Fermer
France

Tallano Technologie propose un aspirateur à poussières de frein

Le #Emissions - #Frein
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

En France, l’Insa, l’Institut national de sciences appliquées de Lyon, estime que l’abrasion des plaquettes de frein produit environ 20 000 tonnes de poussières par an, dot 9 000 se retrouveraient en suspension dans l’atmosphère. D’après le groupe de recherches « particules et santé » de l’institut universitaire de Lausanne, les poussières de freins représenteraient, selon les pays, de 12,5 à 21 % du total de particules émises par le trafic routier. Pour répondre à cette problématique, la PME française Tallano Technologie a mis au point et breveté un système baptisé Tamic, pour turbine aspirante pour microparticules, qui permet de les collecter à la source à hauteur de 80 %.

Tallano Technologie est un bureau d’études, qui n’a pas vocation à se lancer dans une production industrielle et qui se contentera de vendre une licence d’exploitation de son brevet. Simple de conception, le Tamic sera peu onéreux à produire. L’équipement de série d’un véhicule reviendrait à environ 200 euros. Pour l’heure, seul un constructeur procède à l’expérimentation du système en vue d’une commercialisation sur l’un de ses modèles à l’horizon 2016. (FIGARO 18/2/14)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.