Fermer
France

WWF France et Renault annoncent un partenariat visant à mettre en œuvre une mobilité plus électrique et partagée

Analyse de presse de 14H00 - Le #Electrique - #Mobilité - #Partenariat - #Renault - #WWF France
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

WWF France et Renault ont noué un partenariat autour d’une vision commune, selon laquelle la mobilité de demain passera par la transition du modèle historique de la voiture individuelle et fossile vers une mobilité plus durable, à savoir plus partagée – à travers notamment le déploiement de services de mobilités tels que l’autopartage et le covoiturage – et plus électrique, basée sur des sources d’énergies renouvelables – dont l’intégration est facilitée par les services rendus par les batteries des véhicules électriques.

Dans le cadre de ce partenariat, WWF France et Renault ont ainsi mené une première étude sur l’île de Porto Santo au Portugal, afin de tester grandeur nature les synergies entre le développement du véhicule électrique et ses services rendus au réseau, avec le développement des énergies renouvelables. Dans les prochains mois, ils procéderont à l’analyse de différentes expérimentations liées au véhicule électrique (recharge intelligente/réversible, stockage stationnaire dans des batteries de seconde vie, synergies multisectorielles, etc.), afin d’étudier la meilleure intégration possible dans les réseaux de production et de distribution d’électricité.

L’étude de Porto Santo s’inscrit dans le cadre d’un programme innovant, appelé « Smart Fossil Free Island » mis en œuvre par le gouvernement régional de Madère pour favoriser la transition énergétique de l’île.

Bien que le mix électrique de Porto Santo repose aujourd’hui très largement sur les énergies fossiles, l’étude montre qu’un véhicule électrique à Porto Santo a une empreinte carbone inférieure à celle de ses équivalents diesel et à essence, respectivement de 11 % à 34 %, sur l’ensemble de leur cycle de vie. Les modélisations montrent que, plus on développe le couple énergie renouvelable et véhicule électrique, plus cet écart se creuse. Grâce à un développement maximal d’une combinaison de 99,5 % d’énergies renouvelables et 100 % de mobilité électrique, l’île entière pourrait se rapprocher fortement de la neutralité en carbone d’ici à 2030. Son empreinte carbone serait ainsi réduite de 88 % par rapport à 2018.

Renault et le WWF France ont prévu de poursuivre l’analyse des bénéfices d’un écosystème de véhicules électriques couplé aux énergies renouvelables, d’une part à Porto Santo en abordant des aspects supplémentaires tels que l’angle économique ou les comportements d’usage, et au-delà dans d’autres territoires ou îles, comme par exemple Belle-Ile-Mer, en y intégrant les bénéfices de l’autopartage.

Le groupe Renault rejoint par ailleurs l’initiative « Réinventer les villes », afin de travailler à la promotion de modèles de villes et de mobilités durables aux côtés d’acteurs publics et privés.

Source : COMMUNIQUE DE PRESSE RENAULT (18/6/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.