Fermer
Etats-Unis

Trois facteurs à l’origine des explosions d’airbags Takata

Le #Rappel De Véhicule - #Sac gonflable
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Une combinaison de trois facteurs serait à l’origine des explosions d’airbags défectueux de Takata, mis en cause dans des accidents qui ont fait au moins 10 décès dans le monde, a annoncé un groupe de dix constructeurs automobiles.

Selon l’étude menée par une équipe d’Orbital, basée dans l’Utah, la rupture de ces airbags, qui auraient également fait plus de 100 blessés, est due à la combinaison de trois facteurs : l’exposition à l’humidité, des problèmes de conception et de fabrication et l’utilisation de nitrate d’ammonium. Les résults de ces tests, qui ont duré un an, ont été annoncés alors que la NHTSA (Agence de la sécurité routière) poursuit son enquête pour savoir si le rappel de près de 29 millions d’airbags Takata aux Etats-Unis doit être élargi à 70-90 millions de coussins supplémentaires contenant du nitrate d’ammonium.

Dans un communiqué, Takata a déclaré que les résultats de cette étude étaient « cohérents » avec sa propre analyse et celle du groupe Fraunhofer, qui a été engagé par Takata pour mener des tests supplémentaires.

David Kelly, ancien de la NHTSA qui coordonne le groupe de constructeurs automobiles, a présenté le rapport à la NHTSA et à des conseillers parlementaires. Un porte-parole de la NHTSA a indiqué que l’agence étudiait ces conclusions. La NHTSA a récemment fait savoir que Takata devait rappeler tous les airbags encore en circulation utilisant le nitrate d’ammonium d’ici à 2019 à moins de pouvoir prouver qu’ils ne présentent aucun danger. (AUTOMOTIVE NEWS, REUTERS 23/2/16)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.