Fermer
Etats-Unis

Volkswagen veut obtenir des dommages et intérêts de la part de ses cadres licenciés dans l’affaire VW

Analyse de presse de 14H00 - Le #Dommages et intérêts - #Justice - #Plainte - #Volkswagen
Icone de twitter
UTACCERAM Icone de retweet
RT @UTACCERAM: Malgré la période de confinement, UTAC CERAM poursuit sa politique de croissance ambitieuse Nous maintenons nos
Icone de twitter
Groupe_Renault Icone de retweet
RT @Groupe_Renault: On we talk about MotorsportsWinking face and particularly Did you know that most of our @RenaultF1Team #Fridays #F1
Icone de twitter
GroupePSA Icone de retweet
RT @GroupePSA: Le 2019 du est en ligne ! Pour la 5ème année consécutive, le Groupe reçoit le niveau « Advanced » #RapportRSE #GroupePSA
VOIR SUR TWITTER
Derniers tweets

Le groupe Volkswagen veut obtenir des dommages et intérêts de la part de ses cadres licenciés dans l’affaire des moteurs truqués. Le constructeur espère notamment obtenir la majeure partie des 4 millions d’euros qu’il avait consacré à la défense de l’ancien responsable Oliver Schmidt, condamné à 7 ans de prison aux Etats-Unis.

Au total, depuis l’éclatement du scandale en septembre 2015, Volkswagen a licencié 6 cadres pour leur rôle dans les manipulations des niveaux d’émissions. Tous ces cadres sont actuellement en procédure contre Volkswagen pour licenciement abusif.

Volkswagen n’a pas donné d’information supplémentaire sur les plaintes qu’il a déposées, ne précisant pas si d’autres cadres étaient concernés, ni quel était le montant exact réclamé.

Au total, 9 personnes ont été inculpées par la justice américaine dans le scandale des moteurs truqués. Deux anciens dirigeants, M. Schmidt et James Liang, ont plaidé coupables et ont été condamnés à des peines de prison aux Etats-Unis.

Source : AUTOMOTIVE NEWS EUROPE (10/1/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES