Fermer
France

Valeo va revoir sa copie à Bruxelles concernant le rachat de FTE

Le #Acquisition - #Commission européenne - #Valeo
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Valeo a annoncé le 29 novembre qu’il allait revoir les termes de son acquisition de l’entreprise allemande FTE en raison de « doutes » en matière de concurrence émis par Bruxelles. L’équipementier français avait indiqué le 2 juin être parvenu à un accord pour racheter FTE, spécialisé dans les embrayages et les transmissions automobiles, pour une valeur d’entreprise de plus de 819 millions d’euros, au fonds d’investissement américain Bain Capital. « Les autorités brésiliennes de la concurrence ont approuvé l’opération le 3 novembre 2016 », a indiqué Valeo dans un communiqué mardi. Mais au terme de sa première phase d’examen du dossier, « la Commission européenne a exprimé des doutes à propos de cette transaction », a-t-il ajouté.

Si Valeo n’a pas précisé la nature de ces interrogations, de telles inquiétudes concernent typiquement des risques de monopole ou de réduction de la pression concurrentielle. « Après concertation avec la Commission européenne, et en accord avec Bain Capital, Valeo a décidé de retirer sa notification auprès de la Commission et de notifier de nouveau dans les meilleurs délais afin d’obtenir l’autorisation d’acquérir FTE et de finaliser la transaction au cours de l’année 2017 », a conclu l’équipementier.

En 2015, FTE a enregistré un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros environ, dont un tiers sur le marché de la deuxième monte et 30 % hors d’Europe. Ses usines sont implantées dans huit pays, dont l’Allemagne, la République tchèque, la Slovaquie, le Mexique et la Chine, et il emploie 3 700 collaborateurs. (AFP 30/11/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.