Fermer
Icone de twitter
CCFA_Auto
Les Ateliers du CCFA : Les Anciennes font le buzz Parade finale avec un défilé digne du « red carpet » #renault #psa #acf #utacceram #efap #mbacms #ccfa #racing #cars #circuit #automobile #vintage #event #paris #montlhery
Icone de twitter
autodrome_LM Icone de retweet
RT @autodrome_LM: Ce 27 janvier dans la matinée, @UTACCERAM accueillait un nouvel atelier du @CCFA_Auto : "Les Anciennes font le buzz"
Icone de twitter
autodrome_LM Icone de retweet
RT @autodrome_LM: @UTACCERAM @CCFA_Auto @Laurent_BENOIT_ [] pour quelques tours de piste Cet après-midi, direction Paris pour un
VOIR SUR TWITTER
Derniers tweets

Les belles lectures de l’Oncle Philippe

Culture vroum #BMW - #éditions E-T-A-I - #Maître Vergès

13 BMW de 1959 à 1999 à lire

Maître Vergès coté coulisses

 

Ce livre méritait une exception dans notre tour d’horizon habituel de la littérature automobile dédiée aux constructeurs français. Il la mérite. Son auteur est un expert et cette grande marque fait, aussi, travailler nombre de personnes en France, ses fournisseurs équipementiers comme son réseau de distribution.

«Les plus belles BMW» s’intéresse aux voitures de la «Bayerische Motoren Werke» produites entre 1959 et 1999.

Avec 13 modèles clés, des BMW qui ont marqué l’histoire de la firme bavaroise entre 1959 et 1999, accompagné d’un talentueux photographe aMître Vergès passe à l’œuvre. Consacré aux plus beaux modèles de BMW de 1959 à 1999, les éditions E-T-A-I viennent donc de publier un ouvrage qui fera date.

Flash-back, née en 1916 avec la construction de moteurs d’avion, la «Bayerische Motoren Werke» a connu bien des vicissitudes, surtout au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, avant de devenir l’important groupe actuel. L’auteur situe le début de son propos sur l’année 1959.

Cette année-là, BMW au bord de la faillite est sur le point d’être rachetée par Mercedes. Mais BMW «ressuscite» presque miraculeusement grâce à la volonté d’Herbert Quandt et au succès inespéré du petit coupé 700 avec son bicylindre de 30 chevaux dérivé de la moto. Il fut, d’ailleurs, la toute première voiture de l’auteur. Le 9 décembre 1959 marque donc la date de la deuxième naissance de BMW, née une quarantaine d’années plus tôt. Qui, alors, aurait pu imaginer que ce petit constructeur automobile bavarois compterait six décennies plus tard 130 000 salariés répartis dans 31 usines et plusieurs marques différentes telles que Mini et Rolls Royce.

Qui aurait pu deviner que le constructeur munichois produirait plus de 2.5 millions de véhicules en 2018 ? Son histoire s’est construite grâce à des modèles comme la petite 700, les BMW 1500 et 1800, la 2002, les Série 5 et 7, les ultra sportives M3, les coupés 30 CSI et Série 6, les roadsters Z1 et Z3 et la star M1. Des modèles mythiques que l’on retrouve dans les pages de ce livre et qui ont bâti ce constructeur dont la philosophie recherchée est toujours celle du plaisir de conduire.

 

«Un livre qui a exigé plus de contraintes que prévu»

Deux auteurs sont donc derrière ce livre. Patrice Vergès est un passionné de l’histoire de l’automobile. Il a déjà essayé plus de 1 600 voitures. Il a travaillé dans une douzaine de titres automobiles en quarante ans d’activité, Échappement, Auto Hebdo, Slick, l’Auto Journal, l’Équipe, Car and Motors, Option Auto, l’Automobile et le Moniteur Automobile rien que cela, et il publie régulièrement des articles autant sur les véhicules neufs que sur des voitures de collection, sans oublier ses romans policiers. Il signe avec les éditions E-T-A-I son huitième ouvrage.

Nicolas Delpierre a dû quitter la France pour photographier certains modèles devenus quasi introuvables dans notre pays.

Photographe freelance, Nicolas Delpierre est spécialisé dans l’automobile. Passionné de photographie depuis toujours, le virus lui a été transmis par son père, photographe amateur. Informaticien de formation, il a ensuite changé de voie pour se consacrer pleinement à sa passion : «Nico et moi sommes fiers de ce livre. Un livre passionnant à réaliser mais qui a exigé plus de contraintes que prévu puisque Nico a du quitter la France pour photographier des modèles devenus quasi introuvables dans notre pays malgré nos divers SOS sur les réseaux sociaux.

Merci à tous les passionnés qui nous ont proposé leur voiture que nous n’avons pas pu retenir parce qu’elle ne correspondait pas exactement au modèle que nous cherchions ou bien que ce n’était pas compatible avec l’emploi du temps de Nico ou de son budget de déplacement à cause de leur éloignement.

Les pages 40 et 41 nous plongent dans «La loi des Séries».

Encore merci à tous. Ce livre compte donc 13 chapitres comportant 13 modèles différents s’étalant à travers 300 photos liées à une rédaction bien plus dense que celle de nos livres précédents, ‘Les plus belles Fiat’ publié en novembre 2017 et ‘Les plus belles Alfa Romeo’ sorti en février dernier. Et maintenant Nico et moi, toujours avec E-T-A-I, repartons pour de nouvelles aventures à travers les plus belles voitures d’une autre marque». À la lecture, les éloges ne manquent pas, mais pour être crédible derrière un enthousiasme certain nous pourrions citer un ou deux souhaits non exhaussés comme l’absence de la 850 CSi à moteur V12. Une déception vient aussi d’un administrateur du «BMW Club de France» :

«Pour moi la principale critique est d’avoir illustré l’article de la 700 avec les images du cabriolet, ex Catherine Deneuve, vendu en Avignon. L’automobile n’a pas son moteur sport d’origine et la couleur n’est pas dans la gamme 700 cabriolet. Cela a été mentionné pour le moteur mais, tout de même, cela gâche un peu le plaisir. Sinon, tout le reste est très bien fait».

Les pages 46 et 47 sont celles où BMW, enfin en bonne santé, renoue avec la tradition du coupé de prestige.

 

Merci pour cette expertise cher Bernard, un Bernard Blondeel par ailleurs chaleureusement remercié dans les pages de cet ouvrage. Que dire de plus ? Que de la futuriste M1 à la mythique M3 E30 des années 80 en passant par la 2002 TI, le coupé CS, la 323 ou encore le cabriolet Z3 qui marquait les débuts de l’ère Bangle au design controversé, l’auteur revient, à travers des textes vifs et concis, sur le contexte de création de chaque modèle, son histoire, son évolution, ses performances. Auteur qui, connu aussi pour ses talents de conteur, nous fait partager des tranches de vie et l’expérience personnelle qu’il a pu avoir avec chaque modèle, au hasard de ses rencontres ou de son activité de journaliste essayeur.

Les pages 80 et 81 s’ouvrent sur la lettre «M», celle d’un esprit de compétition, celle d’un ancien de «General Motors» qui crée «BMW Motorsport», l’Américain Bob Lutz.

Chaque chapitre se termine par une fiche technique, des photographies de détails spécifiques ainsi que des renseignements sur les clubs. Cela donne «Les plus belles BMW», un livre qui fera date et comblera les amateurs d’automobiles et les «Béhémistes». Ils auront plaisir à retrouver des bijoux frappés de l’hélice et du double haricot, bijoux d’un patrimoine qu’ils sont les premiers à préserver.

Dans l’ultime double page du livre, comme dans les 12 chapitres précédents la conclusion propose des adresses.

 

Philippe Colombet

Pages: 160 pages

Photos: 300 photos

Format: 240 x 290 mm 

Prix: 39.00 euros TTC

informations complémentaires sur www.editions-etai.fr

 

Pourquoi nous aimons : texte expert, recherches fouillées, livre passionnant, rédaction personnelle, style alerte, anecdotes, format idéal et superbes photographies.

Nous aimons moins : mise en page peut être classique.

Note: 17 sur 20.

 

Avec le photographe Nicolas Delpierre, le journaliste Patrice Vergès, essayeur automobile de grande expérience et romancier présente 13 modèles qui ont marqué la firme.

Accroche :

. «Avec un nombre de voitures imposé, les choix furent déchirants», Patrice Vergès.”

 

 

Autour du livre «Les plus belles BMW»

Questions à l’auteur

 

Derrière ce livre particulièrement fouillé, avec une rédaction encore plus dense que celle de ses livres précédents, il y a un auteur que nous connaissons bien. Il a su rendre ce beau livre passionnant, vraiment !

 

Un petit coupé BMW 700, avec son bicylindre de 30 chevaux dérivé de la moto, fut une de tes premières voitures, pourquoi ce choix, quel souvenir en gardes tu ? A t-il été ta première émotion liée à BMW ?

J’avais admiré ces petits coupés sport sur le circuit de Charade lors du passage du Tour de France Auto lorsque j’avais 12 ans. Dès mon permis, j’ai voulu un coupé 700 d’occasion. Mais je n’ai jamais pu rouler avec car on ne trouvait plus de pièces détachées à l’époque.

Pour BMW, il a été l’interlocuteur de la presse française pendant de nombreuses années. Pour Patrick Lucas, la passion des BMW est aujourd’hui toujours très présente.

Tu nous racontes quelle a été ta première rencontre avec le photographe Nicolas Delpierre ?

Il m’a été conseillé par Philippe Hortail qui collabore déjà avec lui. Non seulement c’est un garçon talentueux avec un regard d’artiste. En plus, il est très agréable au niveau humain et débrouillard. Nous avons d’autres projets ensemble.

 

Imposant des mois, probablement des années de recherches et d’écriture, comment prépare t-on un tel ouvrage ?

Lire et relire de nombreux essais et articles et surtout se remettre dans le contexte d’une époque. Cela dit, j’avais déjà écrit beaucoup d’articles sur cette marque qui me passionne.

 

Je crois savoir que si ce livre a été passionnant à réaliser, il a aussi exigé plus de contraintes que prévu, racontes nous ?

BMW France ne vendait que 5 000 voitures par an à la fin des années 60. Pas si facile de trouver des modèles en excellent état de cette époque. Par exemple, le sujet de la 1800 TI a exigé le déplacement de Nicolas en Belgique pour photographier cette voiture rarissime qui appartient aujourd’hui à un ancien PDG de BMW France avant d’avoir appartenu à Jean-Michel Juchet ancien directeur de la communication de BMW France qui nous a beaucoup aidés dans l’écriture de ce livre.

Chaussées de pneus plus larges que ceux de la précédente 2000 CS avouons que les jantes en alliage de 14 pouces de la 3000 CS six cylindres donnent envie de prendre la route.

Ces difficultés sont-elles le quotidien dans le travail d’un auteur sur ce type de livres ?

On retrouve toujours ce genre de difficultés lorsque l’on écrit ce genre de livre où la photo est prioritaire sur le texte. Nous avons du refuser des modèles qui n’étaient pas tout à fait conforme à l’original.

 

Pourquoi les, pourtant superbes, BMW 850 CSi à moteur V12 et BMW Z8 sont-elle absentes de ce livre ?

Les livres E-T-A-I sont très formatés sur le nombre de photos, de longueur des textes légendes et pagination limitée. J’ai réussi à grimper à 13 modèles au lieu de 12 au départ. Pas question de rajouter deux autres voitures. Le choix fut déchirant.

 

Les BMW de ce livre occupent une place de choix parmi les BMW emblématiques à collectionner, pour toi s’il ne fallait n’en retenir qu’une, ce serait laquelle et pourquoi ?

Une 2002 TI !

Un volant que nombre d’automobilistes aiment tenir en mains, un volant qui évoque souvent de grands souvenirs.

Expert attendu, tu as déjà écrit de nombreux beaux livres, quel sera le prochain ?

«Les plus belles Citroën entre 1936 et 2006» prévu pour mai prochain puis un livre sur la Honda Civic, toujours pour E-T-A-I.

 

N’oublions tes romans policiers, dont nous présentions l’un des opus un passionnant «Peurs bleues» autour de la Coupe Renault Gordini dans nos pages l’été dernier, quel sera le prochain ?

Hélas, après 12 thrillers ma carrière de romancier va s’arrêter. Mon dernier éditeur ayant déposé le bilan, la société de créance à récupéré tous mes livres pour les pilonner ! C’est la loi. On ne trouve plus que ceux qui étaient chez des sites de vente comme Fnac ou Amazon avant qu’ils ne soient épuisés. Ça me déchire le cœur !

 

Propos recueillis par Philippe Colombet

 

Nous en reparlerons

 

Belle échappée…

Extrait : «L’écriture que je vous propose ne signifie pas une vérité précise : ce sera un récit, entre l’Histoire et mon histoire. Ma mémoire a toujours eu des errances, mais elle ne déformera aucunement l’essentiel, ni l’esprit, ni le résultat. Si mes souvenirs ont toujours été impressionnistes, si mes agendas, seules traces écrites que j’aie conservées lors de mon départ, sont pauvres en indications détaillées, l’ordre des choses et des événements est là, et le ‘Story telling’ ne trahit aucunement la vérité générale». Le livre «Belle échappée» nous plonge dans une authentique épopée industrielle, celle de Michel Clerc et de l’équipe de la division des systèmes d’échappement de Faurecia, filiale de PSA Peugeot Citroën.

Ce récit, tissé autour de la vie de son auteur, nous entraîne avec nostalgie dans un temps où tout était possible, y compris la mutation d’une structure provinciale en une entreprise internationale. La vivacité du propos, la fermeté du trait, nous font revivre une aventure aussi bien professionnelle que personnelle. Émaillé d’anecdotes savoureuses, ce témoignage offre également un singulier voyage à travers le monde.

Des jacarandas, ces arbres aux fleurs mauves qui coloraient le ciel et les rues de Pretoria, aux églises de Buenos Aires, en passant par un picaresque séjour dans la Chine des années 1990, nous découvrons, avec une jubilation certaine, ce monde d’hier. Émaillé d’anecdotes savoureuses, ce témoignage nous plonge dans une authentique épopée industrielle, à une époque où tout était possible, un singulier voyage à travers le monde.

www.editions-pantheon.fr

 

Citroën, 100 ans d’audace !

Les 100 ans de Citroën auront donné lieu à de nombreux ouvrages. Mais celui-ci nous tient particulièrement à coeur. Son auteur, le regretté Thierry Astier, est en effet récemment disparu. Il dirigeait le magazine «Chevronnés», destiné aux fans de Citroën, des fans regroupés dans plus de 200 clubs en France. Sous sa plume l’une des plus célèbres grandes marques françaises est aussi l’une des plus jeunes, tout juste centenaire, et surtout l’une des plus novatrices. Citroën a fait d’énormes succès commerciaux avec des modèles au style et à la technique jetant le conformisme aux orties. Dans ce livre, on découvre le parcours flamboyant des chevrons, des Traction Avant, 2CV et autres DS. C’est un livre qui revient aussi sur l’intégration dans PSA et ses réussites en haut de gamme. Une histoire où les rebondissements ne manquent pas.

www.editis.com

 

L’itinéraire d’un homme accéléré

L’automobile élevée au rang de beaux-arts, c’est la conviction portée depuis des décennies par Hervé Poulain. D’abord pilote de course, puis commissaire priseur de renom, il a fait de sa vie un manifeste pour la reconnaissance de l’art dans toutes ses formes. En faisant appel à de grands peintres du XXème siècle pour les transformer en pièce unique, il aura sorti l’automobile de son cadre utilitaire pour la hisser au rang d’œuvre d’art.  Ce luxueux coffret fait la part belle aux voitures les plus exceptionnelles vendues par le concepteur des «Art cars».

Patrick Lesueur et Jean-Marc Thévenet, avec l’aide d’Artcurial en sont les auteurs. Après des études aux Beaux-Arts de Paris, Patrick Lesueur débute en 1971 une carrière de dessinateur de bandes dessinées, notamment pour l’hebdomadaire «Pilote».

Mais en plus de sa fonction de créateur graphiste, il voue depuis toujours une passion à l’histoire automobile, ce qui le conduit à la fin des années 1990 à entamer une nouvelle profession de journaliste et d’auteur, donnant ainsi naissance à une vingtaine de livres. Auteur, journaliste et scénariste de bande dessinées, Jean-Marc Thévenet a, quant à lui, été rédacteur en chef de «Pilote», directeur de la collection X chez Futuropolis et directeur du festival d’Angoulême. Très impliqué dans le milieu de l’art, il dirige la biennale d’art contemporain du Havre, il participe activement à la diffusion de la bande dessinée dans le monde de l’art avec ses expositions.

www.editionsepa.fr

 

Source : éditeurs par Philippe Colombet

Source : Philippe Colombet

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES