triangle orange
Antibrouillard Télécharger le PDF
Icone
triangle bleu
On cause auto

De nouveaux mots pour accompagner l’évolution de l’auto : le collège de terminologie de l’automobile a déjà vingt ans

#Académie française - #Collège de terminologie de l'automobile - #Délégation générale à la langue française et aux langues de France - #Des Mots et des Autos - #Enrichissement de la langue française - #Vocabulaire

Il existe en France un collège de terminologie de l’automobile, qui a pour mission d’élaborer de nouveaux termes pour désigner, en français, les réalités nouvelles qui apparaissent dans notre langue dans le domaine de l’automobile, et de mettre ce vocabulaire à la disposition des professionnels et du public.

Le collège de terminologie de l’automobile est un élément du dispositif d’enrichissement de la langue française, créé par le décret du 3 juillet 1996 modifié par décret du 25 mars 2015. Coordonné par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF), ce dispositif s’articule notamment autour d’une Commission d’enrichissement de la langue française placée sous l’autorité du Premier ministre, de l’Académie française et de dix-neuf collèges de terminologie couvrant de très nombreux domaines scientifiques et techniques (agriculture, automobile, chimie, économie et finances, nucléaire, médecine…) qui sont rattachés à un ministère. Il a pour mission première de combler les lacunes de notre vocabulaire en identifiant les concepts qui apparaissent sous des appellations étrangères, le plus souvent en anglo-américain, principalement dans les domaines économique, scientifique et technique, puis en créant les termes français équivalents.

Le collège de terminologie de l’automobile est présidé depuis 2011 par Marc Szulewicz, ancien directeur général de la division équipements extérieurs de l’équipementier français Plastic Omnium. Son secrétariat est assuré par le Comité des Constructeurs Français d’Automobiles (CCFA).

Le collège comprend une trentaine de membres issus de l’administration (représentants de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France, de l’Académie française, de ministères…) et des secteurs liés directement ou indirectement à l’automobile (constructeurs, équipementiers, journalistes, historiens, traducteurs…).

Le collège se réunit en session plénière quatre fois par an. Lors de ses séances, il examine des termes – très souvent anglais -, qui apparaissent dans notre langue, afin de les nommer et de les définir en français. Il soumet, à intervalles réguliers, des listes de termes issus de ses travaux à la Commission d’enrichissement de la langue française. Une fois validés par l’Académie française, les termes sont publiés au Journal officiel. Leur emploi est alors obligatoire, à la place des équivalents étrangers, pour les administrations et les services de l’Etat.

Le collège de terminologie de l’automobile – initialement commission de terminologie et de néologie de l’automobile – a eu vingt ans l’an dernier. Créé officiellement le 20 octobre 1998  par le ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, il a été renouvelé en 2003, en 2007, en 2011 et en 2015.

On peut citer parmi ses succès des termes tels que monospace (pour minivan), citadine (pour city car), hybride rechargeable (pour hybrid plug-in) ou encore prolongateur d’autonomie (pour range extender) qui se sont bien implantés dans le public.

Le collège de l’automobile édite une brochure, intitulée « Des Mots et des Autos », qui est réalisée en coopération avec la Délégation générale à la langue française et aux langues de France et publiée par le CCFA. Cette brochure répertorie l’ensemble des termes issus de ses travaux et intègre également des termes publiés par d’autres collèges de terminologie en lien avec l’automobile et son environnement. La plupart de ces termes sont utilisés par le grand public.

La publication est réactualisée au fil de la publication de nouvelles listes de termes au Journal officiel. Sa dernière version – la dixième -, l’édition Septembre 2018, est disponible sur simple demande auprès du CCFA. Sa version numérique peut être consultée sur le site du comité (rubrique Lexique).

Par ailleurs, l’ensemble des termes recommandés par la Commission d’enrichissement de la langue française qui ont été publiés au Journal officiel – plus de 8 000 termes au total – sont répertoriés sur le site FranceTerme du ministère de la Culture.

Frédérique Payneau

Source : Le CCFA