triangle orange
Antibrouillard Télécharger le PDF
Icone
triangle bleu
On cause auto

Le eCall s’inscrit dans l’histoire de l’assistance automobile

#ecall - #SNSA

Depuis les années 1970, l’assistance automobile n’en finit pas de se développer, accompagnant la croissance du parc automobile et des déplacements motorisés. En 2018, quelque 7 millions de dossiers ont été traités en France, générant 60 % des revenus totaux du secteur, soit près de 2 milliards d’euros, indique le Syndicat national des sociétés d’assistance (SNSA).

Le déploiement d’un nouveau dispositif, l’« eCall », promet d’améliorer de façon draconienne la prise en charge des accidentés. Obligatoire depuis le 1er avril 2018 en Europe, l’« eCall » est un système intégré aux véhicules qui se se déclenche automatiquement en cas de choc brutal ou qui s’active par pression d’un bouton par les automobilistes en difficulté, afin de prévenir rapidement les secours via une plateforme d’assistance gérant ces alertes. L’objectif est de réduire le nombre de tués sur les routes en accélérant les procédures d’intervention.

En France, la gestion de ce système d’urgence a été confiée par délégation de service public au SNSA, en partenariat avec le ministère de l’Intérieur. Depuis le 1er janvier 2019, les sociétés d’assistance du SNSA, qui représentent 96 % de la profession, ont accès au Fichier des véhicules assurés (FVA) afin de gagner du temps dans la gestion des accidents. Dans ce fichier sont enregistrés les informations relatives aux contrats souscrits par les assurés : l’immatriculation du véhicule, le nom de l’assureur et le numéro du contrat avec sa période de validité.

« L’eCall 112 démarre lentement », estimait en mai dernier le syndicat dans un communiqué. Selon le SNSA, ce dispositif « pourrait s’étendre aux cars, poids lourds et deux-roues à moteur » et, « à terme, à tous les véhicules seront connectés ».

Source : AFP