Fermer
Etats-Unis

Takata va changer la conception de ses gonfleurs

Le #Rappel De Véhicule - #Sac gonflable
Icone de twitter
ACEA_eu Icone de retweet
RT @ACEA_eu: ➡️ Did you know that more than 146 million Europeans 👩‍🔧 work, directly and indirectly, in the 🇪🇺 industry #automotive
Icone de twitter
CCFA_Auto
Volkswagen veut vendre deux millions d’ID4 👉 ccfa.fr/actualites/vol…  #Véhicule #électrique #Ventes #Volkswagen #automobile #vda #ccfa
Icone de twitter
CCFA_Auto
Skoda a le vent en poupe en Russie 👉 @SkodaFrance ccfa.fr/actualites/sko…  #Russie #Skoda #Ventes #automobile #vente #marché
VOIR SUR TWITTER

L’équipementier automobile japonais Takata s’est engagé auprès des autorités américaines à changer la conception de certains gonfleurs d’airbags. Takata « s’engage à cesser de produire » un certain type de gonfleurs problématiques côté conducteur », indique son vice-président pour l’Amérique du Nord, Kevin Kennedy. « Nous travaillons avec les constructeurs automobiles qui sont nos partenaires pour passer à de nouvelles versions de ces gonfleurs dans nos kits de remplacement, ou à des gonfleurs fabriqués par d’autres fournisseurs qui, eux, ne contiennent pas de nitrate d’ammonium », poursuit M. Kennedy.

Takata avait porté courant mai à 34 millions le nombre de véhicules rappelés aux Etats-Unis en raison de ces airbags défectueux. Honda est l’un des plus touchés par ces rappels, mais une dizaine de groupes automobiles au total sont également concernés : BMW, Fiat Chrysler, General Motors, Ford, Mazda, Mitsubishi, Nissan, Subaru et Toyota.

Les airbags défectueux peuvent exploser, même en cas de collision mineure, et projeter des fragments de métal et de plastique sur les passagers, selon les autorités américaines. (AFP 2/6/15, AUTOMOTIVE NEWS 1/6/15)

ABONNEMENT AUX INFO-LETTRES


* La communication de votre email est obligatoire ; à défaut votre abonnement ne pourra être pris en compte. Vos données sont traitées par le CCFA, responsable de traitement, afin de gérer votre inscription et l’envoi de nos infos-lettres. À tout moment, vous pouvez vous désabonner en cliquant sur le lien prévu à cet effet « Se désabonner ici », intégré dans chacune de nos communications. Pour plus d’informations sur vos données et vos droits, veuillez consulter Notre Politique de confidentialité.