Fermer
Inde

Toyota suspend sa production en Inde à cause d’émeutes dans ses usines

Le #Toyota - #Usine
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Toyota a annoncé le 17 mars la suspension de sa production de véhicules en Inde, à cause d’émeutes dans ses deux usines locales. Le groupe japonais a expliqué dans un communiqué que des employés s’étaient livrés depuis près d’un mois à « des arrêts délibérés de ligne de production, des intimidations et des menaces à l’encontre de cadres ». Les deux usines d’assemblage concernées sont les deux seules exploitées par Toyota en Inde : situées près de Bangalore, dans l’Etat du Karnataka (sud-ouest), elles emploient 6 400 personnes.

La suspension des opérations a été décidée dès dimanche, mais n’est entrée en application que ce lundi, a expliqué un porte-parole de Toyota à Tokyo, précisant qu’aucun blessé n’avait été déploré depuis le début de cette agitation. Le groupe espère redémarrer la production dès que les conditions le permettront, a-t-il ajouté.

« La direction et le syndicat [des deux usines] négocient un cahier de revendications depuis dix mois. Comme aucun accord bilatéral n’a pu être atteint, l’administration du Travail de l’Etat du Karnataka a organisé sept réunions tripartites pour tenter d’obtenir une entente. Ces efforts de conciliation n’ont pas abouti », détaille Toyota dans son communiqué. Le constructeur précise que les troubles observés avaient eu lieu « à l’instigation du syndicat » des travailleurs locaux et parallèlement à ces négociations. « Dans ce contexte, l’entreprise n’a d’autre choix que de déclarer le lock-out des usines, pour garantir la sécurité de ses employés et de l’équipe de direction », conclut le constructeur.

En 2013, les deux usines n’ont pas tourné à plein régime, affectées par le coup de frein subi par le marché indien de l’automobile. Quelque 174 000 véhicules y ont été produits, alors que leur capacité maximale est de 310 000 unités par an. (AFP 17/3/14)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.