où elle écrivit ses premières lignes dans un courrier des lecteurs prémonitoire de la revue «Échappement», Anne Chantal n’a cessé de prendre la plume pour partager sa passion dans divers magazines et à travers plusieurs ouvrages sur le pilotage automobile et l’hélicoptère. Voici donc son sixième opus sur cette saga qui devait mener François et Anne Chantal à ce fameux Monte Carlo 1991, une des pages cultes de ces années de rallye, gravée à jamais dans la mémoire collective. «J’ai pas tapé» est un superbe livre tout en couleurs au titre évocateur, le cri du cœur surgit dans cette terrible nuit du Turini quand François et Anne Chantal avaient course gagnée dans leur Ford Sierra Cosworth, avant qu’une maudite rotule de suspension arrière n’en décide autrement. Le récit de cette décennie commune, des années d’apprentissage jusqu’au plus haut niveau est documenté de presque 300 photos et coupures de presse sorties de leurs albums personnels. Et depuis ? François n’a cessé de piloter, on connaît la suite de sa carrière, d’essayer des voitures et plus récemment de traduire ces ressentis sur papier pour le magazine «Échappement». Anne Chantal se consacre à ses divers métiers, pilote professionnelle hélicoptère au sein de la compagnie «Héliberté» dans le grand ouest, guide sur les rallyes WRC, journaliste automobile, instructrice de pilotage et copilote en VHC. Chaque ouvrage est donc livré avec un jeu de l’oie cartonné, tiré à part, «Le rallye de Cassel» qui reproduit les quatre pentes du Mont Cassel, petite commune des Hauts de France où grandirent François et Anne Chantal. Le but du jeu ? Partir vers la «Spéciale» du rallye dans leur voiture de course ou les poursuivre en Estafette de gendarmerie ! Ce livre réjouira «Petits et grands» pour leur rappeler ou leur faire découvrir ces années bénies et désormais envolées, quand la conduite automobile était encore symbole de plaisir et de liberté. On y verra aussi peut-être, au travers de ces mille anecdotes, un pied de nez au politiquement correct et à la morosité ambiante de cette fin d’année 2020, trente ans après leur «Non victoire historique» au rallye Monte Carlo en janvier 1991 (116 pages, format 26 x 20 cm, 28 euros + frais de port, 7.35 euros pour un livre, sortie le 10 décembre 2020).

https://annechantalpauwels.com

 

Jean-Philippe Théry dans une édition exceptionnelle

«Petites impertinences automobiles» édité par nos talentueux confrères «Autoactu.com» contient 18 chroniques concoctées par Jean-Philippe Thery, lesquelles vous proposent une vision de l’actualité automobile à la fois décalée et empreinte de bonne humeur, enfin pas toujours ! Voilà une excellente idée de cadeau de fin d’année de façon générale tous ceux qui aiment l’automobile. À 12 euros TTC, vous auriez d’autant plus tort de vous en priver qu’à ce prix-là, il devient difficile de de trouver une bonne formule plat du jour avec entrée, plat et dessert, dont vous êtes de toutes façons privé(e) dans les semaines à venir. D’ailleurs ça tombe bien, puisque les périodes de confinement sont propices à la lecture. Si vous êtes suffisamment rapide, vous ferez partie des 50 premiers chanceux à qui «Autoactu.com» offre les frais d’expédition, 5 euros pour une commande individuelle. Ceux-ci seront également déduits pour toute commande groupée à partir de 50 exemplaires. Trêve de discours, puisque vous êtes impatient(e) de lire «Petites impertinences automobiles».

www.autoactu.com

 

Les secrets du bureau d’études Citroën depuis 1917

Les éditions LVA proposent en exclusivité la réédition du tome 2 de l’ouvrage «Citroën l’histoire et les secrets de son bureau d’études depuis 1917» disponible dès aujourd’hui au prix de 27 euros. Un classique à (s’)offrir pour Noël ! Après la sortie du tome 1 en juin dernier, la réédition de la formidable saga du bureau d’études Citroën écrite par Roger Brioult dans les années 1980, se poursuit avec ce tome 2. La vaste enquête du «Journaliste-mécanicien», comme il aimait se présenter, laisse toujours la parole aux acteurs de la fantastique aventure de ce constructeur hors normes, ces ingénieurs et personnels de la marque aux chevrons, à l’imagination débordante. Autour de l’incroyable épopée de la SM, on découvrira d’autres merveilles, certaines d’entre elles restées dans les archives secrètes du constructeur, d’un hélicoptère au moteur à turbine au tracteur agricole et petits véhicules urbains, jusqu’à la voiture électrique déjà sur les planches à dessin des années 1970. Éditeur de presse indépendant, les éditions LVA se positionnent bien comme un leader de la presse de collection depuis 1976, année de création du titre phare du groupe, «La Vie de l’Auto». Aujourd’hui, les éditions LVA détiennent huit titres, cinq magazines, Rétroviseur, Auto Rétro, Moto Légende, Antiquités Brocante, Collectionneur & Chineur, deux hebdomadaires , la Vie de l’Auto et la Vie de la Moto et un bimestriel Mob & Co. Tous sont dédiés à l’univers de la passion. Rappelons que, parallèlement à son activité d’éditeur, les éditions LVA proposent quatre événements, le Paris Vintage Festival, les Coupes Moto Légende sur le circuit de Dijon-Prenois, le salon Automédon et le salon Moto Légende au parc Floral de Paris. Des événements que nous souhaitons tous, de tout cœur, en 2021, une année différente !

www.lva.fr

 

Source : éditeurs par Philippe Colombet

 

Source : Philippe Colombet

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.