Fermer
Monde

Tous les signaux passent au rouge dans l’industrie automobile mondiale

Analyse de presse de 14H00 - Le #Etude - #Marché - #Prévisions
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

Prise en étau entre la chute des ventes et la flambée des investissements dans les véhicules électriques, l’industrie automobile voit ses profits plonger au point de menacer les groupes les plus faibles et de nombreuses usines à travers le monde. « Tous les signaux passent au rouge », alerte une étude publiée le 26 juin par Alix Partners. Le cabinet de consultants prévoit pour cette année une baisse de 3 % des ventes mondiales, principalement à cause de la Chine.

Mais l’année 2019 n’est que « l’apéritif de la crise qui commence », a prévenu Laurent Petizon, directeur général France d’Alix Partners, en présentant à Paris les perspectives du secteur pour les huit prochaines années. « Pour la première fois, la Chine connaît une récession », a constaté cet expert. La baisse, entamée il y a un an, devrait se prolonger jusqu’en 2020. Le premier marché mondial devrait « passer sous les 25 millions de véhicules vendus », avant de remonter progressivement, mais il faudra attendre 2023 pour qu’il retrouve les 27 millions atteints l’an dernier.

Lors de la dernière crise financière, en 2008, la solide croissance de la Chine avait sauvé la filière. Mais « dans les années qui viennent, les trois principaux marchés (Chine, Europe et Etats-Unis) seront simultanément en stagnation ou en récession, ce qui est une première », a poursuivi M. Petizon.

« La crise des ventes arrive au plus mauvais moment », a expliqué M. Petizon, car « les investissements des entreprises du secteur explosent » pour développer les véhicules électriques nécessaires au respect de normes environnementales toujours plus draconiennes, notamment en Chine et en Europe. Sur les cinq prochaines années, il prévoit au moins 275 milliards de dollars (242 milliards d’euros) d’investissements, dont 80 % pour l’électrification des véhicules et le lancement de 300 nouveaux modèles électriques d’ici à 2021, sans aucune certitude sur leur potentiel de ventes.

Les acteurs européens de la filière sont de plus frappés par la chute des ventes de diesel, depuis le « Dieselgate ». Dans l’Union européenne, ils devront en outre respecter dès 2020 un seuil moyen de 95 g de CO2 par km pour leur gamme de véhicules, qui paraît inatteignable pour beaucoup d’entre eux. La conséquence est une conversion à marche forcée vers les motorisations électriques, qui nécessitent moins de composants et qui vont accélérer les restructurations en cours.

Depuis trois ans, 16 usines ont fermé dans le monde et 120 000 emplois ont été supprimés, a calculé Alix Partners. « D’ici cinq à six ans, entre 40 et 60 usines seront soit fermées soit transformées pour l’électrique » au prix de nouvelles baisses des effectifs, a souligné M. Petizon.

Alix Partners a précisé que son étude excluait le scénario d’une guerre commerciale des Etats-Unis avec la Chine ou l’Europe, celui d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne sans acccord (« Brexit dur ») ou d’une guerre au Moyen-Orient, autant d’épouvantails pour le secteur.

Source : AFP (27/6/19)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.