Fermer
Retour à l'antibrouillard

Ferrari a fait appel à Claude Lelouch pour le court métrage “Le Grand Rendez-vous”
Icone de twitter
CCFA_Auto
CCFA : pendant les vacances, l’information roule toujours ! 🌞🌴🏄 👉 @Groupe_Renault @GroupePSA... ccfa.fr/actualites/ccf…  #Automobile #automotive #CCFA #GroupePSA #Renault #RenaultTrucks
Icone de twitter
CCFA_Auto
FCA annonce une perte nette d’un milliard d’euros au deuxième trimestre 👉 @GroupePSA @fcagroup @Am__today @Auto21news @LaTribune @LeParisien_Auto... ccfa.fr/actualites/fca…  #FCA #PSA #Résultats
Icone de twitter
CCFA_Auto
Scania (groupe Volkswagen) confirme un plan de 5 000 suppressions de postes dans le monde 👉 @RenaultTrucksCo @VWGroup_DE @Am__today... ccfa.fr/actualites/sca…  #Plan #Scania #Suppression #emplois
VOIR SUR TWITTER
Analyse
& statistiques
Antibrouillard
Derniers tweets

Ferrari a fait appel à Claude Lelouch pour le court métrage “Le Grand Rendez-vous”

Culture vroum #COVID-19 - #Ferrari - #Film - #Formule 1 - #grand prix

Pour célébrer le 79ème Grand Prix de F1 de Monaco, qui n’a pu avoir lieu en raison de la pandémie de coronavirus, Ferrari a fait appel à Claude Lelouch afin de réaliser un court-métrage, intitulé “Le Grand Rendez-Vous”.

 

Ce court métrage met en scène le pilote Charles Leclerc au volant de la Ferrari SF90 Stradale hybride rechargeable, aux côtés du Prince Albert II de Monaco et de Rebecca Blanc-Lelouch, journaliste et petite-fille du réalisateur.

Baptisé “Le grand Rendez-Vous“, le film reprend les codes de celui tourné en 1976 par Claude Lelouch lui même (“C’était Rendez-vous” ; un plan séquence réalisé dans Paris), mais cette fois-ci avec des autorisations préalables, ce qui n’avait pas été le cas à l’époque pour traverser les rues de Paris à toute allure.

Le film raconte l’histoire de rendez-vous insolites dans la Principauté de Monaco, qui ont remplacé l’un des événements les plus chers à la tradition du sport automobile.

 

 

 

Charles Leclerc est au volant d’une Ferrari SF90 Stradale et le réalisateur a pris place à ses côtés. “J’ai eu droit au grand frisson, et j’espère que vous retrouverez ce frisson dans le film”, a-t-il confié, indiquant que la vitesse de 200 km/h avait été atteinte à plusieurs reprises. Le tournage a eu lieu en présence de John Elkann, président de Ferrari.

 

 

 

 

Ferrari a réussi à organiser cette magnifique journée qui m’a permis de me remettre derrière le volant et ça fait du bien”, a déclaré Charles Leclerc le jour du tournage. “Je ne me considère pas comme un acteur aujourd’hui, parce que j’ai seulement conduit, ce que je fais la plupart de l’année. […] Je me suis beaucoup amusé et maintenant j’ai hâte de reprendre mon activité principale qui est celle d’être pilote. […] Ça m’a vraiment beaucoup manqué. Je me suis préparé plus que jamais pendant car j’avais beaucoup de temps libre. Je suis très content que la saison recommence et j’ai hâte d’y être.”

 

 

“On va essayer d’offrir un message d’espoir, pour montrer que, malgré le COVID-19,  la vie continue, que malgré ce virus les voitures continuent à tourner”, a expliqué Claude Lelouch. “C’est un message d’espoir pour montrer que les choses sont peut-être maintenant un peu différentes, mais que l’enthousiasme est toujours là. Je me suis amusé comme un fou. On va essayer de vous offrir un tour de manège formidable, sur ce circuit qui est le plus beau du monde. J’espère que ce tour de manège va nous donner l’espoir et l’envie de continuer à faire joujou avec la vie.”  

 

 

Comme pour “C’était un Rendez-vous”, les équipes insistent bien sur le fait qu’aucune image n’a été accélérée au montage. 17 techniciens ayant eu recours à toutes les typologies de caméra ont été nécessaires pour capturer les performances de la Ferrari. 6 techniciens et ingénieurs de Maranello avaient également fait le voyage pour collaborer avec les équipes du film.

 

Source : AUTO PLUS (14/6/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES