Fermer
France

Vers une baisse du marché des véhicules industriels en 2017

Le #Marché - #Véhicule industriel
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Cette année, le marché français des véhicules industriels de plus de 5 tonnes devrait enregistrer un léger repli. En effet, l’Observatoire du véhicule industriel de BNP Paribas Rental Solutions estime qu’il sera procédé sur l’exercice à 46 000 immatriculations de VI, soit 3 % de moins que la volumétrie estimée pour l’ensemble de l’année 2016 (47 400 unités). La volumétrie 2017 devrait impliquer 25 000 tracteurs et 21 000 porteurs, matériels roulants qui enregistreront alors respectivement un repli de 8 % et une hausse de 4 % par rapport à 2016.

« Le marché des tracteurs porte actuellement le marché. Pour preuve, il a retrouvé son niveau d’avant-crise à 99 % », souligne Jean-Michel Mercier, directeur de l’OVI. Celui des porteurs n’en est encore qu’à 78 %. « Son potentiel de développement reste donc important, surtout qu’un tiers du parc français des porteurs a aujourd’hui plus de dix ans », relève-t-il. Le secteur dans son ensemble n’en a pas moins retrouvé des couleurs en 2016.

L’an dernier, les immatriculations de VI ont progressé de plus de 13 % (+ 13,9 % sur douze mois à fin novembre 2016 et + 13,6 % sur l’ensemble de l’année calendaire avec une estimation annuelle de quelque 47 400 immatriculations). Le marché s’est ainsi rapproché de ses performances 2011, la meilleure année post-crise 2009 avec 47 363 immatriculations de VI. « L’évolution a été identique ailleurs en Europe », souligne le directeur de l’OVI. Et il devrait en être de même avec l’adoption des nouvelles technologies.

Une étude de la société MiX Telematics a révélé que quasiment toutes les entreprises françaises considéraient déjà les solutions de télématique embarquée comme des solutions susceptibles de générer une meilleure efficacité et une plus grande productivité. Les seules entreprises de transport comptant de 1 à 50 VI dans leur parc ont indiqué être déjà équipées en solutions de géolocalisation à hauteur de 65 % (52% d’outils permettant de suivre sa consommation et 44 % de solutions d’optimisation de trajets ainsi que de gestion des tournées).

Les ventes de VI neufs en concessions ont progressé de 9,2 % en 2016. L’augmentation a été de 8,7 % du côté des seuls porteurs et de 9,5 % du côté des seuls tracteurs. En ce qui concerne les ventes de VI d’occasion, il y a eu un recul de 7,9 % pour les seuls tracteurs et une baisse de 3,1 % pour les seuls porteurs.

Par ailleurs, quelque 32,8 % des VI ont été vendus l’an dernier avec au moins un contrat d’entretien (26 % en 2015).

Enfin, le délai moyen de livraison des constructeurs de véhicules industriels s’est établi à 70 jours, comme en 2015. (JOURNALAUTO.COM 10/1/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.