Fermer
Allemagne

Une étude de l’institut de recherche Ecologic compare 10 instruments d’incitation pour les véhicules électriques

Analyse de presse de 14H00 - Le #Aides - #Electromobilité - #Etude - #Greenpeace - #Mesures incitatives - #Norvège
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Une étude de l’institut de recherche berlinois Ecologic, commandée par Greenpeace, compare 10 différents instruments d’incitation pour les véhicules électriques, dans différents pays, dont l’Allemagne et la Norvège.

En Allemagne, par exemple, le gouvernement a mis en place une aide de jusqu’à 4 000 euros pour l’achat d’une voiture électrique neuve. Cette mesure se révèle partiellement efficace, les ventes de voitures électriques n’ayant que peu progressé sur 5 mois, à 83 200 unités sur 5 mois, soit une part de marché de 1 %.

A titre de comparaison, en Norvège, près d’un tiers des voitures neuves sont des modèles électriques.

L’étude a donc montré que la mise en place d’aides à l’achat, à elle seule, ne suffisait pas à réellement lancer un marché des voitures électriques dynamique.

Selon Ecologic, des quotas de voitures électriques, fixés par le gouvernement, sont essentiels.

L’expert en transports de Greenpeace Benjamin Stephan estime ainsi que « les primes à l’achat seules sont coûteuses et ne sortent pas les voitures électriques d’un marché de niche ».

« Il se sera possible de réduire rapidement les émissions de CO2 dues au trafic routier, que si – en parallèle – les modèles polluants deviennent plus chers », a-t-il ajouté. L’étude estime ainsi que les aides à l’achat doivent s’accompagner de taxes sur les modèles thermiques les plus gourmands en carburant.

La publication de cette étude Ecologic/Greenpeace pourrait raviver les débats en Allemagne, où le gouvernement est justement en train d’étudier les mesures à prendre pour développer la mobilité verte (les résultats sont attendus en septembre).

Parmi les pays comparés dans cette étude, la Norvège fait figure de bon exemple, avec son « mix » de mesures incitatives.

Non seulement le pays a commencé par développer de bonnes infrastructures de recharge, mais aussi les stations-service qui proposent des bornes de recharge bénéficient d’aides jusqu’à ce qu’elles deviennent rentable. Localement, les régions et villes peuvent décider d’attribuer aux voitures électriques le droit de circuler sur des voies réservées normalement aux autobus. En outre, des emplacements de stationnement gratuits peuvent être dédiés aux voitures électriques.

Cet ensemble d’avantages (pas seulement économiques) permet de créer un environnement favorable à la voiture électrique, pour que ce type de véhicule ne soit pas uniquement l’apanage des « pionniers ».

De plus, l’étude de l’institut Ecologic souligne qu’il est nécessaire d’encourager l’utilisation de voitures électriques comme voitures de fonction ou d’entreprise, pour servir d’exemple.

Source : SÜDDEUTSCHE ZEITUNG (7/6/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.