Fermer
France

Ubeeqo comptera 200 voitures en autopartage à Paris d’ici la fin de 2017

Le #Autopartage
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Spécialiste de l’autopartage en entreprise, Ubeeqo (ex-Carbox), désormais filiale à 100 % du loueur Europcar, continue de déployer cette offre auprès des grandes entreprises. Il a ainsi renouvelé ses premiers gros contrats, avec Michelin, par exemple, qui a cette fois choisi de déployer 25 Renault Zoé sur ses différents sites. Il a aussi signé de nouveaux contrats, avec l’Oréal notamment, qui se dote d’un parc test de 10 véhicules avant de monter à 50 sur ses différents sites d’Ile-de-France. Le marché reste toutefois restreint, toutes les entreprises ne souhaitant pas investir dans un parc en autopartage. Pour les séduire, Ubeeqo a donc créé une nouvelle offre sans engagement : Il met à leur disposition un ou plusieurs véhicules, dont il reste propriétaire, et facture à l’usage : 4 euros de l’heure ou 29 euros la journée, 50 km inclus, sans frais d’abonnement. Le service peut même ne rien coûter à l’entreprise, si les véhicules ne sont utilisés par les salariés que pour leur usage personnel, le soir ou le weekend, à leur frais et au même tarif (abonnement de 9 euros en plus).

Le premier contrat de ce type a été signé avec Direct Assurances, filiale d’Axa. Un bilan sera réalisé au bout de 6 mois, pour poursuivre, renforcer ou arrêter l’opération. La seule contrainte pour l’entreprise est de mettre à disposition les places de parking nécessaires et être située à Paris ou en petite couronne.

Pour Ubeeqo en effet, l’objectif avec cette offre est aussi de compléter son service d’autopartage grand public qui existe déjà à Paris. La technologie, l’application smartphone et les tarifs sont les mêmes. Ainsi, les salariés qui utilisent le service à leur travail pourront aussi l’utiliser près de leur domicile (avec le même abonnement).
Ubeeqo a déja déployé 150 véhicules sur 70 stations à Paris, des Renault Twingo, ainsi que des Volkswagen Golf et Touran, tous en motorisation à essence, « critère imposé par la Mairie de Paris dans le cadre de son appel à candidatures qui nous a permis de bénéficier de 40 places en voierie sur 200 proposées [les autres ont été confiées à Zipcar et Communauto] », indique Emmanuel Nedelec, directeur général d’Ubeeqo France. « Un nouvel appel à candidatures est en cours, qui va nous permettre de poursuivre notre développement. D’ici à la fin de l’année, nous proposerons 200 véhicules disponibles sur une centaine d’emplacements, en voierie, mais aussi dans des parkings privés. Nous déploierons aussi des fourgons et fourgonnettes, pour environ 10 % du parc, car c’est une forte attente des PME-TPE et des particuliers », ajoute-t-il.

Avec 200 véhicules, Ubeeqo sera encore très loin des 3 957 Bluecar d’Autolib’. Mais les deux offres apportent deux services différents, souligne le dirigeant : « Autolib’ est utilisé pour de courts trajets d’un point A à B, alors que le service d’Ubeeqo s’apparente davantage à une location de courte durée, avec retour au point A (en boucle fermée), pour un kilométrage de 40 à 50 km en moyenne et une durée de moins de 6 h dans 50 % des cas et moins d’une journée dans les trois-quarts des cas ». (AUTOACTU.COM 17/5/17)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.