Fermer
Allemagne

Volkswagen ne confirme pas son départ d’Iran

Analyse de presse de 14H00 - Le #BASF - #Diplomatie - #Echanges commerciaux - #Etats-Unis - #Iran - #Volkswagen
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le groupe Volkswagen a refusé de confirmer son départ d’Iran, pourtant annoncé hier par l’ambassadeur américain en Allemagne, Richard Grenell.

Le constructeur a uniquement déclaré qu’il « examinait encore les implications possibles liées à la réintroduction des sanctions américaine ».

Si Volkswagen a dit « se conformer à toutes les lois nationales et internationales applicables » et a déclaré « suivre de près l’évolution de l’environnement politique et économique en Iran », il a également ajouter qu’aucun changement n’était intervenu depuis des mois.

M. Grenell avait pourtant mentionné un accord entre le groupe Volkswagen et la diplomatie américaine, accord qui serait inexistant.

L’ambassadeur américain, à peine nommé en juin, avait déjà suscité une levée de boucliers en déclarant que les entreprises allemandes devaient cesser leurs activités en Iran.

Outre ses déclarations sur Volkswagen, M. Grenell avait également annoncé mercredi 19 septembre que BASF allait lui aussi « se conformer aux sanctions américaines » contre l’Iran, ce qu’a démenti BASF dès le lendemain.

Selon M. Grenell, le réassureur allemand Munich Ré aurait lui aussi prévu de quitter l’Iran, après des déclarations, nettement plus nuancées du président du groupe.

Les sanctions américaines contre l’Iran ont été réintroduites depuis que l’Administration Trump a décidé de sortir de l’accord conclu en 2015 avec l’Iran. Les Etats européens souhaiteraient eux sauver cet accord et mettre en place un mécanisme pour poursuivre leurs échanges commerciaux avec l’Iran malgré les sanctions américaines.

Source : AFP, JOURNALAUTO.COM, AUTOMOTIVE NEWS EUROPE, AUTOMOBILWOCHE, SPIEGEL (20/9/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.