Fermer
Allemagne

Volkswagen a présenté au KBA ses solutions techniques pour remettre aux normes ses véhicules dotés de moteurs truqués

Le #Diesel - #Volkswagen
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Volkswagen a présenté au KBA (Office fédéral des Transports) ses solutions techniques pour remettre aux normes ses véhicules dotés de moteurs truqués (pour les moteurs de 1,2 l, 1,6 l et 2,0 l).

Une fois validées par le KBA, ses solutions seront appliquées partout en Europe. En revanche, Volkswagen n’a pas encore présenté de réparation possible pour les véhicules équipés de moteurs diesel de 3,0 l, également mis en cause aux Etats-Unis.

Par ailleurs, Volkswagen a réaffirmé qu’il n’indemniserait pas ses clients allemands propriétaires d’une voiture équipée d’un moteur truqué, contrairement à ce qui a été fait aux Etats-Unis (où plus de 480 000 voitures sont affectées). Cette décision sera également valable pour le reste des marchés européens.

Concernant la remise aux normes de ses véhicules, le groupe compte faire en sorte que la réparation n’affecte ni la performance ni la consommation des modèles concernés. Néanmoins, « comme toutes les variantes de modèles doivent d’abord être mesurées, la réalisation de ces objectifs ne peut pas encore être totalement confirmée », précise le groupe VW.

Pour les modèles dotés de moteurs de 1,6 l, un convertisseur de courant sera installé dans le moteur, ce qui nécessitera « moins d’une heure de travail ». Un tube de plastique muni d’une grille sera installé à l’entrée du moteur afin d’optimiser l’injection et la combustion du carburant. Cette pièce est pour l’instant au stade de prototype et Volkswagen a lancé un appel d’offres pour trouver l’équipementier qui lui fournira.

Pour les motorisations diesel de 2,0 l, une simple mise à jour du logiciel de gestion du moteur sera nécessaire, ce qui prendra « environ une demi-heure ».

Pour les motorisations de 1,2 l, la solution sera présentée au KBA à la fin du mois et devrait consister en mise à jour du logiciel.

Aux Etats-Unis, la situation est plus complexe, du fait de normes plus strictes sur les émissions de NOx. Des discussions avec les autorités sont donc en cours, concernant les solutions à apporter dans ce pays. C’est pourquoi la majeure partie du risque financier lié à ce scandale concerne toujours les Etats-Unis, selon les estimations de l’expert automobile allemand Ferdinand Dudenhöffer.

Volkswagen a en outre réaffirmé qu’il allait bien provisionner 6,7 milliards d’euros pour couvrir les coûts de cette affaire. En effet, le constructeur ne compte pas réduire le montant de cette provision, même si le coût des réparations devrait être inférieur aux estimations initiales. Le coût du rappel devrait s’établir aux environs de 500 millions d’euros uniquement pour les 8,2 millions de véhicules concernés en Europe (sur un total de 11 millions de véhicules affectés). (AFP, REUTERS, AUTOMOBILWOCHE, FRANKFURTER ALLGEMEINE ZEITUNG 25/11/15, ECHOS, HANDELSBLATT, SPIEGEL 26/11/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.