Fermer
France

Un collectif de communes va former des recours concernant la fin d’Autolib’

Analyse de presse de 14H00 - Le #Autolib’
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Une vingtaine de communes d’Ile-de-France, mécontentes d’avoir été tenues à l’écart de la décision de mettre fin au service Autolib’, ont constitué un collectif et vont déposer des recours en justice, a annoncé le maire du Chesnay (Yvelines) Philippe Brillault. Le collectif, qui regroupe des villes comme Versailles (Yvelines), Yerres (Essonne) ou Meudon (Hauts-de-Seine), envisage ainsi de former un recours pour « excès de pouvoir » devant le tribunal administratif. Il déposera aussi « probablement » un référé-suspension concernant la délibération mettant fin au service d’autopartage, « voire une mise en cause pénale » de la maire de Paris Anne Hidalgo et de la présidente du Syndicat mixte d’élus et maire PS du XIIème arrondissement de Paris Catherine Baratti-Elbaz.

Le Syndicat d’élus, qui regroupe une centaine de communes utilisant le service, dont Paris, a acté le 21 juin la résiliation de la délégation de service public du service d’autopartage de voitures électriques conclue avec le groupe Bolloré en 2011, sur fond de désaccords financiers. Une vingtaine de communes ont voté contre, estimant n’avoir pas été informées ni n’avoir pu entendre le groupe Bolloré.

Source : AFP (9/7/18)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.