triangle orange
Antibrouillard Télécharger le PDF
Icone
triangle bleu
Culture vroum

James Bond, l’espion qui aimait les voitures

#007 - #Art - #Aston Martin - #Cinéma - #Goldfinger - #james bond - #Voiture Electrique

Daniel Craig conduira une Aston Martin électrique dans le prochain “James Bond”

La romance entre l’espion créé par Ian Fleming et les belles voitures a débuté dès le premier opus, Docteur No, en 1957. James y conduisait une Chevrolet Bel Air. C’est en 1964 que la première Aston Martin fait son entrée dans la saga, aux mains de Sean Connery, dans Goldfinger. La DB5 s’inscrit alors dans la légende comme la voiture emblématique de Monsieur Bond, James Bond.

23 films et 56 ans plus tard, l’automobile fait toujours partie de l’aventure, mais deviendra électrique pour le prochain film, selon plusieurs sources “bien informées”. 

 

Prévu pour 2020, le prochain long-métrage, provisoirement intitulé James Bond 25, signera le tournant écologique de l’agent britannique. Qualifié de “super écolo”, Cary Joji Fukunaga — aux manettes de la réalisation du futur James Bond – souhaiterait désormais que 007 se préoccupe davantage de l’environnement. “Il travaille directement avec Aston Martin pour que l’une de leurs voitures électriques soit prête pour le tournage”, a confié une source anonyme au Sun.

 

 

Tentant en effet de combiner le penchant de l’agent secret britannique pour les belles voitures et la sauvegarde de la planète, le réalisateur américain voudrait faire venir une Rapide E sur le plateau. Il s’agit du premier modèle écologique d’Aston Martin, d’une valeur de 250 000 livres sterling. Une décision d’ores et déjà soutenue par Daniel Craig et les producteurs du film.

Que les fans se rassurent, les sources “bien informées” ont assuré que la voiture comprenait “tous les gadgets à la pointe de la technologie” et qu’elle “ne décevrait pas”.

“James, à quand un jus de carotte à la place du Martini ?”

 

 

 

Source : James Bond