Fermer
France

Un siège intelligent pour la voiture autonome

Le #Faurecia - #Technique - #Véhicule connecté
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

L’automatisation de certaines phases de conduite va amener une refonte profonde de l’habitacle des véhicules. Il va être possible de voyager sans avoir à regarder la route et les voitures concepts dotées de deux paires de sièges installés face à face sont déjà connues. Mais qu’arrivera-t-il au siège lui-même ? Depuis plusieurs années, Faurecia mène des travaux prospectifs dans ce domaine. Ainsi, l’équipementier vient de dévoiler la seconde génération de son siège concept Active Wellness. Ce siège 2.0 agit en se basant sur les données recueillies dans l’habitacle, mais également sur les éléments physiologiques enregistrés par le siège lui-même. Le siège Active Wellness, dans sa première génération, était le premier siège de l’industrie automobile à détecter à la fois l’état psychologique et physique d’un conducteur ou passager grâce à des capteurs mesurant le rythme cardiaque et respiratoire avant d’agir pour soulager le stress et prévenir la somnolence. La version évoluée d’Active Wellness lancée au Mondial de l’Automobile de 2016 élargit le type de données initialement collectées à une dizaine de points fournissant des informations bien plus riches et précises sur l’état du conducteur. Le siège Active Wellness 2.0 mesure un vaste éventail de données biologiques et comportementales, telles que le rythme cardiaque, la fréquence respiratoire, les mouvements du corps, l’inclinaison de la tête, la température ou l’humidité. De plus, une caméra située au tableau de bord et dirigée vers le conducteur permet de capter des informations essentielles pour la sécurité telle la fixité du regard, le rythme d’occlusion des yeux ou les expressions faciales. Ces capteurs, qui permettent à Active Wellness 2.0 de collecter et d’analyser des données biologiques, se souviennent du comportement et des préférences du conducteur, ce qui permet au siège de prédire les paramètres de confort qui lui conviendront le mieux en se basant sur sa condition physique, sur l’heure, sur les conditions de circulation et sur le mode de conduite. Le système appliquera ensuite des contre-mesures pour lutter contre le mal des transports, le stress, l’inconfort, la somnolence et la disposition à utiliser les commandes qu’il aura détectés.

Les données collectées sur l’état du conducteur sont traduites en une série d’actions et remèdes tels, l’ajustement de la position du siège, la mise en route de l’un des cinq programmes de massage, la ventilation et le chauffage des sièges, l’adaptation de l’éclairage d’ambiance ou une modification de l’environnement audio. Le rôle joué par ce siège sera particulièrement important pour la conduite autonome. En effet, quand un véhicule roule en mode autonome et que le conducteur souhaite lire ou se reposer, par exemple, Active Wellness 2.0 note que l’occupant change d’activité et permet au conducteur d’ordonner au siège d’ajuster automatiquement le réglage de l’appui-tête, du dossier et de l’accoudoir dans la position de détente la mieux adaptée pour minimiser le mal des transports. Lorsqu’il se prépare à abandonner le mode autonome, les capteurs d’Active Wellness 2.0 évaluent la position du conducteur par rapport à une série de paramètres prédéfinis afin de déterminer s’il est prêt à reprendre les commandes de son véhicule. (AUTOSTRATINTERNATIONAL 2/11/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.