triangle orange
Antibrouillard Télécharger le PDF
Icone
triangle bleu
Culture vroum

Les belles lectures de l’Oncle Philippe

#ARCHITECTURE - #Christophe Bonnaud - #Design - #l’Oncle Philippe - #Philippe Colombet

Sous l’angle du design et de l’architecture

Elles ont changé nos automobiles

 

De l’apogée des «Dream cars» de la fin des années 60 à la voiture électrique autonome et connectée déjà dans nos rues, ce livre de Christophe Bonnaud évoque, en 8 chapitres, les 50 années qui ont changé nos automobiles.

Par Philippe Colombet

Photos : D.-R.

En couverture, le concept car électrique Peugeot e Legend «Star» du Mondial 2018 et sa genèse, son ADN de coupé 504.

Et ce sous l’angle du design comme de l’architecture, et c’est aussi ce qui rend ce livre vraiment différent et passionnant !

Cet ouvrage anticipe, également, la mutation de la mobilité individuelle qui redéfinit les bases même de la possession et de l’usage de l’automobile dans un environnement futur renouvelé et, avouons le, assez inédit. À l’origine de ce livre incontournable, il y a un passionné et nous l’avons rencontré.

 

Après être passé de «l’autre côté»

Flash-back, né le 3 avril 1961 cet autodidacte du domaine des médias est tout de même titulaire d’un Bac de dessinateur industriel, puis d’un BTS industriel avant un passage à Clermont-Ferrand chez Michelin. C’est en 1982 qu’il rejoint «Auto Hebdo» en tant que rédacteur avant de participer à la création de l’hebdomadaire «Auto Plus» en 1988. 1992, il passe rédacteur en chef adjoint du magazine «Auto Journal». Années 2000, il occupera des postes de rédacteur en chef des magazines «Auto Moto» et «Argus Automobile». 2008, il fonde avec ses deux associés Nicolas Langlois de Bazillac et le regretté photographe Patrick Sautelet la société éditrice «Lignes Auto» qui publie un magazine éponyme dédié au design dans le transport.

C’est l’occasion pour lui d’interviewer les patrons du design des grands groupes automobiles mondiaux dont Jean-Pierre Ploué. 2010, il est également l’un des journalistes à être passé de «l’autre côté» de la barrière en devenant le responsable de la prospective et de la concurrence au sein du groupe français PSA Peugeot Citroën de 2010 à 2013 au contact direct du design géré par le même Jean-Pierre Ploué.

Intégrant le groupe PSA au département produit, analyse concurrence, il découvre ainsi le quotidien de l’envers du décor au plus près du département design. 2013, il reçoit une opportunité qui ne se refuse pas, devenir rédacteur en chef du magazine «Automobiles Classiques», un magazine créé à la fin des années 80 par un autre passionné de design automobile notre ami Serge Bellu, lancement d’une nouvelle formule, stabilisation des ventes, conquête d’un nouveau lectorat tout en restant fidèle à ses fondamentaux, un défi. Être membre du jury du concours d’élégance «Chantilly Arts & Élégance Richard Mille» est un autre challenge que l’éclectique Christophe a aussi accepté.

1968-1972, c’est la passionnante apogée des «Dream cars» qui feront rêver tant d’enfants et naître des vocations de ceux qui sont aujourd’hui des salariés du monde de l’automobile.

 

Après «Les 50 ans qui ont changé l’automobile»

Vu ce parcours l’on comprend que ce livre dédié à ces 50 années soit à dévorer. Et, après cet opus, c’est une souscription exceptionnelle pour un autre livre «Concept cars Citroën» que Christophe et son éditeur viennent de lancer. Ce livre bénéficiera d’un tirage limité, de près de 600 photos, 356 pages pour 89 euros. Parmi les interviews réalisées pour sa rédaction citons les designers qui œuvrent aujourd’hui que ce soit chez Citroën ou ailleurs, Grégory Blanchet, Carlo Bonzanigo, Frédéric Duvernier, Pierre Icard, Nicolas Jardin, Jean-Arthur Madelaine Advenier, Alexandre Malval , Thierry Metroz, Marc Pinson, Frédéric Soubirou, Céline Venet, Gilles Vidal, Olivier Vincent et Takumi Yamamoto.

1970-1985, c’est l’époque de la première crise pétrolière, un choc, les rêves s’estompent pour laisser la place à des automobiles plus consensuelles, plus sages, plus pratiques…

Parmi les «Anciens», il est allé à la rencontre de Marc Deschamps, Yves Dubernard et Robert Opron, sans oublier le grand maître aujourd’hui disparu, Nuccio Bertone, dont les «cassettes» des interviews passées résonnent encore de cette voix à l’accent si chantant. Les boss, Pierre Leclercq pour le design Citroën et Jean-Pierre Ploué pour sa vision globale du design groupe PSA sont aussi au sommaire. Les grands thèmes comme le décryptage d’un concept car, les deux concept cars du centenaire 2019 à la loupe, les prototypes d’études, les prototypes des consultants et l’histoire du bureau de style Citroën, tout y sera, tout y est. Nous vous le présenterons.

1980-2000, de nouvelles inspirations arrivent, enfin, le bio et le beau s’invitent au menu. L’époque est attentive à l’être.

Une politique éditoriale qui souhaite innover

Aux côtés de Christophe Bonnaud, un éditeur, un nouveau venu dans le monde de l’édition. BJB veut être un passeur. Passeur entre l’auteur qui a besoin de décrire son univers et le lecteur à la recherche de cette partie que l’auteur suggère, suscite et met en route. Jeune maison d’édition située en région parisienne, créée par un amoureux de la voiture et passionné de littérature populaire, la ligne éditoriale de BJB se décline autour de la voiture. Deux axes dominent, les «Beaux livres» et les «Polars».

1990-2010, de nouveaux concepts d’architecture voient le jour. Les voitures modulaires sont nées et vont vite s’imposer.

 

Directeur de collection, Christian Bailly, ingénieur Arts et Métiers fort d’une expérience dans la gestion sportive de l’écurie Talbot en championnat du monde des rallyes et la création des campagnes de publicité pour Citroën, s’est engagé dans l’aventure. Avec «Les polars de l’auto», il souhaite populariser la grande histoire de l’automobile, une collection parrainée par le pilote Jean-Pierre Jarier. Le premier ouvrage de la série, «Peurs bleues» de Patrice Vergès, bleu comme le bleu 418 le coloris des Gordini de la fin des années 60 recrée l’atmosphère ricinée de la coupe 1967. Et comme le précise l’auteur : «Dans ce roman, rien n’est vrai, mais tout est exact». Nous en reparlerons, bien sûr !

2010-2018, une nouvelle étape est franchie, la voiture électrique et autonome s’invite dans notre quotidien.

 

2010-2018, au delà de la voiture électrique c’est à la voiture électrique propulsée par une pile à combustible à hydrogène qu’il faut se préparer. C’est elle qui détient une clef du futur.

Fiche technique

Titre : «1968-2018 : les 50 ans qui ont changé l’automobile»

Auteur : Christophe Bonnaud

Mise en pages : Yves Le Ray

Éditeur : BJB

Format : 330 x 240 mm

Nombre de pages : 212 pages

Prix public : 69 euros TTC

Numéro ISBN : 978-2-9555780-4-9

www.bjbeditions.com

 

Pourquoi nous aimons : rédaction richement renseignée, illustrations exclusives, belle mise en page et livre différent.

Nous aimons moins : rédaction parfois un peu technique.

Note: trois étoiles sur trois étoiles.

 

Journaliste depuis 1982, Christophe Bonnaud s’est spécialisé dès ses débuts dans l’univers du design automobile.

Aujourd’hui rédacteur en chef du site «Lignes / auto», http://lignesauto.fr, il a collaboré en tant que rédacteur et rédacteur en chef à de nombreuses revues automobiles, traitant les voitures classiques, contemporaines ou futuristes.

Questions à Christophe Bonnaud

Autour de «1968 – 2018, les 50 ans qui ont changé l’automobile»

Derrière un livre, il y a un auteur. Nous l’avons rencontré.

 

Bonjour Christophe, quand est arrivée ta première émotion liée à l’automobile ?

Je dois cette passion au commercial Renault d’Autun qui venait tous les ans chez mes parents pour «vendre» de la Renault. Je m’arrangeais pour être là et conseiller mon père. Je me souviens l’avoir poussé à prendre un break R12 TS plutôt que TL, pour avoir les sièges intégraux. Je l’ai regretté car j’étais assis à l’arrière et je ne voyais rien de la route…

 

Comment est né le projet de ce nouveau livre sur ces 50 années ?

L’idée qui me passionne est d’expliquer l’évolution de l’automobile par le biais du design et de l’architecture, au niveau des ruptures qu’a connu l’automobile dans ces domaines. Et en un demi-siècle, elles ont été nombreuses.

 

S’il ne fallait retenir une seule de ces voitures qui ont changé l’automobile sous l’angle du design et de l’architecture entre 1968 et 2018, laquelle serait-elle ?

Comme j’ai une attirance pour les concept cars, je citerai la Pininfarina Modulo de Paolo Martin en 1970. Plutôt que de citer une voiture, j’évoquerais les concepts en rupture, la Renault 16 en série et les concept cars de Giugiaro des années 70-80 qui inventaient de nouvelles architectures audacieuses.

 

Il est annoncé comme exceptionnel, parle nous de ton prochain livre dédié aux concept cars de Citroën ?

J’ai réuni en 356 pages les prototypes d’études et concept cars emblématiques de Citroën. Je raconte également l’histoire du bureau de style, de Bertoni à Leclecq, le nouveau patron. Pour le réaliser, j’ai interviewé plus d’une vingtaine de designers, actuels, ou ceux d’époque. Ce livre compte 562 photos et des témoignages inédits. Il se lit comme un roman.

 

Et après ce livre, quel est celui que tu souhaites publier ?

Le prochain arrivera au printemps 2020. Ce sera le deuxième tome sur le thème des «Concept cars». Il concernera un autre constructeur français. Cinq tomes «Concept cars» sont programmés chez BJB Editions, Citroën, déjà paru, Renault, Peugeot, Mercedes et BMW. Pour l’instant…

 

S’il ne fallait en retenir qu’un, en dehors du tien, quel est à tes yeux le livre indispensable dans la bibliothèque de tout passionné d’automobiles anciennes et actuelles ?

Je citerai les deux tomes de Roger Brioult sur les secrets des bureaux d’études Citroën, pour les passionnés, et les trois livres «Toutes les…» , Renault, Peugeot et Citroën, de René Bellu. Mais il n’y a pas que l’automobile dans la vie, alors un bon Philippe Djian fait du bien aussi !

 

Christophe, tu animes aujourd’hui le site «Lignes Auto», lignesauto.fr, que tu as créé après l’arrêt du magazine éponyme, penses tu revenir un jour au journalisme ?

Tout d’abord, le site propose des sujets traités comme de véritables «papiers», comme un journaliste professionnel les rédigerait. J’ai aujourd’hui 58 ans et j’aspire avant tout à partager mes connaissances, ma passion pour le design et ma curiosité naturelle. Je resterai donc journaliste et curieux jusqu’au bout du très beau chemin que m’a tracé la vie.

 

 

Nous en reparlerons

 

Le Larousse de Citroën

Si Citroën est, bien entendu, dans le Larousse, Citroën a aussi son Larousse. Plus de 300 illustrations, des documents rares et des fac-similés parmi lesquels des affiches et des publicités d’époque, des couvertures de presse, c’est le «Citroën, un siècle d’aventure» d’Aurélien Charle chez Larousse. Force est de reconnaître que cet album, qui fourmille de détails, mérite le détour (128 pages, 29.95 euros TTC).

www.editions-larousse.fr

 

1 livre + 2 voitures miniatures

Une VW Coccinelle et une Fiat 600 D, ce seront des répliques des modèles originaux des années 1950 approuvées par les experts du secteur. C’est ce que nous préparent les éditions Glénat pour le mois d’octobre prochain avec «Le grand livre Dinky Toys, voitures populaires et familiales» (178 pages, 39.95 euros TTC). Il sera également disponible en livre seul.

www.glenat.com

 

Dans la collection «Manuel de reconnaissance»

Ils ont été en vedette sur les Champs Élysées ce 14 juillet, les chars restent les plus puissantes armes de l’arsenal de l’armée de terre. Après le succès de la première édition de «Chars de combat» de Youri Obraztsov paru il y a 10 ans, il fallait rééditer une nouvelle version de cet ouvrage en enlevant les modèles plus anciens pour y présenter les plus récents du Russe T-14 Arma au Franco-Allemand E-MBT en passant par le Chinois Type 99 (124 pages, 19.95 euros TTC).

www.histoireetcollections.com

 

Par Philippe Colombet

Photos : D.-R.