Fermer
France

WattPark va ouvrir deux usines de bornes de recharge

Analyse de presse de 14H00 - Le #Bornes de recharge - #Usine - #WattPark
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

La start-up francilienne WattPark achève sa phase de préparation et commence à déployer son projet industriel. Sa borne de recharge intelligente et sa promesse de modèle économique assimilable à celui d’Airbnb ont fait mouche aux Etats-Unis. « Le marché se retrouve contraint de migrer vers l’électromobilité, les industriels sont donc à la recherche de solutions », indique son président-fondateur Marc Lepage. « Nous avons eu un très bon contact avec le groupe Fiat Chrysler, qui nous accorde le temps de nous structurer pour commencer à collaborer », se félicite-t-il. Si l’idée première de la jeune pousse était de trouver un partenaire pour une coentreprise au pays de l’oncle Sam, les plans de vol ont changé. WattPark est en cours de création d’une structure en propre dans la banlieue de Détroit pour faciliter son intégration sur le territoire. « Elle sera active dès la fin du mois de janvier. Nous nous installerons chez un plasturgiste local qui apportera sa capacité de production », confirme M. Lepage.

WattPark ne tourne cependant pas le dos à la France. Au cours du premier trimestre de 2020, l’entreprise va inaugurer un site de production près d’Etampes (Essonne). Durant les trois mois qui suivront son ouverture, 1 000 bornes seront fabriquées. Le volume sera poussé à 8 000 unités en 2021, une cadence que le fondateur de l’entreprise estime très élevée pour le marché, mais qui se justifie par la dynamique gouvernementale en faveur de l’électromobilité. « Ensuite, nous souhaitons assembler 1 000 unités par jour. Pour ce faire, nous devrions investir le terrain de l’ancienne base militaire de Brétigny-sur-Orge (Essonne) pour construire une plus grande usine », indique M. Lepage.

Source : JOURNALAUTO.COM (9/1/20)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.