triangle orange
Antibrouillard Télécharger le PDF
Icone
triangle bleu
@Auto

Conférence de presse du mardi 1er octobre 2019

#Citroën - #Conférence de presse - #DS - #Opel - #Peugeot - #Renault – Dacia – Alpine

Conférence de presse du mardi 1er octobre 2019

BILAN 2019

Le mois de septembre a été très bon pour le marché VP, qui affiche une progression de 16,6 %. En cumul à fin septembre, l’écart par rapport à 2018 s’établit à -1,3 % (contre -3 % à fin août). Sur l’année 2019, ce marché devrait afficher une quasi stabilité, notamment parce que le dernier trimestre de l’année 2018 n’avait pas été très bon. Le cumul sur 9 mois est positif pour les VUL, si bien que le total VP + VUL est à l’équilibre.

Par type d’énergie, la part du diesel s’établit à 35,5 % sur le mois de septembre, en hausse après le creux du mois d’août. La part des hybrides s’établit à 5,3 %. La partie électrique commence à progresser. A ce stade, la remontée du diesel est difficile à expliquer. En revanche, il apparaît que la chute du diesel est en ralentissement depuis quelques mois. Ce regain d’attrait concerne également le véhicule d’occasion.

Par carrosserie, le marché se répartit essentiellement entre les berlines et les SUV (qui sont en progression).

Les émissions de CO2 s’établissent à moins de 110 grammes sur le mois de septembre, ce qui est une grande première. La forte baisse des émissions de CO2 enregistrée sur le mois de septembre peut s’expliquer d’une part par la remontée du diesel et d’autre part par la réorganisation des différentes gammes. Pour autant, il reste un écart important avec l’objectif de 95 grammes à horizon 2020.

Sur 9 mois, les VI sont en progression. Le marché est bien orienté.

Peugeot

Les objectifs de la marque Peugeot sur l’année consistaient à stabiliser la part de marché VP et à poursuivre la croissance en VU. Le second objectif a déjà été atteint. Le second le sera d’ici la fin de l’année, notamment grâce au prochain lancement de la nouvelle 208 (qui représente également un élément clé en termes de transition énergétique). Par ailleurs, le niveau de qualité de service continue à progresser régulièrement.

A fin septembre, la marque Peugeot affiche un très léger recul (de 0,08 %) sur le marché VP + VU. Elle est en croissance sur le marché VU et en retrait sur le marché VP. Peugeot reste leader sur le canal des particuliers. La marque affiche également une belle performance en BtoB, avec 23,5 % de parts de marché. Peugeot détient le leadership sur le marché des SUV, avec 20 % de parts de marché : 1 SUV sur 5 vendu en France est de marque Peugeot.

Enfin, les trois lancements de fin 2018 (508, Rifter, Partner) sont des succès.

Citroën

En cumul à fin septembre, Citroën affiche une part de marché VP + VU de 11,7 %, en progression de 1 point par rapport à 2018. Les volumes globaux sont en forte progression, avec 20 000 véhicules de plus vendus en 2019. Cette performance solide est essentiellement portée par le marché des particuliers et le BtoB.

Cette amélioration de la performance n’est pas liée à un modèle, mais à un effet gamme. Tous les modèles qui ont été lancés depuis 3 ans sont des succès importants. Ainsi, la C3 continue de progresser d’année en année. Le C3 Aircross est également en forte progression, tandis que le lancement du C5 Aircross est une réussite.

Renault – Dacia – Alpine

Renault a réalisé un très bon mois de septembre, affichant une part de marché en croissance sur le marché VP + VU. Les perspectives sont bonnes sur la fin d’année et le début d’année prochaine. Renault affichait une part de marché de 20,5 % à fin septembre, en légère décroissance par rapport à l’an dernier. Les nouveaux produits Twingo et Clio sont des succès, tandis que Captur a conservé le leadership sur le marché des B-SUV. Par ailleurs, Zoé représente 42 % du marché VP des véhicules électriques, et Kangoo quasiment la moitié. L’année 2019 s’annonçait charnière pour Renault. A présent que les modèles phares ont été lancés, la marque a trouvé son rythme de croisière.

Dacia a maintenu ses positions : 5ème sur le marché VP et 4ème sur le marché VPP. La gamme Dacia n’a pas connu de lancement en 2019. Au final, Dacia affiche une position très solide.

Enfin, le succès d’Alpine se confirme. L’A110 affiche 2 500 immatriculations en 9 mois, ce qui en fait le leader du marché des coupés.

DS

DS Automobiles est devenu un acteur majeur du marché premium en France, avec 9 % de parts de marché sur les 9 premiers mois de l’année. Les volumes sont en croissance de 3,5 %. DS Automobiles est dorénavant la 4ème marque premium en France.

DS 7 Crossback est le leader des SUV premium en France, avec plus de 10 700 immatriculations, tandis que DS 3 Crossback est le leader des petits SUV premium. DS 7 Crossback est le deuxième véhicule premium le plus vendu de France, toutes silhouettes confondues.

DS, qui est encore une marque en construction, comprend dorénavant 156 stores, soit 11 ouvertures depuis le mois de janvier. Par ailleurs, 25 points d’appui ont été ouverts dans des villes de petite taille.

La fin d’année sera marquée par le lancement de deux véhicules E-Tense : le DS 3 Crossback et le DS 7 Crossback 4×4. Ces deux véhicules sont d’ores et déjà ouverts à la commande.

Opel

Opel se porte bien. Après 20 ans de pertes, les résultats du premier semestre sont exceptionnels, et très en avance sur le plan de redressement de la marque. La France contribue largement à cette stratégie de croissance rentable avec une progression en VP et en VU.

La transformation d’Opel en France se poursuit. Le rapprochement des équipes a bien avancé, ce qui a permis d’accélérer les synergies business. Il reste à rapprocher les systèmes informatiques. Par ailleurs, Opel a entamé une transformation importante de son réseau. La politique commerciale est dorénavant centrée sur la performance, tant en matière de ventes que de satisfaction clients. La rentabilité du réseau Opel a déjà progressé. Le réseau est donc à la fois plus performant et plus rentable.

Enfin, l’offre produits est en renouvellement. La gamme se réduit en nombre, mais les produits sont plus forts. D’ici quelques semaines, Opel lancera sa nouvelle Corsa.

Perspectives 2020

L’année 2020 est difficile à lire, notamment en raison de l’objectif 95 grammes. Les deux constructeurs français ont clairement indiqué qu’ils feraient en sorte de pas avoir à payer d’amende à l’Union Européenne.

Des interrogations portent également sur les bonus et les malus. Il est important de conserver les bonus électriques à leur niveau actuel. Dans le même temps, la politique de malus doit rester raisonnable, notamment au regard des évolutions de marché qui sont attendues dans le cadre de l’objectif 95 grammes. Enfin, il faudrait qu’une prime à l’achat soit instaurée pour les véhicules utilitaires rechargeables.

D’une manière générale, le marché automobile est soumis à une très forte rigueur budgétaire de la part des pouvoirs publics, davantage que d’autres domaines, alors même qu’il est d’une importance considérable pour la France. Pour développer les ventes de véhicules électriques, il faut donner confiance aux consommateurs quant au fait qu’ils pourront les recharger facilement.

De ce point de vue, la loi LOM est très décevante. La part de marché des véhicules électriques n’est que de 2 % actuellement en France. Il faudrait qu’elle atteigne 6 % en 2022 (ce qui représenterait 100 000 véhicule électriques et 75 000 véhicules hybrides rechargeables). C’est aussi le rôle des pouvoirs publics que de faire basculer les consommateurs vers les véhicules électriques. Un pays comme la Norvège y parvient.

Par ailleurs, les salariés des grands constructeurs ont un rôle d’ambassadeurs à jouer dans l’utilisation des véhicules électriques ou des véhicules hybrides rechargeables. Des offres intéressantes en termes de loyers leur sont proposées. Enfin, l’intensification des réseaux de partage est un autre levier à utiliser pour développer la part des véhicules électriques.

Avec ses différentes technologies, le marché automobile est devenu extraordinairement complexe. Les citoyens se posent beaucoup de questions. Malgré cela, le marché est stable. L’automobile est donc loin d’être un objet dont les personnes se passeront. Toutefois, cette complexification du marché rend nécessaire la formation des équipes de vente. Les réseaux les plus performants sont ceux qui savent répondre aux interrogations des clients.