Fermer
Chine

Vers des quotas de ventes de véhicules électriques en Chine ?

Le #Loi - #Objectif - #Véhicules verts
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Selon la presse allemande, la Chine imposerait aux constructeurs (chinois et étrangers) d’enregistrer des points de crédits d’émissions pour 8 % de leurs ventes totales dans le pays dès 2018. Il faudra donc qu’à cette date, au moins 8 % de leurs ventes soient des véhicules électriques ou hybrides.

En outre, la part des véhicules qui permettront aux constructeurs d’engranger des points de crédits d’émissions devra passer à 10 % en 2019 et à 12 % en 2020.

La façon dont ces points de crédits seront calculés (avec la possibilité de quotients multiplicateurs plus élevés pour les véhicules électriques que pour les modèles hybrides rechargeables) n’est pas encore claire.

Cette mesure aurait été annoncée par le Ministère chinois de l’Industrie et des Technologies de l’information.

Si les constructeurs n’atteignent pas les quotas fixés par le ministère, ils devraient être contraints d’acheter des crédits d’émissions.

Les constructeurs allemands en particulier craignent cette mesure, car leurs volumes de ventes sur le marché chinois sont importants et ils devraient donc accroître rapidement leurs ventes de véhicules verts.

Le Ministre allemand de l’Economie Sigmar Gabriel a entamé le 1er novembre une visite officielle en Chine, en vue notamment de négocier une modification de cette réglementation.

Cette visite s’annonce tendue, après que M. Gabriel a bloqué deux opérations de rachat de groupes allemands (le groupe de défense Aixtron et Osram) par des groupes chinois. Ce blocage a par ailleurs été critiqué par Dieter Zetsche, président du groupe Daimler, estimant qu’il fallait une meilleure séparation entre l’économie et l’Etat. (SÜDDEUTSCHE ZEITUNG 30/10/16, SPIEGEL, FRANKFURTER ALLGEMEINE ZEITUNG, AUTOMOBILWOCHE 31/10/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.