Fermer
Etats-Unis

Volkswagen est contraint de négocier avec des salariés de Chattanooga

Le #Négociation - #UAW - #Usine - #Volkswagen
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Le constructeur automobile allemand Volkswagen va être contraint de négocier avec certains des ouvriers de son usine de Chattanooga (Tennessee) désireux de se syndiquer.

Le Conseil fédéral des relations sociales (NLRB) a décidé mercredi que quelque 160 ouvriers de cette usine avaient le droit de rejoindre le syndicat du secteur UAW (United Automobile Workers), selon des sources syndicales.

Début avril, Volkswagen avait fait appel d’une première décision donnant gain de cause aux ouvriers qui avaient fait part de leur intention de rejoindre l’UAW, mais le NLRB l’a confirmée.

Ces négociations sont une première pour une usine appartenant à un constructeur européen ou asiatique dans le sud des Etats-Unis où l’UAW est généralement tenu à l’écart. L’UAW n’avait ainsi pas obtenu le droit d’ouvrir une section pour l’ensemble des ouvriers de l’usine Volkswagen de Chattanooga après l’échec d’une consultation auprès de ceux-ci en février 2014.

La décision du NLRB ne concerne qu’une petite partie des quelque 2.500 ouvriers de l’usine et le Conseil a rejeté l’argument du constructeur allemand selon lequel il ne pouvait négocier qu’avec l’ensemble des ouvriers de l’usine et non certains d’entre-eux, regroupés dans une section appelée « Local 42 ».

« Nous sommes satisfaits que le NLRB ait ordonné à Volkswagen de négocier avec le Local 42 en tant que représentants des ouvriers qualifiés de l’usine de Chattanooga », a indiqué Gary Casteel, le trésorier de l’UAW. « Cette décision unanime indique clairement que le constructeur violait les lois fédérales en refusant de venir s’asseoir à la table des négociations », a-t-il ajouté.

Volkswagen n’a pas encore réagi mais est légalement autorisé à faire appel de cette décision.

L’UAW a reçu le soutien du syndicat allemand IG Metall et de ses représentants au sein du conseil de surveillance du constructeur. (AFP, AUTOMOTIVE NEWS 1/9/16, HANDELSBLATT 2/9/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.