triangle orange
Antibrouillard Télécharger le PDF
Icone
triangle bleu
Raconte moi l'auto

La trottinette électrique : une nouveauté … qui a un siècle !

#Innovation - #Trottinette électrique

Arthur Hugo C. Gibson et Joseph F. Merkel ont développé la trottinette « Autoped » au début du XXème siècle, commercialisée par une société new-yorkaise et très similaire aux modèles actuels.

 

Les trottinettes électriques font partie de ces inventions qui ont vu le jour il y a bien longtemps et qui, pour de multiples raisons, sont tombées dans l’oubli. Puis, des décennies plus tard, elles renaissent de leurs cendres et connaissent enfin le succès.

Symbole de la mobilité urbaine moderne, la trottinette électrique est portant née au début du XXème siècle. Cette période, marquée par l’exploration et l’innovation, a vu émerger plusieurs types de moteurs : à explosion, à vapeur et électrique. Ces trois technologies ont cohabité un certain temps avant que ne s’impose le moteur à explosion.

L’un des premiers modèles de trottinette électrique fut celui d’Autoped, entreprise basée à Long Island, dans l’État de New York (1915-1921). Ce véhicule était proposé en deux versions, l’une avec un moteur à essence et l’autre électrique. Dans cette dernière, le moteur était placé sur le côté gauche de la roue avant et pouvait atteindre une vitesse maximale d’environ 35 km/h. Il y avait des feux avant et arrière, un klaxon et une boîte à outils. L’un des premiers brevets conservés de ce dispositif est celui d’Arthur Hugo Cecil Gibson, à qui l’on attribue la création d’Autoped, bien que Joseph F. Merkel, l’un des plus célèbres concepteurs de motos aux États-Unis, ait été à l’origine de sa commercialisation. L’idée était de fabriquer un véhicule de petite taille, compact, léger, facile à manipuler et destiné à une seule personne. En outre, cette trottinette constituait une avancée majeure pour l’époque, car le guidon, où se trouvaient toutes les commandes, pouvait être replié sur la plateforme.

Les trottinettes Autoped ont notamment été très bien accueillies en Europe, notamment au Royaume-Uni, où elles ont commencé à être utilisées par des célébrités telles que l’actrice Shirley Kellog ou Sir Henry Norman, qui se rendait à la Chambre des Lords avec sa trottinette.  En 1919, la société allemande Krupp obtint la licence de fabrication de la trottinette Autoped. L’entreprise changea le nom du véhicule en Krupp-Roller et introduisit différentes améliorations. Le véhicule avait un siège et était plus rapide que la version américaine.

Malheureusement, comme bien d’autres avancées technologiques, la trottinette électrique n’a pas su s’imposer de façon pérenne. La forte percée d’Henry Ford avec ses moteurs à essence pour voitures a beaucoup participé à l’abandon de la trottinette.

En 1922, elle cessa d’être fabriquée, mais son héritage a inspiré d’autres entreprises, puisque les cyclomoteurs sont apparus et ont connu un franc succès après la Deuxième Guerre Mondiale.

Source : EL MUNDO (6/3/19)