Fermer
France

Valérie Pécresse dévoile son plan anti-bouchons pour l’Ile-de-France

Le #Circulation - #Divers
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Dans un entretien accordé au « JOURNAL DU DIMANCHE », la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse dévoile son « Plan anti-bouchons », qui sera soumis au vote des conseillers régionaux le 22 septembre. Sur quatre ans, elle entend débourser 200 millions d’euros pour réduire les « 250 à 400 kilomètres d’embouteillages se formant chaque jour aux heures de pointe ». Entre autres propositions, Mme Pécresse préconise une réduction de la vitesse autorisée de 130 km/h à 70 km/h aux heures d’affluence afin d’éviter les « effets d’accordéon ». La région a d’ores et déjà ciblé six projets prioritaires : « Une voie rapide Meaux-Roissy (Seine-et-Marne) ; la poursuite de l’avenue du Parisis, entre Sarcelles et Gonesse (Val d’Oise) ; la construction d’un pont sur la Seine à Melun (Seine-et-Marne) ; d’un autre franchissement du fleuve dans l’Essonne, du côté de Vigneux (Essonne), pour rejoindre Orly ; le doublement de la RD30, entre Plaisir et Elancourt (Yvelines) ; et le traitement du pont de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) », détaille l’élue.

Alors que les travaux sur les autoroutes A3 et A12 devraient débuter prochainement – pour un budget de 9,7 millions d’euros – la présidente de la région Ile-de-France dévoile son projet de bandes d’arrêt d’urgence aménagées. L’objectif, expliqué dans un rapport exposant les grandes orientations souhaitées par Valérie Pécresse, est d’ouvrir temporairement ces dernières à la circulation en cas d’affluence, ou d’y accueillir taxis, covoiturages de plus de trois personnes et transports en commun ultrarapides. Ces annonces vont de pair avec le lancement par le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif), le 19 septembre, d’une consultation en ligne sur le réseau de bus franciliens, préfigurant un projet qualifié de « Grand Paris des bus » : entre 2017 et 2020, la présidente de région s’est engagée à mettre en circulation plus de 1 000 nouveaux véhicules dans Paris et sa région avant un vote définitif prévu le 7 décembre.

Valérie Pécresse a également révélé son souhait de constituer un véritable « réseau routier d’intérêt régional », qui comprendrait les routes, autoroutes, nationales, certaines départementales, ou encore le périphérique ou les voies sur berge à Paris.

« En matière d’information routière, nous allons lancer, en 2017, le guidage intelligent en temps réel, dans le cadre de la ‘Smart Région’. Une équipe d’informaticiens du Stif est en train de développer un calculateur multimodal prédictif – nous investissons 5 millions d’euros sur ce projet. L’idée est de relier la route au tableau de bord des véhicules connectés : si vous êtes coincé dans les embouteillages, on vous indiquera la présence d’un parking relais – avec des places libres – à côté d’une gare de RER à la prochaine sortie, ce qui vous fera économiser un temps précieux », explique par ailleurs Mme Pécresse.

Enfin, la présidente de région évoque la nécessaire préparation à l’arrivée des futurs véhicules guidés autonomes, annoncés entre 2020 et 2022. « Nous sommes en train d’identifier les tronçons sur lesquels les expérimentations seront menées. Par exemple, nous étudions la création d’une ligne de navettes autonomes entre les gares de Lyon et d’Austerlitz, à Paris », annonce-t-elle. (ECHOS 19/9/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.