Fermer
Icone de twitter
MaximePicat Icone de retweet
RT @MaximePicat: Les entreprises sont en 1ère ligne de la Pour le @groupePSA, voici comment cela se traduit #transformationdigitale
Icone de twitter
Groupe_Renault Icone de retweet
RT @Groupe_Renault: It's at @AtelierRenault❤️! Starting today and for one week, we're celebrating the that fills #ValentinesDay #passion
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: 253,604 electric vehicles 🔋 were registered in the 🇪🇺 during the last quarter of 2019, +698% compared to 2018 | #hybrid
VOIR SUR TWITTER
Derniers tweets

Le frein aussi passe lui-aussi à l’électrique

On cause auto #CNRS - #Electrique - #Frein - #Hitachi

Lorsque l’on évoque le passage à l’électrique dans l’automobile, on pense surtout aux batteries des voitures. Pourtant, d’autres équipements se préparent à faire le grand saut vers l’électrique. Ainsi, le groupe Hitachi Automotive Systems, en collaboration avec le laboratoire Ampère, développe un système de freinage pour véhicules sans aucun fluide hydraulique. Cela constitue une rupture technologique, qui mène à un dispositif plus léger, plus propre, et dont la maintenance sera plus simple.

Les premiers essais d’un véhicule de tourisme équipés de freins tout électriques, réalisés en novembre dernier, se sont révélés très prometteurs, indiquait récemment la Lettre de l’innovation du CNRS. Les performances de freinage sont identiques à celles d’un frein hydraulique traditionnel et le dispositif, à la maintenance simple, a l’avantage d’être plus léger et plus propre du fait de l’absence de fluide sous pression et de circuit hydraulique.

De la pression sur la pédale de frein jusqu’au serrage des plaquettes sur le disque, tout le circuit hydraulique traditionnel est ici remplacé par un système mécatronique connecté à un calculateur. Les chercheurs du laboratoire Ampère, experts en commande de moteurs électriques, ont défini les algorithmes de commande et le logiciel temps-réel embarqué dans le calculateur de freinage.

Les ingénieurs du groupe Hitachi Automotive Systems se sont chargés de la partie mécanique du dispositif, tandis que l’électronique de puissance et le moteur ont été conçus et développés à l’interface entre les deux partenaires.

Pour mettre au point la commande du moteur électrique de freinage, la principale difficulté était l’absence d’information sur le serrage entre les plaquettes et le disque. En effet, dans un système hydraulique, la force de serrage est issue de la mesure de pression. Les chercheurs ont donc créé les algorithmes de commande capables de se passer de ce paramètre, en utilisant uniquement la mesure des courants de phase et de l’angle de rotation du moteur de freinage. La mise au point a été effectuée au laboratoire sur un banc expérimental spécifique, avant le transfert chez l’industriel pour être implanté sur un véhicule d’essais.

Les premiers essais ayant démontré les performances du système tout électrique, le laboratoire Ampère et Hitachi Automotive Systems veulent maintenant améliorer l’intégration du dispositif, en utilisant notamment des composants électroniques industriels. Les études vont également porter sur l’optimisation de la consommation d’énergie et de l’émission acoustique.

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES