Fermer
France

Volkswagen étudie une offre de véhicules polycarburant pour le marché français

Le #Carburant - #Volkswagen
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Alors que les véhicules polycarburant (fonctionnant à l’essence et à l’E85), étaient montés à 0,15 % du marché en 2008 avec près de 3 200 immatriculations, leurs ventes sont devenues confidentielles en 2014 (257 unités). La France s’est engagée en 2005 sur l’objectif d’un taux d’incorporation de 7 % de biocarburants dans les carburants fossiles (en valeur énergétique), mais le seul E10 (10 % d’éthanol dans l’essence) ne sera pas suffisant. Seule une hausse de la consommation d’E85, qui représente aujourd’hui 1 % du marché de l’essence, permettra d’atteindre cet objectif. Les producteurs d’éthanol se sont donc engagés dans une mission de sensibilisation et ont décidé de rencontrer les constructeurs pour les convaincre de proposer ce type de motorisation dans leur catalogue. Leurs arguments sont principalement économiques : les véhicules polycarburant bénéficient d’un abattement de 40 % sur les taux d’émissions de CO2 (avec un plafond de 250 g/km), ce qui leur permet de ne pas être frappés de malus. Les sociétés peuvent en outre récupérer 80 % de la TVA sur le superéthanol E85. Enfin, l’E85 est vendu au prix moyen de 0,8 euro/litre, ce qui lui permet de rester plus compétitif que l’essence malgré son moins bon rendement énergétique (la surconsommation est d’environ 20 % par rapport à l’essence).

« Ils sont effectivement venus nous voir et leurs arguments en faveur de l’E85 sont assez convaincants. Nous avons décidé d’étudier la pertinence d’une offre E85 pour le marché français », a indiqué Jacques Rivoal, président de Volkswagen Group France, en marge d’une conférence de presse de la Csiam, dont il est président de la branche VP. « C’est d’autant plus envisageable que nos motorisations E85 proposées sur certains marchés d’Europe du Nord répondent aux normes Euro-6 », a-t-il ajouté.

Aujourd’hui, seuls Renault, Dacia, Ford, Jeep et Bentley proposent des véhicules polycarburant sur le marché français. C’est Jeep qui domine ce segment avec 131 immatriculations de son Grand Cherokee en motorisation « flexfuel ». (AUTOACTU.COM 13/3/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.