triangle orange
Antibrouillard Télécharger le PDF
Icone
triangle bleu
@Auto

Interview de Jean-Luc Moreau

#AUTOMOBILES - #bfmtv - #DS - #DS3 - #DS3 Crossback E-Tense - #Jean-Luc Moreau - #rmc

« Ce qui m’anime c’est une passion pour toutes les automobiles »

Journaliste de formation, sa passion de l’automobile l’a amené, après des débuts à Radio France, à intégrer l’équipe de Turbo sur M6 dès les premières heures en 1987. Il en sera un des piliers pendant 15 ans. Après M6, TF1, AB Moteurs et une incursion dans l’édition avec le best-seller « route 66 », il anime depuis 2004 l’émission « votre auto » sur RMC de 8h à 10h tous les dimanches. Également journaliste de presse écrite il a créé successivement les magazines « Autobio » et « Voiture Ecologique » puis dirigé les rubriques « environnement » et « technologie » du magazine Auto-Moto.

Ses fonctions de rédacteur en chef de « l’Argus Ecologique » et « l’Argus Classic » lui permettent aujourd’hui de marier ses convictions et sa passion, car, inciter les gens à rouler plus propre au quotidien lui permet de vivre pleinement sa passion des voitures anciennes. Il en possède d’ailleurs 9 qu’il est fier d’avoir restaurées, en grande partie, lui-même.

LdS: Jean-Luc tu as cette inclination à la fois pour les voitures anciennes et pour l’écologie c’est étonnant ?

Pour moi tout est lié, La passion de l’automobile ce n’est pas une passion pour les voitures anciennes ou pour les voitures de demain, c’est une passion pour toutes les automobiles.

Je suis collectionneur de voitures anciennes qui m’ont tant fait rêver quand j’étais jeune. Cela peut paraître paradoxale car les vieilles voitures polluent, mais c’est pour continuer à rouler avec ces voitures là que je veux inciter les gens à rouler plus propre.

Ces voitures ont une empreinte pollution quasiment nulle car elles parcourent moins de 1000 km par an, et c’est notre patrimoine. C’est justement parce que j’aime la voiture, qu’il faut prendre les devants pour éviter les restrictions, et Je ne veux pas qu’un jour les extrémistes écologistes nous disent la voiture c’est terminé.

 

LdS: Pourquoi une orientation spécifiquement vers l’automobile propre ?

Parce que je pense qu’Il ne faut pas attendre qu’on interdise la circulation des voitures, il faut essayer à tout prix de réduire notre empreinte carbone et la pollution atmosphérique. Quand il y a un choix, Il faut choisir l’alternative la plus écologique possible. J’ai été le premier à me rebeller contre le tout diesel. Quelle folie d’utiliser le diesel pour des usages qui ne sont pas pertinents avec ce type de motorisation, notamment en ville !

Essayer de rouler plus propre au quotidien c’est important ; j’essaye d’être exemplaire et je roule en véhicules hybrides, qui fonctionnent à l’éthanol. L’hybridation c’est une très bonne solution et avec l’éthanol, c’est aussi bien que l’électrique, avec une polyvalence plus importante.

Je suis favorable à la neutralité technologique car il n’y a pas qu’une solution, ce n’est pas noir ou blanc, il y a 50 nuances de gris. On devrait mettre toutes les solutions à égalité et non pas proposer des primes ou des bonus.

 

LdS: C’est donc une véritable démarche de pédagogie auprès des auditeurs d’RMC afin de les inciter à rouler plus propre ?

J’essaye d’expliquer aux auditeurs d’RMC (1,114 000 auditeurs) qu’il n’y a pas une solution unique, il y une solution adaptée à chaque usage. Idée reprise, d’ailleurs, par le cabinet d’Emmanuel Macron qui cherche à mettre en place un site qui proposera l’alternative la plus écologique et la plus adaptée à l’usage de chacun :

du diesel ou GPL pour des gros rouleurs à vitesse stabilisée, de l’essence pour les moins gros rouleurs, hybride ou hybride rechargeable pour ceux qui font de la route et roulent aussi en ville et ainsi profiter du mode 0 émission, l’électrique, une solution pour des distances moyennes en péri urbain.

La seule solution qui ne me satisfait pas pour le moment c’est l’hydrogène ; c’est une très bonne solution pour le stockage des renouvelables mais c’est une très mauvaise solution pour l’automobile. On passe par une étape intermédiaire qui n’est pas nécessaire, les progrès des batteries ne rendent pas nécessaire cette étape-là. On perd 2/3 de l’énergie et on complique la donne car l’hydrogène reste complexe à distribuer et à stocker, donc c’est une fausse bonne idée.

 

LdS: Tu viens d’essayer la DS3 Crossback E-Tense, la version électrique de DS3 Crossback, Quelles ont été tes sensations sur ce nouveau modèle de la marque DS ?

On s’attendait à quelque chose de bien, car on sait que les voitures électriques sont mieux que les voitures thermiques et je confirme que la promesse est totalement tenue. Elle conserve les qualités de la DS3 Crossback et en particulier le confort, ce qui n’est pas chose facile pour une version électrique. Car quand on embarque 350 à 400 kg de batteries, qui impose de renforcer et durcir les suspensions, et souvent on se retrouve avec des véhicules à peu près confortables aux places avant mais plus raides aux places arrière, alors que la DS3 Crossback E-Tense conserve un moelleux proche de la version thermique.  Le châssis a été bien travaillé, tout en conservant du confort il n’y a pas de roulis.

On sent qu’il y a eu un gros travail sur l’insonorisation et l’élimination des bruits parasites souvent couverts par le bruit du moteur thermique. La voiture est vraiment très silencieuse. Les sensations de conduite sont très sympas : offrant une accélération instantanée avec beaucoup de couple : 260Nm disponibles tout de suite, une autonomie satisfaisante avec 50 KWh de batterie qui permet de faire plus de 300 km, largement suffisant pour un véhicule à vocation urbaine et péri urbaine. Et enfin,la DS3 Crossback E-Tense propose une charge rapide qui va jusqu’à 100 KWh, c’est un vrai progrès, que seuls les Coréens avaient franchi. Les Français prennent donc un coup d’avance avec la voiture électrique, et c’est suffisamment rare pour le signaler.

Propos recueillis de Laure de Servigny pour le CCFA

Source : DS AUTOMOBILES