Fermer
France

Volkswagen Group France focalise sa stratégie sur les ventes aux entreprises et l’occasion

Le #Volkswagen
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le président de Volkswagen Group France Jacques Rivoal prévoit une hausse du marché automobile français en 2015. La stratégie du groupe va se focaliser sur les ventes aux entreprises et l’occasion. « Nous voulons réchauffer l’image de Volkswagen, gagner des parts de marché et des parts de cœur » aux entreprises avec le concours de la captive (devenue loueur puisqu’elle réalise 27 % des ventes contre 5 % il y a 4 ans) et des services et équipes dédiés », souligne-t-il. L’objectif est de passer de 85 000 immatriculations sur ce segment de clientèle à 100 000 en 2018. « Nous avons déjà des key account multicarte et 70 personnes dédiées à cette activité au siège », précise M. Rivoal.

Second axe, le VO avec désormais 3,09 VP vendus pour un VN. « Ce ratio m’a frappé et illustre la paupérisation qui affecte notre secteur », explique le dirigeant. « Nous voulons faire de nos labels Das Welt Auto et Audi Occasion/ Plus la 6ème marque du groupe », indique-t-il.

Le réseau a affiché une rentabilité d’environ 1 % l’an dernier (1,5 % pour Audi et 0,5 % pour Seat). « Nous sommes très pragmatiques sur ce sujet. Nous favorisons la logique de plaque et la concentration capitalistique qui représente 50 % de nos investisseurs, mais seule la performance compte et nous continuons à développer son maillage chez Seat et Skoda », commente M. Rivoal, qui termine en prenant sa casquette de président de la CSIAM : « Nous estimons que la fiscalité automobile, en France, est autophobe et détruit de la valeur. Nous souhaitons, pour développer plus avant les ventes aux entreprises, qu’il n’y ait plus de plafond d’amortissement à 18 000 euros. Nous allons lancer une action en ce sens avec le CNPA et le CCFA », déclare-t-il. (LARGUS.FR 14/1/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.