Fermer
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La montre en or d’Ettore Bugatti adjugée à 272 800 euros

Raconte moi l'auto #Bugatti - #enchères - #montre

Deux cent soixante-douze mille huit cents euros. C’est le prix auquel a été adjugée la montre d’Ettore Bugatti, fondateur de la mythique marque automobile, lors d’une vente aux enchères au château de Lasserre près de Toulouse.

En forme de fer à cheval, comme la célèbre calandre des voitures de luxe et de compétition Bugatti, la montre du « patron » était initialement estimée entre 80 000 et 120 000 euros.

« C’est un record pour une montre Mido », célèbre manufacture horlogère suisse. « Aujourd’hui, quand il y a une provenance d’une célébrité, le prix est décuplé », explique l’expert horloger Alexandre Léger, qui a présenté « cette pièce exceptionnelle » sous le marteau du commissaire-priseur Stanislas Machoïr.

L’histoire de cette montre en or remonte à la fin des années 1920, période d’apogée de la course automobile, rappelle M. Léger.

Soucieux de remercier ses pilotes et ses mécaniciens, Ettore Bugatti va à cette époque commander à la manufacture horlogère suisse Mido quelque dizaines de montres en or avec un bracelet en cuir.

Après sa mort en 1947, son fils Michel va hériter d’une de ces montres : celle que portait son père lui-même. En 1967, il décide de faire remplacer le bracelet en cuir par un autre en or jaune et blanc tressé, dit à « mailles milanaises », raconte M. Léger, pointant la référence à Milan d’où était originaire le célèbre fondateur des automobiles Bugatti.

 

La montre va ensuite passer par les mains de plusieurs collectionneurs après sa vente par Michel Bugatti dans les années 1980, poursuit le spécialiste en horlogerie, mandaté avec Jean-Christophe Guyon par le cabinet d’expertise VWS (Vintage Watch Story).

« Des acheteurs du monde entier nous avaient fait part de leur intérêt, parmi lesquels la marque Bugatti elle-même et l’horlogerie suisse Mido », assure l’expert indépendant.

« Le rayonnement mondial de cette vente » est notamment dû à une séance photo « unique » à la Cité de l’automobile à Mulhouse, où ont été réunies la montre d’Ettore Bugatti et sa voiture personnelle, « la plus chère du monde », souligne Alexandre Léger.

 

En parallèle de cette montre « qui va rester en Europe », selon M. Léger, d’autres montres de luxe ont été mises aux enchères au château de Lasserre, à Montastruc-la-Conseillère (Haute-Garonne), ainsi que des véhicules d' »exception ».

 

Source : AFP (17/4/21)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.